Rénovation d’un niveau d’habitation d’un duplex

Dans ce duplex de 150 m², l’agence d’architecture THINK TANK a recomposé totalement le rez-de-chaussée pour redessiner un espace convivial de 80 m².

Fabriquée sur mesure par l’Atelier Saint-Paul, la nouvelle cuisine combine la brillance de l’Inox poli miroir et le caractère chaleureux et mat des façades en chêne brossé. À droite et en partie basse, les placards blancs sont suspendus pour valoriser la sensation d’espace et rappeler le dessin de la console du salon, également suspendue. L’ensemble réunifie désormais cuisine et arrière-cuisine, qui étaient séparées.

Un projet modifié

Le projet de départ consistait à réunir une cuisine et une arrière-cuisine pour former une nouvelle pièce à vivre. En effet, l’agencement du premier niveau d’habitation de ce duplex, pourtant en bon état, était maladroit. Le coin salon était étriqué, des poutres et des faux-plafonds encombraient l’espace. Finalement, les propriétaires ont opté pour la rénovation complète du rez-de-chaussée. « Nous avons contourné la demande initiale pour offrir plus, tout en y répondant. Par exemple, les propriétaires souhaitaient que nous étudiions le changement de sol partout pour avoir un parquet et rien ne concernait le réaménagement de l’espace salon. Nous avons alors reformulé la demande pour proposer un salon avec du parquet et un espace plus généreux, en bonus, avec une banquette à la place de l’escalier », raconte l’architecte Marine de La Guerrande. Et le sol de l’entrée en travertin pourtant en bon état, mais que les propriétaires souhaitaient changer, à été conservé. En contrepartie, son budget a été utilisé ailleurs. « Au final, nous avons gagné en volume et dessiné une pièce plus agréable, plus lumineuse, plus épurée… ». Pour cela, on a privilégié le blanc, des teintes neutres, du noir et blanc et un nombre limité de matériaux, malgré le goût prononcé pour les couleurs avoué par les propriétaires. Et sus à la cuisine rustique lavande ! Les éléments de décoration existants les plus graphiques ont été conservés et des touches de rouge sont venues égayer l’ensemble.

Le coin salon décloisonné est aménagé sur une estrade en bois qui permet de délimiter cet espace tout en profitant visuellement de tout le volume et d’ouvrir la perspective. Dans l’alignement de la poutre du plafond, on a aménagé un placard et, entre sa saillie et le conduit de cheminée, une console basse est suspendue. L’espace immaculé met en valeur la cheminée ancienne en fonte.
Afficher la galerie
Le coin salon décloisonné est aménagé sur une estrade en bois qui permet de délimiter cet espace tout en profitant visuellement de tout le volume et d’ouvrir la perspective. Dans l’alignement de la poutre du plafond, on a aménagé un placard et, entre sa saillie et le conduit de cheminée, une console basse est suspendue. L’espace immaculé met en valeur la cheminée ancienne en fonte.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Un espace ouvert

La circulation entre les différents niveaux a été également redessinée et allégée. La salle à manger s’inscrit désormais dans le prolongement direct de la nouvelle cuisine ouverte. Déjà présents, les poteaux ont été repeints en blanc pour limiter l’impact de leur présence et maximiser la sensation d’ouverture de la cuisine sur la salle à manger. L’espace décloisonné est marqué au sol par des différences de niveau ou la présence des meubles, intégrés ou non, qui délimitent les pièces, tout en profitant visuellement de la totalité du plateau.

Une banquette fixe posée sur l’estrade fait office de coin canapé. Comme l’estrade, elle a été conçue en chêne pour créer une véritable continuité entre l’espace salon et la cuisine ouverte. Au mur, toile morcelée et composite, réalisée par l’artiste Jérôme Revon, à partir de deux photographies. A sa gauche, les pavés de verre éclairent, en second jour, la salle de bains cloisonnée.
Afficher la galerie
Une banquette fixe posée sur l’estrade fait office de coin canapé. Comme l’estrade, elle a été conçue en chêne pour créer une véritable continuité entre l’espace salon et la cuisine ouverte. Au mur, toile morcelée et composite, réalisée par l’artiste Jérôme Revon, à partir de deux photographies. A sa gauche, les pavés de verre éclairent, en second jour, la salle de bains cloisonnée.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Une transformation optimale

L’harmonisation et la liaison avec la décoration de la chambre et de la salle de bains, situées au même niveau, se sont opérées naturellement. Les architectes sont très peu intervenus sur ces deux pièces qui ne nécessitaient pas de rénovation particulière. Mais la nouvelle configuration de la pièce à vivre a vraiment tout changé pour ses occupants !

Renseignements :
THINK TANK architecture
Marine de La Guerrande et Adrien Pineau
Atelier 23

65, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
Tél. : 01 42 47 13 44
Mail : info@thinktank-architecture.fr
www.thinktank-architecture.fr

Côté salle à manger, on a conservé le mobilier existant. Les chaises rouges et blanches (Plastic Chair, création Ray & Charles Eames pour Vitra) et la table à rallonges, avec plateau en résine gris anthracite et piétement métal (modèle Nori de chez Kristalia) s’intègrent naturellement dans l’espace modernisé. À l’arrière plan, le bloc vertical rappelle le chêne, matériau dominant au rez-de-chaussée.
Afficher la galerie
Côté salle à manger, on a conservé le mobilier existant. Les chaises rouges et blanches (Plastic Chair, création Ray & Charles Eames pour Vitra) et la table à rallonges, avec plateau en résine gris anthracite et piétement métal (modèle Nori de chez Kristalia) s’intègrent naturellement dans l’espace modernisé. À l’arrière plan, le bloc vertical rappelle le chêne, matériau dominant au rez-de-chaussée.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

La porte d’entrée donne directement sur la pièce à vivre. Le sol en travertin d’origine de bonne qualité a été conservé. A droite de l’entrée, la chambre cloisonnée.
Afficher la galerie
La porte d’entrée donne directement sur la pièce à vivre. Le sol en travertin d’origine de bonne qualité a été conservé. A droite de l’entrée, la chambre cloisonnée.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Le lit est intégré dans une tête de lit en béton ciré qui offre l’espace d’une petite tablette de chaque côté.
Afficher la galerie
Le lit est intégré dans une tête de lit en béton ciré qui offre l’espace d’une petite tablette de chaque côté.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Derrière la banquette et caché derrière un muret, l’escalier permet d’accéder au niveau inférieur du duplex. Cet espace est ouvert sur un jardin en contrebas et accueille deux chambres accompagnées de leur salle de bains particulière et d’un espace de stockage. Quant à l’ancien escalier imposant et encombrant, autrefois aménagé à la place de l’actuelle banquette et qui permettait de monter au salon de musique, il a été supprimé et remplacé par un accès et une circulation sur la droite, avec trois marches.
Afficher la galerie
Derrière la banquette et caché derrière un muret, l’escalier permet d’accéder au niveau inférieur du duplex. Cet espace est ouvert sur un jardin en contrebas et accueille deux chambres accompagnées de leur salle de bains particulière et d’un espace de stockage. Quant à l’ancien escalier imposant et encombrant, autrefois aménagé à la place de l’actuelle banquette et qui permettait de monter au salon de musique, il a été supprimé et remplacé par un accès et une circulation sur la droite, avec trois marches.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Pour accentuer l’idée d’une continuité entre les deux cuisines originelles, les architectes ont travaillé à étirer l’espace avec des éléments filants. En témoigne, le très long meuble bas en chêne, réalisé sur mesure. La partie qui correspond à l’ancienne cuisine est différenciée au sol par un revêtement gris et bleu en carreaux de ciment (Carocim). Ses motifs géométriques brisent l’uniformité du sol et crée une surprise visuelle.
Afficher la galerie
Pour accentuer l’idée d’une continuité entre les deux cuisines originelles, les architectes ont travaillé à étirer l’espace avec des éléments filants. En témoigne, le très long meuble bas en chêne, réalisé sur mesure. La partie qui correspond à l’ancienne cuisine est différenciée au sol par un revêtement gris et bleu en carreaux de ciment (Carocim). Ses motifs géométriques brisent l’uniformité du sol et crée une surprise visuelle.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

La salle de bains est habillé d’une mosaïque en pâte de verre avec des éléments iridescents qui contrastent avec le mur et le plan vasque mate en béton ciré. L’absence de fenêtre a été compensée par l’inclusion de dalles de verre dans le carrelage de la douche qui éclaire naturellement la salle de bain, en second jour.
Afficher la galerie
La salle de bains est habillé d’une mosaïque en pâte de verre avec des éléments iridescents qui contrastent avec le mur et le plan vasque mate en béton ciré. L’absence de fenêtre a été compensée par l’inclusion de dalles de verre dans le carrelage de la douche qui éclaire naturellement la salle de bain, en second jour.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Axonométrie : plan de la nouvelle pièce à vivre qui met en évidence l’esprit d’ouverture et le mobilier intégré.
Afficher la galerie
Axonométrie : plan de la nouvelle pièce à vivre qui met en évidence l’esprit d’ouverture et le mobilier intégré.
©THINK TANK architecture - Cécile Septet

Article publié le 1 octobre 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire