Article sur "Les poêles bouilleurs" sur la page d'accueil

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par fabnadamb, 23 Juin 2009.

  1. fabnadamb

    fabnadamb Membre connu

    Bonjour,

    J'ai recemment lju de nouveau l'article concernant "Les poêles bouilleurs" pour les maisons basse conso de la page d'accueil et je me pose les questions suivantes:

    1 - En cas d'absence l'hiver, comment assurer un chauffage minimum dans la maison sans avoir a utiliser le ballon electrique seule source alternative de chaleur mais tres couteuses (et faible rendement) dans cette configuration.

    2 - Meme question que ci dessus si l'on part le pour un long week end. La chaudiere finira par s'eteindre, la consigne de temperature interieure restera ou on l'a laissee (18 ou 20 degre) et c'est le ballon electrique qui prendra le relais .

    3 - les remarques de cet article sont t'elles toujours valides?

    4 - N'existe t-il toujours pas de poele a pelet a un prix raisonable et de plus petite puissance sur le marche

    Merci,
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Dans le schéma, il n'était pas prévu d'utiliser le ballon électrique comme élément chauffant, mais c'est vrai que c'est une possibilité (qui démontre d'ailleurs qu'il manque un clapet anti-retour dans le schéma) qui évite d'utiliser un thermoplongeur dans le ballon solaire (les thermoplongeurs réduisent effectivement la durée de vie des ballons).

    A mon sens, il ne faus pas être plus royaliste que le roi. S'il s'agit d'une résidence principale, les absences ne sont pas longues en période d'hiver. Si vous prenez une consigne de 12° pendant une semaine dans une maison basse consommation, les besoins de chauffage seront faibles et même en prenant un affreux radiant électrique à l'Effet-Joule-de-l'énergie-grise-qui-tue cela n'ira quand même pas chercher bien loin ni pour votre budget ni pour le CO2.
    Il vous suffit de prévoir un programmateur pour remonter en température 12 heures avant votre retour.
    Autre solution : utiliser en remplacement du ballon solaire un ballon thermodynamique avec double serpentin.
    Oui, mais vous avez des thermostats d'ambiance modernes qui gèrent très bien les vacances (avant de partir, vous programmez le nombre de jours d'absence)
    Oui, cet article est récent :)
    Je vais peut-être me faire mal voir par les "milieux autorisés" , mais à mon sens, le poêle à pellet c'est avant tout un machin pseudo écolo qui sert à chaufffer de manière "écologique" une maison non isolée.

    Votre question est intéressante car elle soulève le changement de paradigme à adopter avant de passer à la basse conso.
    Pour une famille de 4 personnes, il faut compter 10 kWh par jour pour l'eau chaude et dans une maison basse consommation, les besoins de chaleur pour l'eau chaude sont prioritaires par rapport à ceux du chauffage.
    Le poêle bouilleur génère 2/3 de chaleur redistribuable en eau chaude et 1/3 en chauffage.
    Donc, une flamblée quotidienne de 3 heures suffit amplement pour tout.

    Faisons l'exercice ensemble. Admettons que vous consommiez en 5 mois 13 kWh par jour (ECS + chauffage). Le reste de l'année, c'est le solaire qui assure l'eau chaude). Donc vous obtenez 5*30*13 soit 1950 kWh.

    Soyons l'avocat du diable et admettons que le rendement global (rendement poêle + pertes chauffe eau) ne soit que de 50%
    Il faut donc 1950x2 = 3900 kWh d'énergie bois, soit à peine plus de deux stères.

    Et quand bien même si vous habitiez le haut Doubs et que vous ayez une maison de 300 m² à chauffer, si elle est basse consommation, vous aurez du mal à dépasser les 7 stères (sauf à supposer que vous ayiez une bâtise de 400m²), cela ne justifiera jamais l'achat d'un poêle automatique.
     
  3. fabnadamb

    fabnadamb Membre connu

    Arno,

    Merci pour ces explications.
    J'ai toutefois quelques remarques et questions additionnelles:

    1 - D'accord pour la justification de l'inutilitee du Poele a pellet.
    Cependant, comme base de calcul, je partirai plutot sur une base plus elevee que 13KW (ECS 10 + Chauffage 3?).
    En effet, pour une famille de 4 personnes, il faut compter 10KW d'ECS par jour.
    De plus, si j'ai une maison de 160m2 avec une conso de 25kWh/m2/an et en considerant les besoins en chauffage se regroupe sur une periode de 6 mois (lorraine) sur ca me fait 160*25/365*2 = 22kW/jour. Soit une conso journaliere a prendre en compte qui est de 32kW (ECS+Chauffage).
    Es tu d'accords avec ce mode de calcul?
    Si oui ca nous fait monter a 11520 kW par ans de bois soit un peu plus de 6 steres de bois.
    Si non, ou est ce que je me trompes?

    2 - La solution d'utiliser un ballon electrique en fonctionnement a la place d'un thermoplongeur dans le ballon solaire est-elle viable economiquement a l'achat - prix du ballon solaire moins cher compense t'il une partie du ballon electrique? - et retrouve t'on un bon retour sur investissement sur la longevite du materiel et sur son efficacite?

    3 - Le systeme entier avec installation par un plombier mais sans le chauffage au sol me reviendrait'il a combien? Je l'estime a environ 8000-9000Euros TTC. Est-ce juste?

    4 - Comment optimiser l'emploi du bois afin d'eviter d'utiliser le radiant electrique pour le chauffage au sol?
    Je m'explique: Imaginon que:
    - la consigne de chauffe pour l'ECS est a 40degres
    - On a pas mal pompe sur l'ECS (tout le monde a pris sa douche et +) et c'est deja le soir, donc plus d'apport solaire. La temperature est des ballons est de 41 degree.
    - le chauffage sol est en route et fonctionne.
    - On a pas ressenti le besoin d'allumer le feu ce soir car la temperature est bonne a l'interieur de la maison.
    - Mais le chauffage au sol pompe toujours des calories et la temperature de consigne est depassee et le ballon ECS se met en chauffe avec la resistance et chauffe par la meme occasion le sol.
    C'est vrai que cela ne represente pas beaucoup mais a mi -saison cette situation peut se repeter plusieurs fois et a moins d'avoir les yeux rives sur son compteur c'est difficile a controler.
    Une des solutions que je vois c'est de prendre soin de ne pas sous dimensionner le volume de reservoir d'eau (en meme temps surdimensionner c'est aussi augmenter les pertes), et de mettre une consigne qui est qu'a partir de 45 C (eau ballon) par exemple, le chauffage coupe, sauf en cas d'absence prolongee...Mais mes solution ne me plaisent pas de trop... D'autres propositions?

    5 - Une question sur la chape:
    J'ai un peu peur de la chape maigre pour ses mauvaises perfomances au niveau de la conductivite. Y a t'il une comparatif quelque part entre un chauffage au sol avec chape classique et avec chape maigre (difference de details de conceptions, de cout, de performance)

    6 - En faisant une chauffage au sol pas vraiment dans les normes, le chauffagiste ou le chappiste accepterons t'il de garantir leur travail?
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour Fabnadamb,

    Notre logiciel d'avant projet BBC et passif est maintenant en ligne
    www.citemaison.fr/scripts/cut/comme-un-thermicien.php
    (gratuit pour cette version bêta)

    Il va te permettre de valider la puissance de chauffage en W/m² nécessaire par un jour gris et relativement froid

    On peut dire que le ballon électrique est quasiment "gratuit" par rapport aux prix d'un ballon solaire n'est-il pas ?
    Mais c'est vrai que l'utilisation du thermoplongeur du ballon électrique va chauffer tout le volume du ballon électrique, ce qui est moins bon que de chauffer uniquement la pertie haute pour l'eau chaude sanitaire.

    Pour ce qui est de la consigne de températue et de l'utilisation conjointe du solaire et d'une autre source d'énergie , voici le schéma du système solaire combiné que j'ai chez moi.
    [​IMG]
    J'ai réglé l'appoint gaz de telle sorte qu'il se déclenche lorsque la sonde du haut du ballon passe en dessous de 45° et que la chaudière gaz s'arrête lorsque cette même sonde atteint 57°.
    Cette différence de température (hystérésis) est choisie assez forte car s'agissant d'une chaudière gaz, il y a pas mal d'énergie perdue le temps qu'elle monte en température. Pour un appoint électrique cela peut être réglé par exemple entre 45 et 48°.

    Passer au dessus de 55° fait monter la température du bas du ballon (cela dépend aussi de son volume et de sa hauteur) et donc compromet le rendement solaire.

    En ce qui me concerne le 45° est une limite acceptable, le taux de réclamation familial pour cause de douche tiède est somme toute relativement rare. Il faut régler les plages de température du thermostat de telle sorte que l'appoint de chauffage ne "tire" pas sur le ballon dans la demi-heure qui précède les horaires de douche à la maison :)


    Dernière question : ce système de "faux" chauffage au sol a déjà été réalisé dans un bâtiment tertiaire et entériné -certes avec difficultés- par l'organisme de contrôle.

    Il ne faut surtout pas réaliser un plancher chauffant mais bien passer un serpentin d'eau sous une chape classique. Ce n'est donc pas un plancher chauffant en tant que tel. Dès lors que le logement a besoin d'une puissance de chauffage de moins de 20w/m² (cf résulat logiciel Comme Un Thermicien pour le scénatio PassivHaus), pas de problème.
     
  5. RIZOUT

    RIZOUT Membre

    Bonjour ,
    Excusez mon ignorance mais pourriez vous expliquer les différences concrètes et les conséquences entre un vrai plancher chauffant (chape maigre) et un serpentin d'eau sous chape classique.
    Epaisseur chape maigre / classique ? matériaux ? Distances entre tuyaux dans les 2 cas ? T° d'eau plancher chauffant / serpentin ? Conséquences sur T° sol ? ...
    Et si l'on veut faire des murs chauffants , y a -t il les mêmes techniques "mur chauffant classique" et "mur chauffant simple serpentin" ?
    Et enfin , dans votre cas de plancher chauffant , les apports solaires ne vous permettent donc pas de profiter d'une économie d'énergie ? Ou alors sonde de T° interne et yo-yo des T° ... Non ?
     

Partager cette page