Vente aux enchères : Piasa, un nouveau lieu pour acheter du design

Piasa, maison de ventes parisienne fondée en 1996, vient d’ouvrir un nouvel espace de 700 m² d’exposition, rive gauche. Rendez-vous tous les mois, dès le 27 mai, 87, rue du Bac pour une vente thématique, autour des arts décoratifs du XXème siècle.

Aérien modèle PK12, paire de fauteuils en acier et rotin, commande spéciale Kold Christiansen, création Poul Kjaerholm en 1964. H 68 x L 65 x P 50 cm. Estimation 60 000 €/80 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
Voir plus : fauteuil, rotin

Un esprit de curiosité

C’est l’histoire du mobilier et de la modernité, depuis ses origines, vers 1870, en passant par le design d’après-guerre et jusqu’au début du XXIème siècle que l’on peut découvrir à travers ces ventes. Mais aussi des courants originaux, des pièces insolites, des designers méconnus ou moins connus en France, comme Annibale Oste, un designer italien célèbre dans son pays et présenté à la  première vente inaugurale, début avril. L’idée ici, c’est de rassembler des pièces iconiques, des objets plus rares et curieux, iconoclastes, moins côtés et plus accessibles au plus grand nombre, pour offrir un panorama plus éclectique de la création et sortir des sentiers battus. Et c’est aussi l’occasion de faire de bonnes affaires, avec  des pièces qui n’intéressent pas encore, ou plus les collectionneurs.

Forme d’avant-garde pour Estrutural, suite de 8 chaises en palissandre de Bahia et toile de laine, création Joaquim Tenreiro en 1947, éditée par Langenbach & Tenreiro. Estimation 30 000 €/50 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
Afficher la galerie
Forme d’avant-garde pour Estrutural, suite de 8 chaises en palissandre de Bahia et toile de laine, création Joaquim Tenreiro en 1947, éditée par Langenbach & Tenreiro. Estimation 30 000 €/50 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
©DR

Une prochaine vente très attendue

Et après un hommage au design italien, le 27 mai aura lieu une vente de luminaires scandinaves, de pièces scandinaves, américaines et brésiliennes, présentées dans un regard croisé d’affinités électives. Des luminaires de Poul Henningsen, comme la suspension artichaut ou pomme de pin, aux céramiques danoises, en passant par des pièces éclairantes moins connues du suédois Hans Agne Jakobsson qui reproduisent  les effets de la nature ; vous pourrez aussi découvrir le style finlandais de Paavo Tynell tout aussi naturaliste et organique. Du côté des USA, si Charles et Ray Eames restent incontournables, cette terre d’asile a cueilli de nombreux designers comme l’allemand Vladimir Kagan ou l’anglais T.H. Robsjohn-Gibbings. Certains scandinaves ont aussi immigré aux USA, comme le finlandais Eero Saarinen qui fréquentait notamment George Nelson ou Harry Bertoïa de l’écurie Knoll. De là, découlent de nombreuses relations d’influences.

Organique Artichoke, suspension en acier cuivré, création Poul Henningsen vers 1970, éditée par Louis Poulsen. Diamètre : 72 cm. Estimation entre 4 500 € et 6 000 €. (Vente du 27 mai 2013, La Lumière scandinave, partie 1).
Afficher la galerie
Organique Artichoke, suspension en acier cuivré, création Poul Henningsen vers 1970, éditée par Louis Poulsen. Diamètre : 72 cm. Estimation entre 4 500 € et 6 000 €. (Vente du 27 mai 2013, La Lumière scandinave, partie 1).
©DR

Le programme des mois suivants 

Le 27 mai à 17 h et 19 h, pleins feux sur « La lumière scandinave » et « Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain ». Le 18 juin à 19 h, «Precious Design», vente de bijoux d’artistes et de créateurs dont des bijoux d’Ettore Sottsass et une montre d’Andy Warhol. Et le 18 juin « Art décoratif et design, Design des origines, 1870-1900 ». L’exposition des pièces aura lieu à partir du 14 juin.

Avez-vous envie d’aller faire un petit tour dans l’une des ces prochaines ventes, et pensez-vous que le design, c’est aussi de l’art ?

Étonnant bureau en noyer et hêtre, pièce unique, création Peder Moos en 1947. H 65 x 120 x P 91 cm. Estimation 120 000/ 150 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
Afficher la galerie
Étonnant bureau en noyer et hêtre, pièce unique, création Peder Moos en 1947. H 65 x 120 x P 91 cm. Estimation 120 000/ 150 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
©DR

Renseignements :
Piasa Rive Gauche
83, rue du Bac, 75007 Paris
Tél. : 01 53 34 10 10
Mail : contact@piasa.fr
www.piasa.fr

Originale structure à lamelles de bois courbé pour ce canapé en palissandre, cuir et acier chromé, création Jorge Zalszupin en 1970. H 69 x L 234 x P 91 cm. Estimation 6 500 €/8 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
Afficher la galerie
Originale structure à lamelles de bois courbé pour ce canapé en palissandre, cuir et acier chromé, création Jorge Zalszupin en 1970. H 69 x L 234 x P 91 cm. Estimation 6 500 €/8 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
©DR

Cultissime Lounge Chair, fauteuil et son ottoman, en contreplaqué moulé , cuir et métal, création Charles et Ray Eames éditée par Herman Miller. H 77 x L 83 x P 54 cm. Estimation 4 500 €/ 5 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
Afficher la galerie
Cultissime Lounge Chair, fauteuil et son ottoman, en contreplaqué moulé , cuir et métal, création Charles et Ray Eames éditée par Herman Miller. H 77 x L 83 x P 54 cm. Estimation 4 500 €/ 5 000 €. (Vente du 27 mai 2013, Dialogue entre design scandinave, brésilien et américain, partie 2).
©DR

240 : 

Article publié le 14 mai 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire