Laissez parler les petits papiers !

« A Paris, chez Antoinette Poisson » réalise des décors de papier-peint à l’ancienne selon une technique héritée du XVIIIème siècle. Leurs créations originales puisent leur inspiration dans les documents historiques.

Mise en couleur d’un domino à l’aide d’un pochoir en rhodoïd d’un motif géométrique inspiré d’un décor de dallage antique. Ici, c’est la teinte jaune qui est appliquée. On peut réaliser jusqu’à 5 couleurs avec des pochoirs différents.
Voir plus : artisan, artiste, papier-peint

Hommage à la Marquise de Pompadour amatrice de papier-peint et de décoration d’intérieur (dont le véritable nom était Jeanne-Antoinette Poisson), le domino, ancêtre du lé, retrouve une seconde jeunesse grâce à Julie Stordiau, Vincent Farelly et Jean-Baptiste Martin, restaurateurs du Patrimoine, passionnés de papiers-peints et du XVIIIème siècle…Depuis 2012, ce trio ressuscite l’esprit du papier-peint qui recouvrait les murs, ornait l’intérieur les coffres, habillait les boîtes ou reliait les livres brochés. “Au siècle des Lumières, la corporation des dominotiers imprime à l’aide de planches gravées en taille d’épargne des motifs ornementaux sur des feuilles de papier de format 32 x 45 cm, qui portent alors le nom de dominos. Les motifs sont rehaussés de couleurs à l’aide de pochoirs”. En tant que décor mural, le domino “servait également à la décoration de petites pièces comme les couloirs ou les alcôves”, raconte Julie Stordiau.  

Dans cette tradition, les papiers dominotés d’ ”A Paris, chez Antoinette Poisson” sont imprimés et peints à la main, sur un papier vergé artisanal à base de chiffon. “Il est fabriqué sur mesure au Moulin du Verger à Puymoyen, près d’Angoulême. Nous voulions retrouver un papier qui se rapproche le plus possible du papier de l’époque. Dans son atelier, le maître papetier Jacques Bréjoux a reconstitué une pile à maillet, un ensemble de maillets en bois, mis en mouvement par la roue du moulin, qui bat les fibres et l’eau pour fabriquer la pâte à papier”.

Dominos de papier-peint dessinés, imprimés et peints à la main sur un papier fabriqué par le maître papetier Jacques Bréjoux, situé près d’Angoulême, qui lui donne l’aspect visuel et le toucher du papier d’antan. 32 x 45 cm, à partir de 250 € le m². A Paris chez Antoinette Poisson.
Afficher la galerie
Dominos de papier-peint dessinés, imprimés et peints à la main sur un papier fabriqué par le maître papetier Jacques Bréjoux, situé près d’Angoulême, qui lui donne l’aspect visuel et le toucher du papier d’antan. 32 x 45 cm, à partir de 250 € le m². A Paris chez Antoinette Poisson.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Une pléiade de créations

Décors muraux, posés feuille à feuille, recouvrant des objets du quotidien réalisés en papier-mâché, boîtes, carnets ou abat-jour confectionnés sur commande à l’atelier, papiers et tissus en grande largeur, objets sur mesure, petit mobilier et décors entièrement peints à la main… L’univers d’ ”A Paris, chez Antoinette Poisson” ne se limite pas au papier-peint fleuri typique du XVIIIème, on y trouve notamment des mini décors géométriques d’une belle modernité, même s’ils sont parfois très anciens voir antiques, inspirés par exemple d’un dallage pompéien. Et les décors sont aussi déclinés sur des tissus vendus au mètre et des coussins…    

Préparation des couleurs par Julie. L’atelier possède sa propre gamme de couleurs obtenues à partir de mélanges personnels et recréées sur la base d’un catalogue de teintes réalisées au XVIIIème siècle. A droite, encrage des plaques d’impression par Jean-Baptiste. Sur le principe de la xylographie, une plaque métallique gravée en relief d’un premier motif est encrée en noir au rouleau. Ensuite, placée dans la presse, elle permet d’imprimer ce décor sur une feuille de papier.
Afficher la galerie
Préparation des couleurs par Julie. L’atelier possède sa propre gamme de couleurs obtenues à partir de mélanges personnels et recréées sur la base d’un catalogue de teintes réalisées au XVIIIème siècle. A droite, encrage des plaques d’impression par Jean-Baptiste. Sur le principe de la xylographie, une plaque métallique gravée en relief d’un premier motif est encrée en noir au rouleau. Ensuite, placée dans la presse, elle permet d’imprimer ce décor sur une feuille de papier.
©Trésor Parisien

Des collaborations avec d’autres savoir-faire

Avec la brodeuse Céleste Mogador, l’atelier de dominos a créé des objets de décoration qui subliment le côté grisé des impressions noir et blanc, à la façon de Fornasetti. Pour la maison de parfums Diptyque, il a créé un décor exclusif qui a été décliné en papier avec impression numérique pour le packaging d’un parfum d’intérieur. Et pour le papier qui habille les bougies parfumées de la fragrance Eau Dominotée, une texture plus duveteuse et différente a été choisie. Pour la confiture “ le puits d’Amour ”, du nom du gâteau créé autrefois pour la marquise de Pompadour, un motif exclusif habille les créations gourmandes, imprimé sur un papier classique ou en édition limitée sur un papier mâché. Quant à l’illustrateur Marin Montagut, il a choisi l’atelier des dominos pour réaliser l’impression de son carton à dessin accueillant 4 planches de botanique. Car içi, à Paris, au fond de la cour charmante qui abrite l’atelier des dominos, la nature est toujours source d’inspiration pour ces trois amoureux du papier.

Sur  des coussins réalisés dans des tissus fabriqués en France,  les motifs reprennent 10 modèles de dominos édités par « A Paris, chez Antoinette Poisson ». Trois tailles disponibles. Tissu également vendu au mètre.
Afficher la galerie
Sur des coussins réalisés dans des tissus fabriqués en France, les motifs reprennent 10 modèles de dominos édités par « A Paris, chez Antoinette Poisson ». Trois tailles disponibles. Tissu également vendu au mètre.
©Delphine Quême

Contact :
Antoinette Poisson

12, rue Saint-Sabin
75011 Paris
Tél. : 01 77 17 13 11
Mail : info@antoinettepoisson.com
www.antoinettepoisson.com     

Packaging du parfum multiusage Eau Dominotée de Diptyque et son domino d’origine créé par «A Paris, chez Antoinette Poisson ».
Afficher la galerie
Packaging du parfum multiusage Eau Dominotée de Diptyque et son domino d’origine créé par «A Paris, chez Antoinette Poisson ».
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Objets en papier mâché recouverts de motifs de papiers-peints. Création « A Paris, chez Antoinette Poisson ».
Afficher la galerie
Objets en papier mâché recouverts de motifs de papiers-peints. Création « A Paris, chez Antoinette Poisson ».
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Bijoux brodés « Je t’ai à l’œil » de Céleste Mogador insérés et mis en lumière dans des cadres ou boîtes en papier créés par « A Paris, chez Antoinette Poisson ».
Afficher la galerie
Bijoux brodés « Je t’ai à l’œil » de Céleste Mogador insérés et mis en lumière dans des cadres ou boîtes en papier créés par « A Paris, chez Antoinette Poisson ».
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Après impression de la première couleur du motif, chaque feuille est colorée à la main à l’aide d’un pochoir. Ici, Vincent réalise la teinte jaune du décor n° 5.
Afficher la galerie
Après impression de la première couleur du motif, chaque feuille est colorée à la main à l’aide d’un pochoir. Ici, Vincent réalise la teinte jaune du décor n° 5.
©Trésor Parisien

A la verticale, papier imprimé numériquement du décor spécialement créé pour le parfum Eau Dominotée de Diptyque.
Afficher la galerie
A la verticale, papier imprimé numériquement du décor spécialement créé pour le parfum Eau Dominotée de Diptyque.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Planches de botanique et carton à dessin fabriqués par la dominoterie pour l’illustrateur Marin Montagut.
Afficher la galerie
Planches de botanique et carton à dessin fabriqués par la dominoterie pour l’illustrateur Marin Montagut.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Décor de fruits rouges pour le packaging de la confiture « le puits d’Amour », reprenant le nom d’un gâteau créé pour la marquise de Pompadour. Création « A Paris, chez Antoinette Poisson » pour Confiture Parisienne. La boîte à couvercle pyramidale en papier mâché est commercialisée en édition limitée de 50 exemplaires.
Afficher la galerie
Décor de fruits rouges pour le packaging de la confiture « le puits d’Amour », reprenant le nom d’un gâteau créé pour la marquise de Pompadour. Création « A Paris, chez Antoinette Poisson » pour Confiture Parisienne. La boîte à couvercle pyramidale en papier mâché est commercialisée en édition limitée de 50 exemplaires.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

A gauche, papier-peint dominoté, modèle D14, utilisé pour la décoration du premier Appartement de la marque de mode et décoration Sézane, à Paris, rue Saint-Fiacre. A droite, dans un appartement privé, décor dominoté D 14. La pose compliquée nécessite une coupe de deux bords et un collage de chacun des dominos, l’un après l’autre.
Afficher la galerie
A gauche, papier-peint dominoté, modèle D14, utilisé pour la décoration du premier Appartement de la marque de mode et décoration Sézane, à Paris, rue Saint-Fiacre. A droite, dans un appartement privé, décor dominoté D 14. La pose compliquée nécessite une coupe de deux bords et un collage de chacun des dominos, l’un après l’autre.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Dans l’atelier d’ “A Paris, chez Antoinette Poisson”, toutes les techniques employées permettent des modulations de matières et de couleurs qui caractérisent un travail artisanal unique.
Afficher la galerie
Dans l’atelier d’ “A Paris, chez Antoinette Poisson”, toutes les techniques employées permettent des modulations de matières et de couleurs qui caractérisent un travail artisanal unique.
©A Paris, chez Antoinette Poisson

Abat-jour et couvertures de livres en papier dominoté avec motif unicolore qui ne nécessite d’une seule passe pour l’impression à l’aide d’une plaque métallique.
Afficher la galerie
Abat-jour et couvertures de livres en papier dominoté avec motif unicolore qui ne nécessite d’une seule passe pour l’impression à l’aide d’une plaque métallique.
©Delphine Quême

Pour ses décors au pochoir, la dominoterie n’utilise que des encres acryliques qui offrent une bonne tenue à l’eau et à la lumière, tout en donnant l’aspect transparent de la détrempe. Et le rendu de l’impression offre l’aspect des planches en bois d’autrefois.
Afficher la galerie
Pour ses décors au pochoir, la dominoterie n’utilise que des encres acryliques qui offrent une bonne tenue à l’eau et à la lumière, tout en donnant l’aspect transparent de la détrempe. Et le rendu de l’impression offre l’aspect des planches en bois d’autrefois.
©Delphine Quême

Article publié le 3 novembre 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire