Reconversion d’une ancienne poste en hôtel contemporain

Au cœur de la cité historique de Provins, le César Hôtel est créé dans un ancien bureau de poste réhabilité, associant design et atmosphère médiévale.

Sur fond noir, les numéros des chambres empruntent l’écriture médiévale, telle une signature élégante et audacieuse.

L’architecture intérieure, à l’image de la richesse du site

Après de gros travaux de fond, l’architecte Laurent Maugoust, en charge du projet, a emprunté, pour le César Hôtel des références subtiles et audacieuses, à l’époque du Moyen Age. Loin des clichés de l’hôtel de charme, il compose l’ambiance, malgré tout très contemporaine, en écho au village médiéval. Le César Hôtel, dont le nom reprend celui de la tour qui surplombait jadis la cité, bénéficie d’un panorama exceptionnel, sur l’église Sainte-Croix datant du XIIe siècle, la tour César, la basilique Sainte-Quiriace et les toitures anciennes. Ancrée dans cet héritage local, la ville de Provins est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’architecte a intégré ces notions et son propre style pour créer un lieu intemporel, une halte touristique privilégiée.

Sous les toits, la structure des poutres apparentes est conservée, et peinte en blanc pour une atmosphère claire et lumineuse.
Afficher la galerie
Sous les toits, la structure des poutres apparentes est conservée, et peinte en blanc pour une atmosphère claire et lumineuse.
©Baptiste Heller

Clins d’œil subtil au Moyen Age et confort moderne

Dans les couloirs du César Hôtel, l’architecte campe le décor. Les murs sont habillés de figures géantes issues de l’iconographie de la bibliothèque de France, et déclinées sous la forme d’un papier peint. La luminosité des 27 chambres, pourvues de larges fenêtres, contraste avec les tons sourds des couloirs dans une harmonie de blancs, craie et lilas. Les détails, conçus dès la naissance du projet, rappellent l’origine du site du César Hôtel : rideaux en cotte de maille, cloisons imitant les vitraux, plaids en fourrure, miroir en triptyques sont autant de réminiscences à peine perceptible de l’époque chevaleresque. Au-dessus des lits, les suspensions circulaires font référence aux lustres équipés jadis de bougies. Les salles communes jouent le grand chic et la sobriété, éclairées par les teintes naturelles, les jeux de voilages transparents qui séparent les espaces sans les cloisonner. Car on est  bien dans un hôtel contemporain d’esprit zen ! L’architecte  s’amuse et s’affranchit des codes de la décoration pour une douce invitation à une atmosphère sereine.

L’une des salles communes est conçue dans l’esprit rigoureusement contemporain, associant confort et harmonie des teintes.
Afficher la galerie
L’une des salles communes est conçue dans l’esprit rigoureusement contemporain, associant confort et harmonie des teintes.
©Baptiste Heller

Une conception de « mise en scène d’intérieurs »

Après avoir travaillé chez Christian de Portzamparc, Laurent Maugoust crée son agence en 2003 et collabore pendant près de dix ans avec Jean-Philippe Nuel comme directeur artistique et chef d’agence. Maîtrisant la décoration hôtelière haut de gamme à l’international, il conçoit aussi ses projets plus personnels dans lesquels il s’attache à révéler les lieux chargés d’histoire.

 

Le César Hôtel
13, rue de Sainte Croix, 77160 Provins
01 60 52 05 20
www.lecesarhotel.com

Autour du carré vert et des façades peintes en blanc, la terrasse offre aux beaux jours un espace extérieur supplémentaire aux clients de l’hôtel.
Afficher la galerie
Autour du carré vert et des façades peintes en blanc, la terrasse offre aux beaux jours un espace extérieur supplémentaire aux clients de l’hôtel.
©Baptiste Heller

La salle des petits-déjeuners est baignée de lumière, et le jardin suspendu crée la surprise dans un aménagement strict.
Afficher la galerie
La salle des petits-déjeuners est baignée de lumière, et le jardin suspendu crée la surprise dans un aménagement strict.
©Baptiste Heller

La cloison en verre dépoli sépare discrètement la chambre de la salle de bains, une référence subtile au croisillon du vitrail médiéval.
Afficher la galerie
La cloison en verre dépoli sépare discrètement la chambre de la salle de bains, une référence subtile au croisillon du vitrail médiéval.
©Baptiste Heller

Article publié le 10 septembre 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire