Parfums d’intérieur : La Maison Francis Kurkdjian

Dans le premier arrondissement, le parfumeur créateur indépendant vient d’ouvrir une boutique dédiée aux odeurs où le parfumage de la maison est roi à travers des parfums d’intérieur, des papiers d’encens, des bougies et même de la lessive parfumante pour le linge.

L'élégance au premier regard
Voir plus : parfum d'intérieur
Il n’est ni né à Grasse ni issu d’une lignée de parfumeurs ; petit, il s’adonnait au piano et à la danse, ce qui lui a donné de la rigueur dans tout travail. Pourtant la passion du parfum devait couler dans ses veines, car dès l’âge de 16 ans il décide de devenir parfumeur. Le parcours est donc atypique pour ce jeune qui prouve son excellence en signant à 25 ans « Le Mâle » de Jean-Paul Gaultier, un parfum au succès mondial présent dans le top ten des fragrances masculines. Suivront bien d’autres créations comme « Cologne Blanche » et « Eau Noire » de Dior, « Green Tea » d’Elisabeth Arden, « Miracle Homme » de Lancôme, « C’est la Fête » de Lacroix et tout récemment « MaDame » encore pour Gaultier.

Aujourd’hui, Francis Kurkdjian choisit d’apposer le mot Maison devant son patronyme et s’en explique en toute simplicité : « Cela n’est pas un effet de style, mais une manière d’exprimer ce que je ressens. Une maison a une âme et une histoire, elle a ses habitants, ses amis et aussi ses enfants. Toutes ces émotions qui m’habitent sont réunies sous ce même mot ». La Maison Francis Kurkdjian réunit ses différentes activités : compositions olfactives pour les marques de mode, sur-mesure ; tout le rêve du nez, à savoir « faire de ses grands bonheurs de la vie les petites plaisirs des autres ». Aujourd’hui, le parfumeur sort ses propres lignes labellisées Maison Francis Kurkdjian de parfums corporels et de parfums d’intérieur, car le parfum s’érige en lui comme un art de vivre. Du lever au coucher du soleil et du coucher au lever, il veut vivre le parfum et que les senteurs se fassent écho les unes aux autres.

Le lieu en lui-même est un écrin inspiré des galeries couvertes du vieux Paris, une petite boutique de 30 m2 qui rappelle les enseignes des artisans d’antan ; même si les matériaux (marbre, zinc et verre) sont ultra contemporains. Le gris zinc des toits parisiens et l’éclat d’or des coupoles d’églises sont omniprésents dans la décoration de ce mini boudoir qui se prolonge par une vitrine animée de la capitale, scénographie du nez amoureux de « sa » ville.

Outre deux colognes et trois lignes de parfum (« APOM » autour de la fleur d’oranger, « Aqua Universalis », un bouquet de fleurs blanches et « Lumière Noire » axée sur la rose) ; le parfumage d’intérieur est un des intérêts majeurs du nez. Et s’il reprend les précédentes senteurs, cela n’est nullement pour faire un copier-coller adapté à des parfums d’intérieur ; mais bien une sublimation des fleurs qui composent l’odeur. Chaque produit répond à une gestuelle spécifique et à un parfumage particulier : la distillation lente pour la bougie, immédiate pour le vaporisateur, ludique pour le papier d’encens.

Novateur, le parfumeur a même créé des bracelets à fermoir d’argent dont le cuir est trempé longuement dans le jus afin de se diffuser un an entier. A porter au poignet ou à accrocher sur un pied de lampe.

Dernière innovation au palmarès de ce créatif, les lessives concentrées parfumantes et l’adoucissant textile parfumant. Encore un parfum d’intérieur inédit, celui du linge et des placards, qui crée une totale osmose olfactive dans la maison !

Maison Francis Kurkdjian
5, rue d’Alger
75001 Paris
Tél : 01 42 60 07 07
Bougie, 385 g, 45 €
Vaporisateur d’intérieur, 70 ml, 45 €
20 papiers d’encens à brûler avec allumettes, 18 €
Lessive concentrée parfumante, 28 €
Article publié le 19 octobre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.