Philippe Hurel, une ligne pure, des matériaux nobles, et des essences subtiles

1911, Maurice Couget, grand père de Philippe Hurel PDG actuel de la marque, fonde « la fabrique de meubles de Coulombs ». Aujourd’hui son fils Maxime l’a rejoint pour donner de la pérennité pour le passage du cap du centenaire. L’entreprise emploie encore 30 ouvriers, plus qualifiés les uns que les autres, qui font la qualité des objets et meubles sortis de production du site situé à proximité du Château de Madame de Maintenon, maitresse du roi Louis XIV.

Tables basses et canapé assorti
Plus de 43% de la production est destinée à l’exportation, une vocation qui nait très vite avec une participation remarquée à l’exposition universelle de Paris de 1937 et l’élaboration du mobilier du pavillon de l’Ile de France.

En 1968, certains montent des barricades et jettent des pavés dans la capitale. La même année, Philippe Hurel, architecte d’intérieur qui a fit une rencontre qui le marquera à vie avec Raymond Loewy, intègre la société et se jette avec passion dans le grand export dont les Etats-Unis.

Suite à ce succès, il faut tourner la page de la fabrication de meubles de style et se tourner vers l’avenir avec la création de mobilier contemporain signé par de grands noms du Design : Jean Michel Wilmotte, Jacques Grange ou encore Christian Liaigre.

1987, Philippe Hurel signe sa première collection et ouvre son premier show-room parisien, rue Saint Nicolas dans le quartier de la Bastille. Il faut attendre l’année 2000, pour que la maison trouve un lieu idéal, pour mettre en valeur ses compétences sur 350m² et de recevoir une première récompense internationale : l’Award 2000 de l’entreprise de la Franco British Chamber of Commerce and Industry.

En 2005, Philippe Hurel inaugure leur nouvel outil de production pour améliorer la finition et la production. Plusieurs produits sont repérés par le VIA pour leurs designs, le tabouret « Tyrol » en 2006, le bureau « Ray » en 2007 et la table « Saskia Verre» en 2009.

Philippe Hurel entre au même moment dans le cercle fermé des entreprises reconnues pour leur savoir-faire digne de l’école Boulle en devenant « Entreprise du patrimoine vivant » créé par le ministère de Bercy pour promouvoir le « Made in France » et dont le célèbre tapissier Jean-Paul Phelippeau est le président de la commission nationale.

Chez Hurel, on mélange la modernité, le design, les matières naturelles, le tout pour satisfaire une clientèle en recherche d’objets d’exceptions comme ce bureau dessiné par Jean Michel Wilmotte pour garnir le bureau du nouveau président de la république de 1981, François Mitterand.

Une collection à découvrir, rue Bouloi dans le premier arrondissement entre la place des Victoires et le Louvre des Antiquaires. Vous trouverez associés des essences de bois (Ebene, Merisier, Wenge, Noyer, Palissandre, Palmier), du cuir ou du parchemin, du bronze, de l’ardoise et de la corne.
Article publié le 8 avril 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.