Petits espaces et grandes idées

Le thème est classique, mais revisité sous la bannière Ikea dans l’angle du « mini prix, mini m² », le nouveau catalogue du géant suédois du meuble inspire un nouvel air de restriction !

Quand on a moitié moins de surface, il faut démultiplier sa fonctionnalité, exploiter toutes les places perdues et apprendre à cloisonner en conjuguant charme, confort et personnalité. Fi de la frustration et de la contrainte budgétaire, la gymnastique d’aménagement redevient « plaisir ».

Le dernier sondage sur le niveau de vie des Français publié par l’INSEE ce 30 août confirme bien l’impact de la crise économique sur la baisse du niveau de vie des Français. Non seulement les classes moyennes se gomment, mais la pauvreté s’accroît. Sous des allures bobo, mais aussi sous couvert d’une crise d’identité face à la banalisation, on a longtemps débattu de l’ère du métissage comme une nouvelle tendance. De l’art de la chine aussi sous couvert du vintage, de la récup’, de la transformation et de l’occasion « chic » tous azimuts. Mais on se demande s’il ne s’agissait pas là des prémices d’une crise annoncée.

Les Français freinent et s’habituent au fil du temps à consommer autrement. A nouveau mode de vie forcé, on fabrique un autre monde, on adapte sa stratégie et on repositionne des valeurs qui vont dans le sens du développement et du partage durable. Lumière est faite sur les associations caritatives, avec des partenariats qui engagent qu’il s’agisse de la fondation Abbé Pierre pour Ikea ou de projets de production de proximité locale qui soutiennent la survie de population en péril dans les normes d’un commerce équitable.

Bref, Ikea comme tant d’autres (Monoprix, La Redoute…) creuse le sillon d’un nouvel état de la pensée altruiste. Penser « généreux », c’est donc apporter des solutions et mettre en scène son offre pour se rapprocher des préoccupations majeures des Français. Un devoir de responsabilisation qui incombe désormais à l’industrie pour faire face à la globalisation mais aussi dans l’espoir de sauvegarder ses parts de marché.

Ne faisons pas là de mauvaises interprétations, Ikea a toujours affiché sa priorité pour un design démocratique. Disons plutôt que le catalogue 2012 de l’enseigne capitalise sur des valeurs d’une offre toujours aussi éclectique, mais s’organise dans une thématique « gain de place » où la notion du plaisir balaye la notion de frustration. Ici, les solutions « maxi » répondent à des contraintes « mini » ou l’art de se faire plaisir pour trois fois rien en rivalisant d’audace et d’imagination !

Article publié le 1 septembre 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.