En Alsace, un hôtel authentique pour se ressourcer

La décoration intérieure de ce havre de paix a été dessinée par l’agence Jouin Manku. Au programme, y retrouver la sérénité à l’abri de la ville dans un paysage en parfaite harmonie.

L’architecture du lieu reflète les idées directrices. Les matériaux sont nobles et bruts, la palette est très réduite : une ossature en chêne vient s’appuyer contre un volume en béton. Le tout est posé sur une pierre grise et lisse.

Un projet de rêve

Nous sommes en Alsace, dans un charmant village de 600 habitants où au bord d’une rivière paisible, il y a plus de 150 ans, la famille Haeberlin a créé l’auberge de l’Ill. Depuis cette époque, l’auberge a évolué, conquit ses trois étoiles au Michelin et a ouvert un autre établissement, l’Hôtel des Berges. En 2016, Danielle née Haeberlin, son époux Marco Baumann et leur fils Edouard, décident d’agrandir le bâtiment de base et de le doter d’une nouvelle annexe, le Spa des Saules. Le chantier est confié à l’agence d’architecture intérieure Jouin Manku en collaboration avec l’architecte Silvio Rauseo. Carte blanche aux créateurs, pour imaginer un lieu de repos et de relaxation, comme une parenthèse dans un temps suspendu. Pour Marco et Edouard Baumann, l’idée est de créer un lieu qui aille bien au-delà de l’hospitalité et du sentiment de recevoir chez soi. Patrick Jouin et Sanjit Manku imaginent alors un lieu « comme on en rêve » : une nouvelle bâtisse aux formes épurées, idéale pour vivre un moment de détente unique.

Le lit, dessiné sur mesure par Jouin Manku, est placé au centre de la pièce. Une grande tête de lit enveloppante, recouverte de tissu, permet de s’approprier l’espace et de lui redonner une échelle plus humaine. Quelques grands objets ponctuent les lieux ; un immense abat-jour, un volet articulé qui masque la télévision avec élégance et un bureau fabriqué à partir d’une épaisse planche de chêne posée face à la vue, pour profiter pleinement de la nature environnante.
Afficher la galerie
Le lit, dessiné sur mesure par Jouin Manku, est placé au centre de la pièce. Une grande tête de lit enveloppante, recouverte de tissu, permet de s’approprier l’espace et de lui redonner une échelle plus humaine. Quelques grands objets ponctuent les lieux ; un immense abat-jour, un volet articulé qui masque la télévision avec élégance et un bureau fabriqué à partir d’une épaisse planche de chêne posée face à la vue, pour profiter pleinement de la nature environnante.
©Nicolas Mathéus

Un hôtel iconoclaste

A l’intérieur, cinq juniors suites seulement, pour préserver le calme environnant et un spa minéral dont les soins sont inspirés des bains romains alsaciens. La nouvelle annexe offre une expérience aussi bien sensorielle que spirituelle, en offrant, non seulement, un enchantement et un plaisir des sens, mais aussi une invitation à se recentrer sur soi. Les chambres offrent une décoration épurée. Les salles de bains en pierre noire se révèlent derrière un panneau de bois coulissant, permettant de prendre son bain en regardant le jardin et la rivière en contrebas. Les larges fenêtres des cinq chambres ainsi que la disposition des claustras en bois sur l’ensemble du bâtiment permettent de faire entrer la lumière naturelle. Dans le volume de béton, une faille a été creusée pour laisser cette clarté s’engouffrer dans les circulations comme si le ciel traversait le lieu de part et d’autre.

Patrick Jouin et Sanjit Manku ont imaginé l’annexe en s’inspirant des charpentes des vieilles granges alsaciennes aux dimensions généreuses.
Afficher la galerie
Patrick Jouin et Sanjit Manku ont imaginé l’annexe en s’inspirant des charpentes des vieilles granges alsaciennes aux dimensions généreuses.
©Nicolas Mathéus

Un spa minéral et chaleureux

Quant au Spa des Saules, c’est un lieu chaleureux dédiée à la relaxation et à la détoxication : matériaux sensuels, codes très discrets, tout est fidèle à l’authenticité du projet. Dans les salles de repos, une pierre chaude XXL en béton représente l’idée d’un galet passé dans une cheminée. Patrick Jouin et Sanjit Manku ont dessiné un espace intemporel où chaque détail semble avoir été inscrit là depuis toujours. A l’intérieur, on trouve deux bassins dans les salles de repos, l’un à 13°, l’autre à 38°. Celui-ci se prolonge à l’extérieur où la charpente de chêne semble le recouvrir et le protéger. Dans les salles de repos, on retrouve aussi le motif récurrent de la feuille de saule sculpté dans le bois des lits de relaxation. Un sauna et un hammam complètent la carte des soins proposés et conçus sur mesure à base d’ingrédients naturels et biologiques de la région. Autour du bâtiment, le jardin réalisé en collaboration avec Silvio Rauseo propose une vision pittoresque et bucolique de la nature alsacienne.

Cette sculpture monumentale aux formes organiques est une pierre chaude. Coulée sur place, elle peut être utilisée comme un fauteuil ou simplement pour y poser ses mains et bénéficier de sa chaleur irradiante.
Afficher la galerie
Cette sculpture monumentale aux formes organiques est une pierre chaude. Coulée sur place, elle peut être utilisée comme un fauteuil ou simplement pour y poser ses mains et bénéficier de sa chaleur irradiante.
©Nicolas Mathéus

Contact :  
L’Hôtel des Berges et Le Spa des Saules

4, rue de Collonges au Mont-d’Or
68970 Illhaeusern
Tél. : 03 89 71 87 87
www.hoteldesberges.com

Agence Jouin Manku :
www.patrickjouin.com

À l’extérieur du Spa, un troisième bassin, couloir de nage en inox reflète la couleur du ciel.
Afficher la galerie
À l’extérieur du Spa, un troisième bassin, couloir de nage en inox reflète la couleur du ciel.
©Nicolas Mathéus

Le bâtiment offre un dialogue constant entre le bois matériau de tradition, le chêne massif de la charpente et le béton, symbole de la modernité, de la structure architecturale au design.
Afficher la galerie
Le bâtiment offre un dialogue constant entre le bois matériau de tradition, le chêne massif de la charpente et le béton, symbole de la modernité, de la structure architecturale au design.
©Nicolas Mathéus

Dans le Spa, un motif vient ponctuer les espaces : la feuille de saule, sculptée dans le béton. Les créateurs l’ont utilisée en pointillé dans tout le projet, comme un hommage aux saules pleureurs de la propriété.
Afficher la galerie
Dans le Spa, un motif vient ponctuer les espaces : la feuille de saule, sculptée dans le béton. Les créateurs l’ont utilisée en pointillé dans tout le projet, comme un hommage aux saules pleureurs de la propriété.
©Nicolas Mathéus

On a mis un point d’honneur à rendre invisible toute la technique : aucune fixation apparente dans la partie vestiaire, les coiffeuses sont suspendues et les portes en verre fumé ne révèlent pas leurs gonds.
Afficher la galerie
On a mis un point d’honneur à rendre invisible toute la technique : aucune fixation apparente dans la partie vestiaire, les coiffeuses sont suspendues et les portes en verre fumé ne révèlent pas leurs gonds.
©Nicolas Mathéus

Dans le Spa, l’intervention humaine est dissimulée pour donner la priorité à la force de la nature. Le lieu est conçu autour des propriétés de l’eau : plusieurs bassins invitent à des expériences différentes.
Afficher la galerie
Dans le Spa, l’intervention humaine est dissimulée pour donner la priorité à la force de la nature. Le lieu est conçu autour des propriétés de l’eau : plusieurs bassins invitent à des expériences différentes.
©Nicolas Mathéus

A l’intérieur de l’annexe, une chapelle « œcuménique », espace spécialement dédié à la retraite spirituelle.
Afficher la galerie
A l’intérieur de l’annexe, une chapelle « œcuménique », espace spécialement dédié à la retraite spirituelle.
©Nicolas Mathéus

À l’étage, les juniors suites de 40 mètres carrés affichent 7 mètres de hauteur sous plafond. Au rez-de-chaussée, chaque chambre dispose également d’une petite terrasse aménagée pour se relaxer en extérieur à l’abri des regards grâce à la charpente qui, par un habile jeu d’assemblage, permet d’observer sans être vu.
Afficher la galerie
À l’étage, les juniors suites de 40 mètres carrés affichent 7 mètres de hauteur sous plafond. Au rez-de-chaussée, chaque chambre dispose également d’une petite terrasse aménagée pour se relaxer en extérieur à l’abri des regards grâce à la charpente qui, par un habile jeu d’assemblage, permet d’observer sans être vu.
©Nicolas Mathéus

Patrick Jouin et Sanjit Manku ont choisi le parti pris assez radical de l’économie de moyens pour ne garder que l’essentiel et dépouiller ce projet de tout détail ornemental superflu.
Afficher la galerie
Patrick Jouin et Sanjit Manku ont choisi le parti pris assez radical de l’économie de moyens pour ne garder que l’essentiel et dépouiller ce projet de tout détail ornemental superflu.
©Nicolas Mathéus

Le Spa s’étend au rez-de-chaussée de la grange. Organisé en une enfilade de pièces, on passe de l’accueil, aux vestiaires, puis aux salles de soins pour terminer dans les salles de repos.
Afficher la galerie
Le Spa s’étend au rez-de-chaussée de la grange. Organisé en une enfilade de pièces, on passe de l’accueil, aux vestiaires, puis aux salles de soins pour terminer dans les salles de repos.
©Nicolas Mathéus

Les matériaux sont mis à nu et ne sont pas retravaillés. Ainsi, de l’extérieur, on n’aperçoit derrière les arbres qu’une imposante charpente de bois qui enveloppe littéralement le bâtiment, un toit en tuiles anthracite et un volume de béton brut.
Afficher la galerie
Les matériaux sont mis à nu et ne sont pas retravaillés. Ainsi, de l’extérieur, on n’aperçoit derrière les arbres qu’une imposante charpente de bois qui enveloppe littéralement le bâtiment, un toit en tuiles anthracite et un volume de béton brut.
©Nicolas Mathéus

Article publié le 6 août 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire