Martine Micallef : une artiste dans une boutique boudoir

Entre création artistique du flacon et alchimie olfactive, le cœur de Martine Micallef balance. Au final, de belles lignes de parfums où l’artiste se dévoile à travers la création de la bouteille et de son jus. Son univers de vente et de création est celui d’un boudoir XVIIIème siècle.

Martine Micaleff créatrice artistique de parfums
Installée à Cannes, Martine Micallef est aux antipodes du microcosme parisien des nez exclusifs de la capitale et des grosses cavaleries des l’Oréal, LVMH ou Procter & Gamble. D’ailleurs pour lutter contre ces mastodontes, la seule solution passe par un produit totalement différent, un produit innovant à l’opposé des produits marketés pour le plus grand nombre.


Une maison artistique

Née avec une âme d’artiste, c’est en artiste qu’elle conçoit ses parfums, avec l’aide de son mari qui dirige l’élaboration olfactive. Ayant grandi parmi les galeristes, les encadreurs, elle sculpte, dessine, peint, puis abandonne l’école Boulle pour l’esthétisme car ses parents veulent lui voir épouser un « vrai » métier. Sa rencontre avec son mari, Geoffrey Nejman, un passionné de parfums devenu nez de manière totalement autodidacte, va bousculer sa vie et l’entraîner vers la création d’une maison de parfums où elle puisse exprimer sa créativité et sa fougue.

15 ans plus tard, la petite usine installée dans un 50 m² de sous-sol s’est muée en laboratoire de 1500 m². L’entreprise a élaboré plus d’une trentaine de partitions olfactives. Aujourd’hui, l’atelier grassois où travaillent peintres et émailleurs sort de 8 à 10 000 flacons décorés à la main dont certains sont des pièces uniques. Et si la marque Micallef est mal connue en France (seuls les habitants de la Riviera connaissent bien ce nom, car il est synonyme d’une charmante boutique boudoir à Cannes), elle est néanmoins présente dans 750 points de vente répartis dans 37 pays. Une belle réussite donc pour deux personnes qui ont mis tout leur cœur dans un projet artistique commun.


Une philosophie autre

Ambiance siècle des Lumières, mobilier précieux et boiseries pour la boutique de la rue d’Antibes. A l’étage la décoration est très XVIIIème siècle, un esprit boudoir se prête à la créativité de Martine Micallef avec au centre de la pièce un bar à parfums. Dans la pièce cosy, la parfumeuse reçoit ses clients et depuis 1996 crée des parfums autres, qui sont authentiques et uniques. Une dizaine de « bases » olfactives se love dans des bouteilles suspendues comme autant de pastis et de whiskies dans un café. En humant l’odeur florale, ambrée, fruitée ; vous pouvez demander plus de fraîcheur, une note d’agrumes supplémentaire, une sensualité renforcée par des muscs, moins de bois… Au fur et à mesure des essais s’élaborera votre propre parfum consigné par écrit pour le futur en vue du jour où vous reviendrez recharger votre bouteille.

Pour le jus même, pas ou peu de contraintes financières, mais le choix de matières nobles, d’ingrédients naturels ; pas de flacons standardisés mais des créations sur-mesure. Certaines lignes sont de beaux ouvrages accessoirisés de cristaux Swarovski, mais certaines pièces sont du sur-mesure à 100 %. En cristal de Bohême, les flacons peuvent être des bouteilles uniques, émaillées et peintes à la main, enchâssées avec des cristaux, coiffées de bouchons signés Daniel Branchard, célèbre céramiste de Vallauris ou de pièces suisses d’orfèvrerie. Vous pouvez même avoir un flacon de 3 litres de votre fragrance préférée !


Des intemporels signent la maison

Si la personnalisation est possible, certaines créations maison sont devenues des intemporels qui ont leurs addicts. C’est le cas d’Ananda, un fleuri fruité hespéridé (citron, cassis, prune, violette, mimosa, rose, ylang-ylang, jasmin, musc blanc, vanille) qui s’épanouit dans un flacon blanc opaque ourlé de strass et rehaussé d’un bouchon à l’oriental.

Comme le bois de santal (aoud) est très prisé au Moyen-Orient et pour une clientèle jet-set propre à Cannes l’été, les parfums, les Aouds, se déclinent en quatre parfums de peau qui rassemblent autour du bois d’aoud des ingrédients phare de la parfumerie traditionnelle : rose, cannelle, patchouli, cèdre, jasmin et ambre. Ce sont là des fragrances capiteuses, de vraies senteurs orientales.

Pour les plus jeunes enfin, le « MP2 » est une amusante bouteille qui intègre un miroir dans le flacon et un gloss dans le bouchon.


Parfums Martine Micallef
2, rue d’Antibes
06400 Cannes
Tél : 04 97 06 05 44
Une partie de la collection est en vente à Paris chez Jovoy, 29, rue Danielle Casanova Paris 1er tél : 01 40 20 06 19
Article publié le 10 mars 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.