Et le Rado Star Prize France 2017 récompense les designers Julien Manaira et Dimitry Hlinka!

Lors de ce concours, une quarantaine de candidats ont exposé leurs créations à Now Le Off aux Docks, La Cité de la Mode et du Design. Découvrez leurs nombreuses innovations.

Le luminaire Runaway qui rend hommage aux origines du design industriel est composé de 4 têtes d’aluminium munies de dalles de LED et de pièces en ABS. La suspension offre une combinaison d’influences entre éclairage de piste d’atterrissage et lustre ancien. Tête orientable et couleur bleue iconique des cyclomoteurs Motobécane. Création SCMP Design Office, Sébatien Cluzel et Morgane Pluchon.

Qu’est-ce que le Rado Star Prize ?

Le Rado Star Prize, organisé par la marque horlogère suisse Rado pour la 5ème année en 2017 et en France, est un concours destiné à promouvoir les jeunes designers. Ce concours est aussi organisé aux Etats-Unis, en Italie, en Angleterre, en Autriche en Suisse et à Taïwan. En France, il a décerné, cette année, un Prix du jury et un Prix du Public. Le jury a récompensé la technicité des matériaux en accord avec la thématique choisie. Il a également sélectionné 9 projets qui ont concouru dans la catégorie Prix du Public. Et tout le monde était invité à voter par internet. Now Le Off aux Docks, La Cité de la Mode et du Design, a organisé une exposition pendant la Paris Design Week de septembre pour présenter les projets sélectionnés.

La console Silhouette met en évidence la technique du cintrage à chaud et a été réalisée en collaboration avec Lin Jian-Cheng, maître bambou dans la région de Nantou. Son plateau composé d’une plaque d’ardoise tressée, peut être utilisé comme bureau. Création Dimitry Hlinka.
Afficher la galerie
La console Silhouette met en évidence la technique du cintrage à chaud et a été réalisée en collaboration avec Lin Jian-Cheng, maître bambou dans la région de Nantou. Son plateau composé d’une plaque d’ardoise tressée, peut être utilisé comme bureau. Création Dimitry Hlinka.
©Rado Star Prize 2017

La cuvée 2017

Cet évènement s’impose désormais en véritable tremplin de la création d’aujourd’hui, présentant les Nouveaux Talents et des Editeurs Emergents du monde entier. Produits de l’artisanat français, techniques ancestrales revisitées, détournements de matériaux comme le cuir ou le feutre, techniques industrielles remaniées, motifs traditionnels réinventés dans un esprit luxe et haute couture ou créatif, les projets sélectionnés très aboutis techniquement ont dû être très difficile à départager.

La lampe à poser Faro est réalisée en chêne massif tourné traité à l’oxyde métallique. La poignée en cuir gravé est découpé au laser et l’abat-jour réalisé à la main et en agneau nappa noir mat avec un diffusant en feutrine M1. Création KNGB, Berche Gary et Natacha Kopec.
Afficher la galerie
La lampe à poser Faro est réalisée en chêne massif tourné traité à l’oxyde métallique. La poignée en cuir gravé est découpé au laser et l’abat-jour réalisé à la main et en agneau nappa noir mat avec un diffusant en feutrine M1. Création KNGB, Berche Gary et Natacha Kopec.
©Rado Star Prize 2017

Quelques mots sur  les créations lauréates

Certes dans le projet du designer Julien Mainara, « la résine époxy n’est pas un matériau nouveau, mais elle est dans sa création explorée d’une manière  expérimentale qui lui permet de jouer sur la transparence ; on se demande si c’est du verre ou du plastique. J’ai particulièrement apprécié l’effet délibérément non fini de l’objet et ses contours qui suscitent l’interrogation. Le designer y est parvenu en superposant trois couches de matière, d’où la sensation de profondeur obtenue… » explique le designer Philippe Nigro qui faisait partie du jury. Quant au Prix du public, décerné à  Dimitri Hlinka, il a récompensé une collaboration entre un artisan et un designer et une volonté d’offrir un futur à la tradition ancestrale du bambou !

Contact : www.rado.com

Le Prix du jury a été décerné à Julien Manaira pour sa création « The once liquid surface », une étagère en résine époxy qui offre une approche différente du matériau pigmentaire et permet de mettre en évidence les mouvements  de la matière dans la fabrication de l’objet.
Afficher la galerie
Le Prix du jury a été décerné à Julien Manaira pour sa création « The once liquid surface », une étagère en résine époxy qui offre une approche différente du matériau pigmentaire et permet de mettre en évidence les mouvements de la matière dans la fabrication de l’objet.
©Rado Star Prize 2017

La console Tancarville s’inspire des techniques d’ornementation de l’ébénisterie, du graphisme et de la haute couture. Avec des motifs imprimés par sérigraphie, incrustations et marqueterie, le décor est traité comme une doublure précieuse de vêtement. Création César Dumont.
Afficher la galerie
La console Tancarville s’inspire des techniques d’ornementation de l’ébénisterie, du graphisme et de la haute couture. Avec des motifs imprimés par sérigraphie, incrustations et marqueterie, le décor est traité comme une doublure précieuse de vêtement. Création César Dumont.
©Rado Star Prize 2017

La collection de contenants Imprinted Memories, en verre soufflé à environ 800° et réalisée en série, reprend les textures du tressage et de la vannerie. Des paniers en osier trempés à haute température ont été utilisés pour réaliser les empreintes des tressages. Création Natalie Baudoin.
Afficher la galerie
La collection de contenants Imprinted Memories, en verre soufflé à environ 800° et réalisée en série, reprend les textures du tressage et de la vannerie. Des paniers en osier trempés à haute température ont été utilisés pour réaliser les empreintes des tressages. Création Natalie Baudoin.
©Rado Star Prize 2017

Le lampadaire Origami est composé d’un pied en acier et d’un abat-jour en feuille de bois en en feuille de pierre alliée à un papier-tissu. Création Manon Gérard.
Afficher la galerie
Le lampadaire Origami est composé d’un pied en acier et d’un abat-jour en feuille de bois en en feuille de pierre alliée à un papier-tissu. Création Manon Gérard.
©Rado Star Prize 2017

Le luminaire acoustique Nuée s’inspire de la représentation d’une nuée d’oiseaux transposée dans l’espace des bureaux. Création Xiaoye Zhang.
Afficher la galerie
Le luminaire acoustique Nuée s’inspire de la représentation d’une nuée d’oiseaux transposée dans l’espace des bureaux. Création Xiaoye Zhang.
©Rado Star Prize 2017

Le banc Omaillet fait partie d’une famille d’objets composée d’un banc, d’une table et d’une table haute. L’assemblage de chaque modèle permet de le monter et de le démonter facilement avec une présence visuelle légère. En frêne blanc massif, le plateau est constitué de deux parties assemblées par deux traverses dans lesquelles les pieds affleurent et se bloquent à l’aide de clavettes enfoncées en force. Gainage avec peau, cuir ou d’un tissu. Création Maxime Jouet.
Afficher la galerie
Le banc Omaillet fait partie d’une famille d’objets composée d’un banc, d’une table et d’une table haute. L’assemblage de chaque modèle permet de le monter et de le démonter facilement avec une présence visuelle légère. En frêne blanc massif, le plateau est constitué de deux parties assemblées par deux traverses dans lesquelles les pieds affleurent et se bloquent à l’aide de clavettes enfoncées en force. Gainage avec peau, cuir ou d’un tissu. Création Maxime Jouet.
©Rado Star Prize 2017

Article publié le 14 novembre 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire