Une maison de campagne à temps partiel

Partir se ressourcer, le temps d’un week-end, dans sa maison de campagne : un plaisir pas si inaccessible que ça... Avec les Petites Maisons du Bonheur, accédez enfin à la résidence secondaire, version time-sharing.

Avec les Petites Maisons du Bonheur, Thibault et Valérie de Saint Père, passionnés de décoration, de jardin et de cuisine, se sont lancés dans la location de maison de campagne en temps partagé. Une manière de partager leur goût pour l’art de recevoir, et leur amour pour la découverte de choses nouvelles.

Avoir une maison de campagne est un rêve pour de nombreux Français. Mais quand une fuite inonde une partie de la maison, et qu’il faut gérer la situation en catastrophe, le rêve peut rapidement tourner au cauchemar… Pour que les factures et les inconvénients, plus nombreux que prévus, ne vous fassent pas regretter votre achat, Thibault et Valérie de Saint Père se sont inspiré du concept de « time-sharing », et vous propose une solution: la location de maison de campagne en temps partagé.

En famille ou avec vos amis, profitez des salons de jardin et du barbecue, et rompez ainsi avec la routine parisienne, une semaine sur deux, grâce au principe de time-sharing.
Afficher la galerie
En famille ou avec vos amis, profitez des salons de jardin et du barbecue, et rompez ainsi avec la routine parisienne, une semaine sur deux, grâce au principe de time-sharing.
©DR

Un concept américain remis au goût du jour

Développé dans les années 60, le time-sharing a fait des adeptes dans le monde entier. Concrètement, la « multipropriété en temps partagé » consiste à acheter un temps d’occupation d’un bien immobilier, pour une durée et des périodes fixées préalablement. Disparu dans les années 80, ce concept revient progressivement en France, dans une forme un peu modifiée.

En rencontrant des personnes souhaitant acheter une maison de campagne, Thibault et Valérie de Saint Père se sont rendus compte du manque de souplesse et d’identité personnelle dans les projets immobiliers proposés, ainsi que de l’obligation d’investissement avec une mise de fond pour l’achat en multipropriété… des aspects dissuadant les futurs acheteurs de se lancer dans l’aventure. Ainsi, « ayant eu la chance de pouvoir accéder à la propriété d’une résidence secondaire, nous avons décidé de partager notre maison, pour répondre à un réel besoin », explique Thibault de Saint Père.

La maison de Sancourt a été décorée dans un style épuré et contemporain, avec la volonté de lui donner une identité propre. Le bois est à l'honneur avec un parquet de chêne au sol, des poutres apparentes laquées ivoire et une grande bibliothèque sur mesure réalisées avec des planches de récupération usées par le temps.
Afficher la galerie
La maison de Sancourt a été décorée dans un style épuré et contemporain, avec la volonté de lui donner une identité propre. Le bois est à l'honneur avec un parquet de chêne au sol, des poutres apparentes laquées ivoire et une grande bibliothèque sur mesure réalisées avec des planches de récupération usées par le temps.
©DR

Equilibre entre vie parisienne et week-ends au calme

Mais partager sa maison, ce n’est pas seulement un gain financier, « partager sa maison c’est aussi un moyen de garder de l’attrait pour celle-ci, car avec le temps les enfants grandissent et viennent moins, on peut se lasser, voire se sentir obliger d’y aller ». Les Petites Maisons du Bonheur semblent donc être la réponse idéale à toutes ces interrogations : elles permettent de garder un équilibre entre la vie parisienne et les week-ends plus au calme.

Après un test concluant avec une famille pendant 2 ans, le couple poursuit l’aventure avec l’ouverture d’une seconde maison, prévue pour avril 2014.

La cuisine est 100% équipée : îlot de cuisine design, four à micro-ondes, four électrique, lave-vaisselle, robot, casseroles, moules à gâteaux, machine à pâtes… tous les outils nécessaires sont là pour que vous laissiez s’exprimer votre sens artistique culinaire.
Afficher la galerie
La cuisine est 100% équipée : îlot de cuisine design, four à micro-ondes, four électrique, lave-vaisselle, robot, casseroles, moules à gâteaux, machine à pâtes… tous les outils nécessaires sont là pour que vous laissiez s’exprimer votre sens artistique culinaire.
©DR

Une maison de campagne tout confort

Située à moins d’une heure trente de Paris, aux portes de la Haute-Normandie, la maison de Sancourt est destinée aux personnes habitant la capitale, et souhaitant accéder à « un luxe simple et personnalisé, sans mobiliser des fonds trop importants ».

En s’engageant sur une période de 10 mois, avec un coût maitrisé (à partir de 690 € par mois), les locataires accèdent une semaine sur deux à une maison de campagne tout confort. A l’arrivée, les lits sont faits, ils retrouvent leurs affaires personnelles, le jardin est entretenu… le week-end peut commencer sans stress.

L’art de se ressourcer-vous au calme, loin de tout voisinage, au cœur d’un écrin de verdure d’un hectare, dans une maison d’architecte de 300 m², entièrement rénovée, et disposant de tout le confort nécessaire : cuisine équipée, écran plat, wifi, téléphone, domotique, chauffage à distance, barbecue, salon de jardin, terrasse solarium…

Au cœur du Vexin normand, à moins de 100 km de Paris, une grande maison en bois et en briques, entièrement rénovée, et décorée avec soin par ses propriétaires. Une petite bulle au calme, pour des week-ends ressourçants.
Afficher la galerie
Au cœur du Vexin normand, à moins de 100 km de Paris, une grande maison en bois et en briques, entièrement rénovée, et décorée avec soin par ses propriétaires. Une petite bulle au calme, pour des week-ends ressourçants.
©DR

Novatrices et uniques en France, à mi-chemin entre la propriété, la location et l’hôtel, les Petites Maisons du Bonheur permettent donc aux locataires de bénéficier de tous les avantages qu’apporte une maison de campagne, sans en supporter les inconvénients. De leur côté, les propriétaires, Thibault et Valérie de Saint Père, profitent de leur bien tout en allégeant son coût : une formule de vacances séduisante, et une solution gagnant-gagnant, qui rend accessible le rêve d’accéder un jour à une maison de campagne.

Et après ? Thibault de Saint Père confie « qu’aux vues des nombreuses demandes et de l’intérêt que cela suscite, on peut rêver à l’ouverture d’une troisième maison… »

Thibault et Valérie Poulain de Saint Père

thibault@vinoplus.fr

Une clôture très « petite maison dans la prairie », pour une maison nichée au creux d’un jardin paysager et d’une prairie qui s’étendent sur 9000 m². Les locataires peuvent même profiter des arbres fruitiers et du poulailler !
Afficher la galerie
Une clôture très « petite maison dans la prairie », pour une maison nichée au creux d’un jardin paysager et d’une prairie qui s’étendent sur 9000 m². Les locataires peuvent même profiter des arbres fruitiers et du poulailler !
©DR

Article publié le 17 mai 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire