Si une Toile de Jouy m'était comptée…

La Toile de Jouy, produite entre les XVIIe et XIXe siècles, pouvait retranscrire des intrigues grâce à des motifs très figuratifs. Retour sur l'histoire d'un tissu d'ameublement qui nous parle comme le ferait un tableau..

La chaise en toile de Jouy Pedrali (prix approximatif : 570 euros) est disponible dans la boutique des Toiles de Jouy à Jouy-en-Josas et sur le site www.toilesdejouyshopping.fr. Elle peut arborer des motifs rouges ou aubergine sur fond écru, avec un imprimé intitulé "Les Quatre Parties du Monde".
Voir plus : chaise

L'invitation au voyage d'un tissu de coton

La toile de Jouy, dont les imprimés se déploient aujourd'hui sur des objets décoratifs, du linge ou du papier peint, est à l'origine une pièce de tissu de coton dite "indienne" (une sorte de toile peinte et élaborée en Europe à partir du XVIe siècle et de la création de la Compagnie des Indes en France, d'après les importations de navigateurs du Nouveau Monde).

La véritable Toile de Jouy, telle qu'on la produit en France depuis le XVIIe siècle, est inventée dans les ateliers d'une manufacture fondée en 1760 par Christophe-Philippe Oberkampf sur la commune de Jouy-en-Josas (dans les actuelles Yvelines).

Le succès fut fulgurant, et les robes et les ameublements disséminés dans toute une Europe bourgeoise se parèrent de ces nouveaux imprimés monochromes (rouges, violets ou bleus sur un fond blanc ou écru) représentant des paysages, des personnages ou des décors. Les manufactures productrices de toiles indiennes qui existaient déjà dans des grandes villes telles que Marseille, Nantes, Rouen ou Mulhouse intégrèrent instantanément l'appellation de "toile de Jouy" pour désigner un tissu qui connaîtra, dès lors, une apogée croissante : son créateur, Oberkampf, fut décoré de la légion d'honneur par Napoléon Ier en 1806, avant que sa manufacture ne ferme définitivement en 1843.

L'usine de Jouy-en-Josas aujourd'hui

A ce jour, l'usine héritée d'Oberkampf continue à exercer une activité d'édition et de vente de tissus de toiles de Jouy. Elle commercialise des pièces de tissu authentiques qui s'inscrivent toujours dans la lignée de l'histoire de la manufacture telle qu'elle fonctionnait au XVIe siècle, avec une collection de tissus coordonnables, destinés à élaborer du linge de maison et des objets de décoration contemporains.

La reproduction des imprimés, quant à elle, se veut plus innovante et moderne, et s'opère grâce à un processus qui préserve les spécificités de la variété des motifs des toiles de Jouy : une recherche d'imprimés dans les musées d'Arts décoratifs, leur prise en photo avant qu'ils ne soient traités au scanner et numériquement, pour en reproduire tous les détails, constitue l'actuelle démarche avec laquelle l'usine produit des pièces destinées à intégrer le mobilier des particuliers. Pour que des meubles et des tissus continuent à suggérer des histoires et à nous inviter au voyage.

Quand le design revisite la toile de Jouy

La marque de design Pedrali s'associe aujourd'hui à l'atelier des toiles de Jouy pour préparer le lancement, un septembre, d'une chaise de très haut de gamme, déclinée selon trois modèles d'imprimés différents : "les Délices des Quatre saisons", "les Quatre Parties du Monde" et  "La Leçon de Danse". Les motifs originaux sont issus de scènes bucoliques héritées de la tradition pastorale et de l'exotisme du XVIIe siècle, avec le travail des dessinateurs Jean-Baptiste Huet et Jean Pillement. Son prix s'élève à 570 euros.

Article publié le 20 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.