calcul inertie séquentielle par Iso 13786

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par le choix du bois, 2 Octobre 2008.

  1. le choix du bois

    le choix du bois Nouveau membre

    Bonjour,
    INous tentons actuellement de débloquer un projet bois sur la région Franche-Comté.
    Le projet, objectif BBC, bloque sur une question de de confort d'été. Confort supposé (expérience de projets similaires, simulations thermiques dynamiques) mais non reconnu par le calcul réglementaire (pas de prise en compte des isolants denses.
    La validation du concept (et le déblocage du projet) passe par un calcul d'inertie séquentielle (ISO 13786) qu'aucun BET thermique ne semble maîtriser.
    Vous semblez maîtriser ce calcul (y faisant référence régulièrement), pourriez vous me suggérer des structures à même de répondre à cette demande ?
    Dans l'attente de votre réponse,
    Très cordialement

    Nicolas MOUGET
    Conseiller construction bois
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Nous ne pouvons pas vous donner d'indication de structures faisant ce calcul.

    Par contre l'annexe 6 des règles RT2005 Th-I indique qu'il ne faut pas utiliser les calculs matriciels (ceux mis en oeuvre dans notre calculette parois opaques) ... et cela tombe bien car les calculs matriciels en question qont basés sur des multiplications de matrices de nombres complexes (partie réelle + partie imaginaire) ce qui nécessite d'avoir les idées fraîches en maths (... pour être honnête, on a transpiré pour mettre au point ce calcul ;-)

    Donc, l'annexe 6 des règles RT2005 Th-I indique qu'il faut utiliser le calcul simplifié de l'annexe A de la norme EN ISO 13786 en utilisant une épaisseur efficace de 34 cm.

    Ce calcul n'est en fait pas très compliqué et nous le décrivons succintement (il vous suffira de vous procurer cette norme 13786 sur les "normes en ligne de l'afnor" par exemple si vous vous sentez d'attaque pour le faire).

    Procédure annexe A EN ISO 13786 : La capacité thermique d’un composant est calculée d’abord sans tenir compte de la résistance thermique superficielle, en utilisant l’approximation la plus appropriée parmi celles qui suivent.
    Ensuite, on prend en compte la résistance superficielle selon la formule indiquée en A.3.

    Approximation 1
    : Approximation de la couche mince
    Si, pour la face considérée, la première couche du composant de bâtiment a une épaisseur d, inférieure à la moitié de la profondeur de pénétration, et si la couche suivante est un matériau isolant, la première couche peut alors être supposée isotherme et la capacité thermique surfacique du composant pour la face considérée est évaluée par Χm=d ρ C

    Approximation 2 : du milieu semi-infini
    Sinon si, pour la face considérée, la première couche du composant de bâtiment a une épaisseur
    supérieure au double de la profondeur de pénétration, cette couche peut alors être considérée
    comme d’épaisseur infinie et la capacité thermique surfacique du composant pour la face
    considérée est évaluée par: Χm=δ ρ C / √2

    Sinon
    : Méthode de l’épaisseur efficace :
    La capacité thermique surfacique de la paroi Χm est la somme des d ρ C des matériaux compris dans les 34 premiers centimètres de la paroi (en partant de l'intérieur)

    (A3) Enfin, on corrige Χm avec la résistance superficielle (p.ex Rs=0,13 m²K/W pour la face intérieure d'une paroi verticale) comme suit.
    [​IMG]

    Le calcul de la profondeur de pénétration δ est donnée dans la norme.
    La fréquence angulaire est ω = 2π / T (T étant exprimé en secondes), soit 6,06 E-06 pour une période de 12 jours


     
  3. TOBIE

    TOBIE Nouveau membre

    Bonjour,

    merci pour ces informations bien utiles dans le cas d'une MOB avec de fortes épaisseurs de ouates de cellulose et de laine de bois.

    Concernant l'inertie quotidienne, la règle THI nous oriente vers cette norme. Faut'il dans le cas de l'inerte quotidienne utiliser l'annexe A ou l'approche matricielle?
    En effet l'annexe 6 ne site pas l'inertie quotidienne, du coup je ne sais pas quelle méthode appliquer.

    En vous remerciant d'avance.

    G.TOBIE
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    L'annexe 1 des règles THI ne spécifie pas s'il faut utiliser la méthode matricielle ou bien l'annexe A de la norme ISO 13786.

    Donc, les 2 méthodes sont possibles dès lors que vous précicez la méthode utilisée dans les justificatifs de calculs.

    Pour le calcul de la profondeur de pénétration δ et de la fréquence angulaire ω, il faut prendre la période T = 24*3600 secondes.
     
  5. TOBIE

    TOBIE Nouveau membre

    Bonjour,

    merci de votre réponse.

    Afin de trouver la solution la plus favorable concernant l'inertie quotidienne, j'ai réalisé les deux méthodes (matricielle et celle de l'annexe A)

    Pour l'annexe A pas de soucis, pour les deux exemples de l'annexe D je retrouve les résultats.

    Par contre cela se complique pour la méthode matricielle.
    Pour l'exemple 1 (une seule couche), pas de soucis, la capacité thermique surfacique issue de ma feuille de calcul correspond aux résultats indiqués (86 kJ/(m2.K).
    Par contre pour l'exemple 2 (multicouche), je ne trouve pas les mêmes valeurs pour les modules Z11, Z21, Z12, Z22. Pourtant, la structure de mon calcul est identique à celle de l'exemple 1 (en intégrant l'isolant et le crépi) donc a priori pas de raisons de ne pas retomber sur les valeurs de la norme.

    Avec votre logiciel tombez vous sur les résultats de la norme?

    Pour ma part je trouve:
    Z11 = 55,73
    Z21 = 22,67
    Z12 = 6,19
    Z22 = 2,76

    J'espère ne pas trop exagérer en vous faisant cette demande mais une petite comparaison avec les résultats issus de votre feuille de calcul me permettrait de savoir si ma feuille est fausse ou non.

    Je vous remercie d'avance pour votre aide et pour ce forum riche en informations.

    PS: je part de l'extérieur vers l'intérieur comme le stipule le paragraphe 6.5
     
  6. arno

    arno Arnaud Sellé

    Oui, notre logiciel a été validé avec les résultats de la norme mais il me semble me rappeler qu'il y avait une faute de frappe quelque part dans la version de la norme que nous avions utilisée (mais ce développement date d'il y a 2 ans).

    Essayez de faire de tests avec vos calculs et de les comparer avec notre logiciel calculette parois opaques
     

Partager cette page