Jean-Charles Moreux ou la redécouverte du classique

Relativement méconnu, l’artiste Jean-Charles Moreux connaît sa première exposition à la Galerie Chastel-Maréchal du 12 septembre au 10 octobre 2012, qui met à jour la richesse d’une œuvre aux diverses inspirations.

Cette table d’appoint avec son plateau en verre oxydé fut conçue dans les années 40, dans un bois de chêne cérusé. Dans un jeu sur les formes géométriques, Jean-Charles Moreux fait cohabiter les lignes sinueuses avec les angles.ScreenShot001

Homme aux multiples facettes, Jean-Charles Moreux appartient à ces hommes, qui se sont essayés aussi bien à l’architecture, à la peinture qu’à l’histoire, la muséographie et même l’astronomie. Né en 1889 au château de Joncy à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire, il obtient un premier diplôme à l’école spéciale des travaux publics, avant d’effectuer son service militaire. En 1920, il entre à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris afin de devenir architecte, et rencontre alors les frères André et Paul Véra, dont il réaménagera la villa à Saint-Germain-en-Laye. Le succès est tel que les commandes ne tardent pas à se suivre auprès de clients renommés, comme Charles de Noailles ou Robert de Rothschild. Dès 1923, il dessine ses premiers meubles d’ébéniste, mais ses œuvres rarement estampillées ont pour la plupart disparus dans la nature. Son style est marqué par une attitude très architecturée, où les lignes se font régulatrices.

Conçue en fer forgé doré, cette table d’appoint de la Calderwood Gallery joue sur des formes sinueuses, dont le travail délicat permet de mettre en valeur la courbe.
Afficher la galerie
Conçue en fer forgé doré, cette table d’appoint de la Calderwood Gallery joue sur des formes sinueuses, dont le travail délicat permet de mettre en valeur la courbe.
©DR

Sa rencontre déterminante survient en 1926 avec Bolette Natanson, avec qui il entreprend un voyage en Italie. Fasciné par l’univers historique et naturaliste, Jean-Charles Moreux se découvre une passion pour l’Antiquité, la Renaissance et le Baroque. S’il intègre en 1930 l’UAM (l’Union des Artistes Modernes), il préfère la compagnie des artistes à celle des architectes. De ce fait, il ouvre sa propre galerie « Les Cadres », pour y exposer ses œuvres autour de thématiques, comme l’histoire naturelle ou l’antique. A partir de papillons, coquillages ou oiseaux naturalisés, il réalise une série de compositions, où l’aspect merveilleux prend tout son sens. Il s’agit pour l’artiste d’aller à l’encontre d’une esthétique industrielle, qui peu à peu tend à uniformiser le paysage artistique.

Présentée par la galerie Félix Marcilhac, cette table basse incarne la sobriété d’exécution de l’artiste, où le noir répond en contraste à une teinte dorée. Les lignes se font architecturales, dans une impression de monumentalité.
Afficher la galerie
Présentée par la galerie Félix Marcilhac, cette table basse incarne la sobriété d’exécution de l’artiste, où le noir répond en contraste à une teinte dorée. Les lignes se font architecturales, dans une impression de monumentalité.
©galerie Felix Marcilhac

Passionné par l’art des jardins, il réalise notamment celui des Gobelins, devenu le square René-Le-Gall dans le 13ème arrondissement parisien. De style néoclassique, Jean-Charles Moreux conserve une conception épurée et fonctionnelle des lieux, en privilégiant le jardin à la française. Au plus loin de la circulation, il crée dans ce jardin un havre de paix aux formes puissamment géométriques, avec un ensemble de terrasses clôturé par un rideau de verdure. Avec deux grandes rampes d’escaliers, il met son talent à jour dans la création de perspectives audacieuses, en s’inspirant des grottes dans un style baroque. Nommé architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux en 1944, Jean-Charles Moreux se lance dans l’aménagement du musée du Louvre, comme la célèbre galerie Médicis, les salles Rubens ou la rotonde des Petits Cabinets.

Ce canapé en chêne cérusé et en cuir fut conçu dans les années 1930 par Jean-Charles Moreux. Avec ses lignes légèrement incurvés, le piètement avant du siège reprend la forme des pâtes d’un lion, où la nature devient source d’inspiration.
Afficher la galerie
Ce canapé en chêne cérusé et en cuir fut conçu dans les années 1930 par Jean-Charles Moreux. Avec ses lignes légèrement incurvés, le piètement avant du siège reprend la forme des pâtes d’un lion, où la nature devient source d’inspiration.
©1stdibs

Toujours la tête tournée vers le passé, l’artiste cherche à renouveler son approche artistique, en intégrant une tradition classique, pour mieux se la rapproprier. Possédant de vastes connaissances, il n’hésite pas à intégrer un grand nombre d’inspirations dans une seule œuvre, où le clin d’œil devient référence culturelle. Dans un esprit baroque, son travail tend à imaginer un meuble comme appartenant à un décor de théâtre, où l’ornement se doit d’être foisonnant, pour mettre en valeur la matière. Avec des lignes très graphiques, il met au point un vocabulaire visuel, qui prend sens dans le détail et l’ornement. Malgré une certaine lourdeur dans les formes, ces meubles mettent en valeur les qualités d’un travail artisanal. Evoquant les cabinets de curiosité, la nature se transforme en un monde surréaliste, que papillons et chevaux viennent peupler, comme autant d’éléments purement décoratifs.

Pour incarner la robustesse de cette table à manger, Jean-Charles Moreux utilise le bois d’un chêne, dont le dessus reprend l’image d’un parquet. Daté des années 40, le meuble est typique de son style avec un piètement en « X » finement sculpté.
Afficher la galerie
Pour incarner la robustesse de cette table à manger, Jean-Charles Moreux utilise le bois d’un chêne, dont le dessus reprend l’image d’un parquet. Daté des années 40, le meuble est typique de son style avec un piètement en « X » finement sculpté.
©1stdibs

Depuis son décès en 1956, Jean-Charles Moreux est l’archétype de l’amateur éclairé du XVIIIème siècle, qui rejette l’industrialisation et la modernisation de son époque. Afin de découvrir plus avant son talent, la galerie Chastel-Maréchal invite à apprécier un style souvent décrié à travers la sélection d’une vingtaine de pièces rares.

Galerie Chastel-Maréchal
Du 12 septembre au 10 octobre 2012
5, rue Bonaparte
75006 Paris
Téléphone : 01 40 46 82 61
Mail : galeriechastelmarechal@wanadoo.fr

www.chastel-marechal.com
www.marcilhacgalerie.com
www.galerieyvesgastou.com
www.1stdibs.com
www.calderwoodgallery.com

Daté de 1945, ce buffet de la Calderwood Gallery est une réalisation en chêne cérusé, typique de Jean-Charles Moreux. Le bois est travaillé avec monumentalité, dans une structure puissamment architecturée.
Afficher la galerie
Daté de 1945, ce buffet de la Calderwood Gallery est une réalisation en chêne cérusé, typique de Jean-Charles Moreux. Le bois est travaillé avec monumentalité, dans une structure puissamment architecturée.
©DR

Article publié le 21 juin 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire