Le Boxer, fauteuil capitonné par excellence

Capitonnage et structure de tube chromé : alliance des plus piquantes pour le fauteuil Boxer qui, dans la lignée des œuvres de Kwok Hoï Chan, est un subtil clin d’œil à son époque subversive, les seventies.

Réédité, le Boxer s’impose comme une pièce incontournable en 2011, ici en cuir noir
Au premier coup d’œil, le Boxer n’est en rien ostensiblement démentiel. Lignes épurées, coloris un brin conventionnels…l’esprit qui animait le designer une année auparavant, en 1970, lorsqu’il imagina le serpent mutin et multicolore des chauffeuses Chromatique semble être tombé aux oubliettes.

Le fauteuil Boxer apparaît drapé d’une certaine respectabilité cossue que reflète le capitonnage, réminiscence des sofas Chesterfield, incarnation quintessentielle du style anglais. Cette généreuse garniture formant une épaisseur protectrice agit comme un charme et nous transporte instantanément dans un univers « oh-so-british ». On s’imagine alors dans le living room de Miss Marple, papotant gaiement autour d’une tasse de thé et de scones moelleux, ou encore dans la bibliothèque de l’auguste manoir servant de théâtre aux crimes des personnages Cluedo, en compagnie du Colonel Moutarde.

Le classicisme de cette sophistication à l’ancienne vole bientôt en éclats comme il est associé à un piètement en acier tubulaire en porte-à-faux, structure qui, lorsqu’elle fut mise au point dans les années 1930, chamboula le monde du meuble d’intérieur. Ce jeu avec les convenances qui pourrait causer un hiatus discordant entre tradition et modernité devient source d’esthétisme et de confort. Lovez-vous dans ce douillet ensemble en suspension.

Steiner, marque indissociable du designer originaire d’Hong Kong, qui, dans les seventies, s’évertua à détourner les normes mobilières, joue une nouvelle fois la carte de l’originalité non-sacrifiée aux codes académiques, en choisissant de rééditer le fauteuil Boxer.

www.steiner-paris.com
Article publié le 3 février 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • silyam
    silyam
    Kwok Hoï Chan, bien connu de ceux qui habitaient à Hong Kong dans les 90's

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.