A Paris, Alvar Aalto fait son show

Volumes, matières et formes, il orchestrait tout à merveille. Jusqu’au 1er juillet 2018, redécouvrez les œuvres d’art totales, le mobilier, les luminaires et les objets emblématiques de cet architecte et designer finlandais.

Fauteuil Piamio, création Alvar Aalto, 1932. L’assise et le dossier de ce siège sont réalisés dans une seule pièce de bois, et seulement ponctués de 4 entailles. Cette feuille de bois très graphique est vissée sur un piètement-cadre dont le dessin intègre des accoudoirs. L’ensemble est renforcé par deux barres de soutien.
Voir plus : Alvar Aalto, fauteuil

Un acteur majeur de la modernité

On ne présente plus l’architecte et designer Alvar Aalto qui n’avait cependant pas fait l’objet d’une rétrospective, en France, depuis 30 ans. Cette exposition retrace 50 d’activités de ce pape du courant organique et précurseur des formes libres inspirées par les contours des paysages naturels de Finlande. Et elle a aussi l’avantage de présenter 150 œuvres et documents, en grande partie jamais dévoilés à ce jour à un public français. A partir de la fin des années 1920, Alvar Aalto dialogue volontiers avec l’avant-garde artistique de son époque, représentée par les peintres et sculpteurs Fernand Léger, Jean Arp, Alexandre Calder ou le photographe Laszlo Moholy-Nagy. Et il intègre, dans ses propres créations, leurs nouvelles conceptions plastiques. Il se rend notamment en France à l’occasion de la construction du pavillon finlandais de l’Exposition internationale des arts et techniques de 1937 et de celle de la villa de Louis Carré qui lui sont confiés.

« Petite à l’extérieur et grande à l’intérieur » selon les souhaits de son propriétaire, avec toit en pente, maison Louis Carré à Bazoches-sur-Guyonne dans l’ouest parisien. Création Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
Afficher la galerie
« Petite à l’extérieur et grande à l’intérieur » selon les souhaits de son propriétaire, avec toit en pente, maison Louis Carré à Bazoches-sur-Guyonne dans l’ouest parisien. Création Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
©Alvar Aalto Museum, Heikki Havas

Les secrets de deux œuvres emblématiques

Parmi ses œuvres maîtresses, la chaise Paimio du sanatorium éponyme, une des premiers exemples des recherches d’Aalto sur le bois courbé. Créée en 1931-32, en contreplaqué de bouleau, elle formalise la volonté de rompre avec l’utilisation du tube d’acier, froid et fonctionnel. Le principe d’un contreplaqué et celui du lamellé-collé sont ainsi réunis dans cette chaise longue caractérisée par un impressionnant porte-à-faux. L’assise est suspendue entre deux cadres en forme de C, très minces et légers car ils supportent peu de poids. La forme de ce fauteuil est obtenue par le cintrage de plusieurs feuilles de bois assemblées par une colle à la caséine et séchées pendant 24 heures. Cette nouvelle colle a repoussé, à l’époque, les limites du lamellé-collé, permettant de le cintrer sans et de jouer avec l’épaisseur des feuilles. Conçu pour meubler la salle d’attente du sanatorium pour tuberculeux de Paimio, ce fauteuil offre une position idéale pour respirer et possède une assise relativement dure qui évite aux patients de s’assoupir. Point de départ de nombreux autres modèles de sièges, tabourets ou tables, le fauteuil Paimio est aussi un objet de rupture, précurseur du design organique. Quant au vase Savoy, créé pour le restaurant éponyme qui en a fait l’acquisition en 1937, année où il a été présenté à l’Exposition universelle de Paris, il fait toujours des vagues. Les prototypes initiaux ont été réalisés en soufflant le verre au centre d’une composition de bâtons de bois plantés dans le sol, empêchant la pâte de gonfler par endroits. En verre soufflé par un verrier finlandais d’Iittala, il est édité aujourd’hui comme autrefois, mais dans un moule en fonte. Il requiert 12 étapes de fabrication, 7 artisans spécialisés et une trentaine d’heures de travail. Et de nouvelles couleurs sont venues animer sa robe dansante… 

Stool 60, tabouret avec structure brevetée des trois pieds en L, découlant d’un principe architectural. Création Alvar Aalto, 1983.
Afficher la galerie
Stool 60, tabouret avec structure brevetée des trois pieds en L, découlant d’un principe architectural. Création Alvar Aalto, 1983.
©Vitra Design Museum, Jürgens Hans, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Entre design et architecture

En 1935, Aalto fonde avec son épouse et deux autres associés la société Artek, qui édite du mobilier en série. Parallèlement, il participe au renouveau du verre artistique dont le vase Savoy, devient le symbole nordique. Après la Seconde Guerre mondiale, l’architecte se consacre à la reconstruction dans son pays, avec des projets d’urbanisation. A partir des années 1950, son agence développe des activités à l’international, en Allemagne, en France, en Suisse, en Italie et même au Moyen-Orient avec deux projets de musées malheureusement avortés. Et chacune de ses créations démontre le caractère universel de son style qui est la signature de tous les grands architectes.

Contact :
Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro
75116 Paris.
www.citedelarchitecture.fr

Sanatorium de Paimio en Finlande, création Alvar Aalto, 1928-1933. Le complexe est constitué de 4 ailes reliées par un corps central abritant la réception, les escaliers et les ascenseurs.
Afficher la galerie
Sanatorium de Paimio en Finlande, création Alvar Aalto, 1928-1933. Le complexe est constitué de 4 ailes reliées par un corps central abritant la réception, les escaliers et les ascenseurs.
©Alvar Aalto Museum, Gustav Welin

Appelé aussi vase Aalto du nom de son designer (qui signifie vagues), les contours ondoyants du vase Savoy reprennent ceux des robes en peau des Esquimaudes. Ils ont été esquissés d’un seul coup de crayon. Création Alvar Aalto, 1936.
Afficher la galerie
Appelé aussi vase Aalto du nom de son designer (qui signifie vagues), les contours ondoyants du vase Savoy reprennent ceux des robes en peau des Esquimaudes. Ils ont été esquissés d’un seul coup de crayon. Création Alvar Aalto, 1936.
©Vitra Design Museum, Alexander von Vegesack, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Détail de l’escalier de la Villa Mairea à Noormarkku, en Finlande, située dans une forêt de pin et véritable hymne au bois. Création Alvar Aalto, 1938-1939.
Afficher la galerie
Détail de l’escalier de la Villa Mairea à Noormarkku, en Finlande, située dans une forêt de pin et véritable hymne au bois. Création Alvar Aalto, 1938-1939.
©Armin Linke, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Avec ses façades en couvertes de teck et de pin, la Villa Mairea à Noormarkku, en Finlande, offre un plan en U comprenant un espace d’habitation en L à l’est, et un sauna à l’ouest, reliés par une galerie couverte d’un toit végétal. Alvar Aalto, 1938-1939.
Afficher la galerie
Avec ses façades en couvertes de teck et de pin, la Villa Mairea à Noormarkku, en Finlande, offre un plan en U comprenant un espace d’habitation en L à l’est, et un sauna à l’ouest, reliés par une galerie couverte d’un toit végétal. Alvar Aalto, 1938-1939.
©Armin Linke, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Croquis de la lampe Cloche d’or pour la maison Louis Carré, à Bazoches-sur-Guyonne en France, Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
Afficher la galerie
Croquis de la lampe Cloche d’or pour la maison Louis Carré, à Bazoches-sur-Guyonne en France, Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
©Alvar Aalto Museum

Les formes ondulantes et organiques du plafond en bois de l’auditorium de la bibliothèque municipale de Viipuri (Vyborg) sont déterminées par des exigences acoustiques. Création Alvar Aalto, 1927-1935.
Afficher la galerie
Les formes ondulantes et organiques du plafond en bois de l’auditorium de la bibliothèque municipale de Viipuri (Vyborg) sont déterminées par des exigences acoustiques. Création Alvar Aalto, 1927-1935.
©Gustav Welin, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Reprenant le tracé de la ligne d’une forêt, façades en marbre blanc de Carrare et pierre bleue du centre culturel Wolsburg en Allemagne. Création Alvar Aalto, 1958-1962.
Afficher la galerie
Reprenant le tracé de la ligne d’une forêt, façades en marbre blanc de Carrare et pierre bleue du centre culturel Wolsburg en Allemagne. Création Alvar Aalto, 1958-1962.
©Alvar Aalto Museum, Leonardo Mosso, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

L’aile la plus longue du Sanatorium pour tuberculeux de Paimio, accueillant les chambres de patients, est orientée  vers le sud-est. Elle est reliée à son extrémité orientale à un solarium. Création Alvar Aalto, 1928-1933.
Afficher la galerie
L’aile la plus longue du Sanatorium pour tuberculeux de Paimio, accueillant les chambres de patients, est orientée vers le sud-est. Elle est reliée à son extrémité orientale à un solarium. Création Alvar Aalto, 1928-1933.
©Alvar Aalto Museum, Gustav Welin

Chariot à thé et desserte roulante n° 900, création Alvar Aalto, 1937. Ce meuble de complément reprend le procédé révolutionnaire du lamellé-collé développé dans les années 1930.
Afficher la galerie
Chariot à thé et desserte roulante n° 900, création Alvar Aalto, 1937. Ce meuble de complément reprend le procédé révolutionnaire du lamellé-collé développé dans les années 1930.
©Vitra Design Museum, Jürgens Hans, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Gros plan sur une poignée de porte recouverte d’un tressage de cuir de la maison Louis Carré, à Bazoches-sur-Guyonne en région parisienne. Création Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
Afficher la galerie
Gros plan sur une poignée de porte recouverte d’un tressage de cuir de la maison Louis Carré, à Bazoches-sur-Guyonne en région parisienne. Création Alvar Aalto, 1956-1959, 1961-1963.
©Alvar Aalto Museum, P. Laurila

Après 20 ans de restauration la bibliothèque municipale de Viipuri (Vyborg) a rouvert ses portes à l’automne 2013. Création Alvar Aalto, 1927-1935.
Afficher la galerie
Après 20 ans de restauration la bibliothèque municipale de Viipuri (Vyborg) a rouvert ses portes à l’automne 2013. Création Alvar Aalto, 1927-1935.
©Armin Linke, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Créés en 1936 par l’épouse d’Alvar Aalto, Aino Aalto, suite à un concours lancé par le fabricant Karhula-Iittala, pièces d’arts de la table en verre, gamme Bölgeblick (qui veut dire « ronds dans l’eau ») Series. En verre pressé dessinant des vaguelettes concentriques, ces objets étaient proposés à un prix très démocratique.
Afficher la galerie
Créés en 1936 par l’épouse d’Alvar Aalto, Aino Aalto, suite à un concours lancé par le fabricant Karhula-Iittala, pièces d’arts de la table en verre, gamme Bölgeblick (qui veut dire « ronds dans l’eau ») Series. En verre pressé dessinant des vaguelettes concentriques, ces objets étaient proposés à un prix très démocratique.
©Vitra Design Museum, Andreas Sütterlin, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

Suspension A 331, dite La Ruche, création Alvar Aalto, 1953. Ce luminaire sculptural a été dessiné à l’origine pour l’université de Jyväskylä, en Finlande.
Afficher la galerie
Suspension A 331, dite La Ruche, création Alvar Aalto, 1953. Ce luminaire sculptural a été dessiné à l’origine pour l’université de Jyväskylä, en Finlande.
©Vitra Design Museum, Andreas Jung, VG Bild-Kunst, Bonn, 2014

lvar Aalto dans son jardin et dans sa maison à Helsinski. Il a déclaré : « De tous les comités de standardisation, la nature est le plus remarquable. »
Afficher la galerie
lvar Aalto dans son jardin et dans sa maison à Helsinski. Il a déclaré : « De tous les comités de standardisation, la nature est le plus remarquable. »
©Alvar Aalto Museum et Aino Aalto

Article publié le 4 avril 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire