La chaise de Mallet-Stevens, tout simplement

La petite chaise noire fait ses premières apparitions en 1932, dans la Villa Cavrois ou dans les bureaux et ateliers de l’hôtel du maître verrier Louis Barillet à Paris. Elle est l’œuvre de Robert Mallet-Stevens (1886-1945), architecte notoire de l’entre-deux-guerres. Son talent n’est pas immédiatement reconnu en tant que tel, et il faut attendre 2005, pour que le centre Pompidou organise la première rétrospective en France.

Lancée en noir, elle sera déclinée ensuite en différents coloris
Voir plus : chaise, chaise empilable
Mallet-Stevens était avant tout architecte, mais conçut entre autre le mobilier de la Villa Cavrois, à Croix, près de Lille. La bâtisse -commandée en 1929 par un riche industriel du textile- est inaugurée en 1932. Elle répond aux principes de luminosité, d’hygiène et de confort.

La petite chaise noire apparait pour la première fois sur une photographie de la cuisine de la Villa Cavrois. Les origines de cette chaise restent mystérieuses : aucun brevet ni aucun document ne permet d’affirmer la légitimité créatrice de Mallet-Stevens. En 1930, c’est la firme Tubor qui en dépose le brevet. Or, l’éditeur et l’architecte ont beaucoup collaboré. Si la paternité de Robert Mallet-Stevens est difficile à prouver, l’opinion publique la lui accorde tout de même. Dans les archives de Mallet-Stevens, on découvre un dessin non daté, mais signé de sa main, représentant une version différente de cette chaise. Le croquis pousse à croire qu’il souhaitait modifier sa propre création.

La petite chaise dessinée en 1928 est en acier laqué noir, un matériau suffisamment novateur pour être considérer comme high-tech dans les années trente. La structure est tubulaire : quatre pieds et un dossier en arrondi qui se complète de trois bandeaux en double lame de métal. L’assise en contreplaqué peut être rembourrée et revêtue de cuir ou de tissu.

Alors qu’à l’époque le gain de place n’est pas une priorité, Mallet-Stevens conçoit cette pièce qui peut être empilée et transportée. Cette fonction est d’autant plus appréciable aujourd’hui. L’apparence et les caractéristiques de cette chaise permettent d’imaginer qu’elle fut créée pour un usage privé autant que pour une utilisation de masse (restaurants, cafés et bars).

La petite chaise noire sera sortie de l’anonymat par à une femme architecte d’intérieure, Andrée Putman. Elle crée l’agence Ecart en 1978 qui réédite notamment des prototypes, pièces rares ou classiques oubliés des années 30 et 40 des designers tels que Jean-Michel Frank, Eileen Gray, Mariano Fortuny, Pierre Chareau. La petite chaise noire fera sa place dans les décors des hôtels les plus prestigieux réalisés par Andrée Putman.
Article publié le 31 mars 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.