Les sièges Mr. Bugatti par François Azambourg

Obsédé par les effets de lumières sur la matière, le designer François Azambourg réalise la collection de chaises et tabourets Mr. Bugatti, où un effet froissé permet de mettre en relief la couleur. Quand la technique rencontre l’art.

La collection Mr. Buggati correspond à la volonté chez François Azambourg d'utiliser la technicité au service d’une dimension artistique. En froissant la tôle, il confère à ses sièges un puissant contraste entre rigidité du matériau et impression de souplesse.

Né en 1963, François Azambourg entre à l’école des Beaux-Arts de Caen, avant d’obtenir un diplôme à l’Ecole Nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’Art en 1987. Récompensé par de nombreux prix, son travail s’oriente très tôt vers la technicité, tout en étant soumis à une conception artistique. Si la simplicité des formes doit inscrire l’objet dans la légèreté, il cherche avant tout à mettre en corrélation sa matérialité avec sa fonction. Sa carrière est une longue série de recherches, qui lui permet d’enrichir son vocabulaire visuel pour se lancer de nouveaux défis. Dans sa fascination pour la lumière, François Azambourg tente de la façonner comme un matériau classique, pour concevoir un mobilier situé à la frontière entre technique et art plastique. Il s’agit pour le designer de pouvoir se contredire, en ne se restreignant pas à un style particulier, mais de présenter des facettes toujours différentes de son œuvre.

Réalisée en étain, la collection Mr. Bugatti est issue d’une technique de pointe, qui permet de froisser une mince couche de tôle (4/10 mm). Chaise, fauteuil et tabouret, avec ou sans, dossier se voient injecter une dose de mousse en polyuréthane, afin d’assurer le confort de l’assise. Le froissé du métal donne une impression de légèreté, par sa ressemblance avec le papier. De ce fait, le poids d’un siège n’excède pas les 1,7 kg, pour un contraste saisissant entre la rigidité de la matière et le sentiment de souplesse. Alors que la forme reste sensiblement classique, le travail des surfaces offre de multiples variations, où la lumière permet de créer de la profondeur et du relief. Inspiré par l’histoire de son grand-père qui était chauffeur de maître, il donne à sa collection le nom du célèbre constructeur automobile français Bugatti.

Pour mettre en valeur la matière, la couleur joue un rôle de premier ordre par sa puissance et sa brillance, grâce à une peinture-émail. L’utilisation d’un produit classique de l’automobile montre l’intérêt du designer pour la technique, dans un rapprochement avec l’univers industriel. Cependant, malgré une production en série, il tend à prouver le caractère unique de son œuvre avec l’aspect de la matière, où chaque pièce est différente d’une autre. L’impression froissée permet à la lumière de se refléter, pour créer un jeu d’ombres, qui apporte une plus grande clarté aux vives couleurs. Sur le principe du thème et de la variation, le designer français propose un design fantaisiste, où la banalité du mobilier est annihilée par la fusion de la technique et de l’art.

Editée par l’italien Cappellini depuis 2006, la collection Mr. Bugatti est disponible dans une large gamme de coloris, qui confère une touche artistique à un mobilier d’usage domestique. En conservant la même conception de métal froissé, François Azambourg a enrichi sa collection d’une série de luminaires, aux accents toujours aussi pop.

www.azambourg.fr
www.cappellini.it

Article publié le 14 juin 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire