Les balances à plateaux : de l'utile à la déco

En ce début de XXIème siècle, les balances à plateaux ont été élevées au rang d'antiquités. Si elles n'ont pas encore totalement disparu dans certaines provinces de France, leur charme cuivré ravit encore nombres de foyers, juste pour la déco de la cuisine. A vos greniers !

Quel meilleur endroit qu'une brocante pour dénicher une balance à plateaux ?
Un peu d'Histoire...
Il n'y a pas de meilleur mot que « antiquité » pour décrire une balance, puisqu'elle date de cette époque ! Déjà, son utilisation était réglementée car elle nécessitait des poids. En effet, son fonctionnement repose sur un système complexe de plateaux en équilibre. Plusieurs modèles de balances virent le jour jusqu'au XIXème siècle. Les trois plus connues en France sont les balances de Roberval, de Lavoisier et de Béranger, mise à part la balance dite « classique » constituée uniquement d'un fléau (la barre entre les plateaux) et de deux plateaux. On retrouve cette dernière suspendue ou reposant sur une colonne.

La balance de Roberval (XVIIème siècle) doit son renom au fait qu'elle est la première à positionner ses plateaux au-dessus du fléau, en l'occurrence des deux fléaux, chacun pour un plateau. Au XVIIIème siècle, Lavoisier met la balance au service de la science en la sensibilisant au milligramme près. Joseph Béranger perfectionna la balance de Roberval au XIXème siècle, et donnera son nom à son propre modèle de balance, à pendule cette fois-ci.

Comment les reconnaître ?
Mises à part leurs formes propres, les balances sont poinçonnées par un service de l'Etat, anciennement nommé « Service des poids et mesures » lorsque les balances à plateaux servaient encore au commerce. Ce poinçon existe depuis l'installation du système métrique en France, c'est-à-dire après la Révolution française en 1789.

En voici la liste exhaustive, par périodes :

  • 1789 à 1795 : une République debout tenant dans sa main droite une pique couverte d'un bonnet phrygien. Puis la République assise tenant de sa main droite un caducée et de sa main gauche une balance au-dessus d'un autel. Pour faciliter la fabrication du poinçon, on le remplaça par un fléau de balance avec son aiguille (avec ou sans bonnet phrygien) et les lettres RF simples ou entrelacées.
  • 1795 à 1804 : une abeille
  • 1804 à 1814 : un aigle impérial
  • 1815 à 1824 : les armes de France (trois fleurs de lys, dont une est surmontée de la couronne royale)
  • 1824 à 1830 : une fleur de lys dans un ovale
  • 1830 à 1848 : la Couronne royale
  • 1848 à 1852 : poinçon de la bonne foi (identique à celui d'aujourd'hui)
  • 1852 à 1871 : la Couronne impériale
  • Depuis 1871 : poinçon de la bonne foi : il s'agit d'une lettre en capitale d'imprimerie, laquelle change chaque année. En 1802, le premier poinçon fut naturellement la lettre A. Logiquement, elle sert à nouveau pour l'année 2010.

Si toutes les balances depuis 1789 sont encore fonctionnelles aujourd'hui, il n'en est rien des précédentes. Avant 1789, le système de mesure se divisait en 12 unités, et non en 10 comme aujourd'hui avec le système métrique. Ces anciennes balances ne sont donc à conserver que pour leur intérêt décoratif, ou historique pour les passionnés !

Où les trouver ?
Si vous n'en avez pas au grenier, vous en trouverez sûrement dans les brocantes, les vide-greniers ou même les rassemblements de collectionneurs. Certaines balances valent aujourd'hui leur pesant d'or ! Dans le cas où elle serait abîmée, un horloger peut facilement vous la remettre d'aplomb.

Avec quelle déco ?
Pas question d'installer une balance à plateaux dans une cuisine en aluminium ! Le côté rustique de l'objet jurerait avec la modernité du matériau. Exposez votre balance devant des murs en brique, des carreaux de céramique, et mieux encore, sur la grosse poutre au-dessus du fourneau pour les maisons plus anciennes. Un beau meuble en bois, une cruche en terre cuite et votre balance à plateaux. Les imposantes cheminées de salon accueillent tout aussi facilement une balance aux plateaux de cuivre bien encaustiqués.

Anecdotes sur les balances

  • « Balance à plateau » est en fait un pléonasme. Le mot « balance » vient du latin bis (deux) et lanx (plateau). Mais il convient aujourd'hui de les différencier ainsi des balances électroniques.
  • L'expression « monnaie sonnante et trébuchante » vient de la petite balance appelée «trébuchet», laquelle servait à peser les pièces d'or.
  • La balance représente la justice depuis l'Egypte Antique. Le dieu des morts Anubis jugeait les âmes en comparant le poids de leur cœur avec celui d'une plume. Elle apparaît également dans la religion chrétienne, la justice étant une des quatre vertus cardinales. Les Croisades et la christianisation de nombreux pays ont contribué à répandre ce symbole. On représente aujourd'hui la Justice comme une femme aveugle faisant pencher le fléau d'un côté en appuyant son glaive sur un des deux plateaux.
  • Le signe astrologique de la Balance est censé résoudre les conflits et apporter la justice.
Article publié le 16 mai 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.