Neology, des fauteuils Club aux canapés de designers

Franco-française, Neology s’attèle à poursuivre la fabrication parfaitement traditionnelle de fauteuils Club en s’ouvrant de nouvelles perspectives en faisant appel à une brochette de designers de renom pour créer sans cesse de nouveaux modèles de canapés. Jean-Jacques Mazé, aux commandes de l’entreprise depuis 1997, lui insuffle un vent de modernité tout en respectant le confort et les traditions.

Dessinés par Claudio Colucci, le fauteuil et le pouf Pelican aux lignes fluides et dynamiques mises en valeur par des tissus techniques, fauteuil à partir de 1920 €
Voir plus : design, fauteuil

Quelles sont les grandes étapes de la création d’un canapé ?

Jean-Jacques Mazé : Pour créer un nouveau modèle de canapé, nous nous efforçons de concilier l’offre et la demande avec l’inspiration comme tronc commun. Le prototypage est indispensable pour valider la bonne ergonomie, le confort et l’application des matières en vue d’industrialiser. Trois versions sont souvent nécessaires pour composer les suspensions, agencer les coussins… en respectant le design et les données de confort indispensables. Durant toutes ces étapes, le relationnel complice avec le designer est nécessaire pour aboutir à un modèle dans l’air du temps.

 

A quels métiers et savoir-faire faites-vous appel dans les usines ?

J.J.M : Outre les coupeuses et les tapissières, nous sommes 100% autonomes pour constituer le corps du siège. Des prototypes aux carcasses, des suspensions à l’habillage et de la coupe des revêtements à la couture, nous fabriquons tout de A à Z, jusqu’aux dernières finitions. Nous sous-traitons uniquement le bois massif car il s’agit alors d’ébénisterie, et si besoin ce qui a trait à l’acier, verre et matériaux de synthèse, affaires de spécialistes.

 

Peut-on allier design, confort et robustesse ?

J.J.M : Naturellement, alors que certains canapés relèvent davantage d’un bel objet, voire d’une œuvre d’art incompatible avec la fonction « asseoir » pourtant essentielle. De mon point de vue, le confort est indissociable de l’assise. En préalable à tout nouveau projet avec les designers, nous abordons la nécessité d’intégrer confort et ergonomie.

 

Avec quels designers souhaiteriez-vous travailler?

J.J.M : Piero Lissoni et Antonio Citterio. Ils sont avant tout pragmatiques et j’apprécie tout particulièrement chez eux le fait de joindre l’utile à l’agréable. Leur style est pur, souvent astucieux, jamais rébarbatif et nombreuses sont leurs créations qui se sont révélées de fantastiques succès commerciaux.

 

Votre canapé fétiche ?

J.J.M : Les fauteuils Club sont ma passion ; je collectionne ceux d’époque, étant issu d’une famille ancrée dans la campagne et férue de chine dans les brocantes. Ma préférence va vers les modèles un peu curieux et notamment les tout premiers modèles produits en France dans les années 1910. Visionnaire, Ruhlmann fut un des premiers ébénistes à créer des fauteuils entièrement recouverts de cuir et confortables en utilisant le tout nouveau ressort biconique. L’appellation « Club » est arrivée plus tard. Mon préféré : un original de 1936 de chez Crozatier. J’ai conservé la photo du modèle initial dans le catalogue d’époque.

Parfaite réédition pour le fauteuil Club Carlton en cuir Toledo, à partir de 1504 €
Afficher la galerie
Parfaite réédition pour le fauteuil Club Carlton en cuir Toledo, à partir de 1504 €
©DR

Parcours atypique (industrie du pétrole, puis logiciels de maintenance et sécurité). Comment en arrive-t-on à l’univers des canapés?

J.J.M : Toute ma première partie de vie professionnelle, j’ai été impliqué dans un environnement tertiaire et immatériel. A un moment, j’ai eu envie de piloter une société avec de la valeur ajoutée humaine par la fabrication. Les hasards de la vie m’ont fait racheter les canapés Bournas puis l’engrenage s’est mis en route.

 

Bournas, puis Massot, Swann, Jean Roche puis lancement de Neology en 2006 ?

J.J.M : La création de Neology est une révolution souhaitée. Chacune des marques d’origine n’étant individuellement plus assez rentable, j’ai du arbitrer pour créer une nouvelle marque en conservant les fondements, les savoir-faire et les best-sellers de chacune, et en y ajoutant la création avec le concours de designers chevronnés. Neology a permis de donner un nouveau souffle et communique sur une seule marque plus moderne. L’orientation nous mène vers le contemporain en gardant les rééditions de fauteuils Club, à l’instar des marques italiennes qui conservent leurs modèles historiques dans leurs catalogues. Neology a de réelles ambitions à l’échelle internationale.

 

Vos best-sellers?

J.J.M : Toujours les « Clubs » car nous avons un savoir-faire et une aura mondiale sur ces modèles dont les prix oscillent entre 1800 et 2000 € (en cuir bien entendu !). Parmi les contemporains, les canapés dessinés par Christophe Pillet connaissent un joli succès, tout particulièrement l’Iris.

Christophe Pillet signe le canapé Iris sur roulettes pour un côté nomade, cuir ou tissu, à partir de 3967 €
Afficher la galerie
Christophe Pillet signe le canapé Iris sur roulettes pour un côté nomade, cuir ou tissu, à partir de 3967 €
©DR

Numéro lecteur NEOLOGY : 01 56 98 13 20
www.neology.tm.fr

Article publié le 15 avril 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.