chauffage au sol elecrique

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par alixan, 23 Août 2008.

  1. alixan

    alixan Nouveau membre

    Bonjour,
    Je suis en passe de construire ma maison, j'habite dans le sud est de la france et j'aimerai savoir si le type de chauffage au sol electrique est un bon compromis. La maison à une surface habitable de 105 m2. Merci d'avance pour vos avis.
     
  2. maici46

    maici46 Membre actif

    BONJOUR : Ce n'est pas mal, mais c'est un système de résistances dans le sol. D'après les utilisateurs, ce serait un peu plus économique que des radiateurs. La chaleur est bien répartie, comme pour tout chauffage au sol. Il n'y a pas de frais d'entretien comme lorsqu'il y a une chaudière.
    Cependant à cause de la grande inertie, il n'est pas possible de baisser le chauffage lorsqu'on est au travail par exemple.
    Et aussi si on veut mettre un poêle le temps de réaction étant plus long autant pour baisser la température que pour remonter, c'est un peu le problème.
    Vous êtes au sud de la France, si vous êtes dans la région de Toulouse et à basse altitude, l'hiver n'est pas très rigoureux, il y aurait aussi la pompe à chaleur air/air qui serait pas mal, qui est économique. Pour un kilowatt consommé on obtient 3 ou 4 kw restitué. Et ceci tant que la température extérieure est au moins égale à 7°. Au dessous, ce rendement baisse progressivement et ça ne fonctionne plus à -15°. Donc, si les températures sont basses, il faut s'aider avec un poêle à bois, même si on s'en sert très peu, ou alors juste pour faire une flambée le soir pour se faire plaisir.

    Avant de vous décider, il faudrait que vous alliez voir des chauffage installés pour vous rendre compte si ça vous plait, car les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

    En résumé, le chauffage électrique par le sol est agréable, la chaleur est bien répartie, mais pas souple, (on ne peut pas le ralentir, et le remonter). Peut-être on pourrait, surchauffer une peu la nuit en tarif nuit, et revenir à 19 ou 20 ° le jour. En général on met ce chauffage dans les pièces de jour, et des radiateurs dans les chambres. Les radiateurs on peut les programmer pour qu'ils chauffent le soir et la nuit, et réduire la température à 14 ou 15°, le jour.

    Cependant avec une maison neuve donc bien isolée, les conso de chauffages sont un peu maitrisées.
     
  3. arno

    arno Arnaud Sellé

    Le chauffage au sol permet d'avoir un trèss grand confort et donne une sensation de chaleur même uniquement à 19° (contrairement à des radiateurs qu'ils soient électriques ou à chauffage central). Donc il génére des économies d'énergie.

    L'inertie expliquée par maici46 est réelle. Ses inconvénients peuvent être réduits en utilisant une sonde extérieure d'une part et d'autre part en anticipant de 2 ou 3 heures les plages désirées : par exemple si vous voulez une température de confort entre 7 heures et 21 heures, vous réglez cette plage de température sur le programmateur entre 5h et 19h.

    Par contre, si le plancher chauffant à eau permet de changer d'énergie, il n'en est rien pour le plancher rayonnant électrique qui vous lie ad vitam eternam au chauffage électrique direct.

    Il faut savoir que le chauffage électrique direct est de loin le plus polluant de tous les systèmes (y compris le chauffage au fioul). Le rendement global entre l'énergie qui entre dans la centrale électrique et l'énergie de chaleur dissipée chez vous est inférieur à 30% !!

    Voici un extrait de la page 10 du document "regard sur le Grenelle" récemment publié par l'ADEME :

    Lorsque les moyens nucléaires et hydrauliques sont saturés, toute demande supplémentaire d’électricité exige de recourir à des énergies fossiles et engendre une valeur d’émission, dite marginale, correspondant au mode de production « marginal » appelé. Or aujourd’hui ces moyens étant essentiellement des centrales à énergie fossile, RTE a calculé que le contenu marginal du kWh électrique est compris entre 500 et 600 gCO2/kWh (i.e. entre 194 et 233 gCO2/kWh en énergie primaire). Avec cette approche, tout chauffage électrique supplémentaire engendre donc des émissions de CO2 équivalentes à celles du chauffage gaz (qui est de 234 gCO2/kWh ep).

    Donc, non content de générer des déchets nucléaires, le chauffage électrique direct émet autant de gaz à effet de serre qu'un chauffage au gaz voire au fioul.

    Le chauffage électrique Direct est interdit au Danemark et dans certains cantons de Suisse et est très rare dans la plupart de nos voisins européens. Il s'est malheureusement largement diffusé en France depuis les années 80 suite à la généralisation du nucléaire.
     
  4. jnd2012

    jnd2012 Nouveau membre

    J'ai le même probleme de choix du systeme de chauffage. Je me dis qu'il faut tenir compte des deperditions de la maison et d'adapter le moyen de chauffage
    Comme j'envisage de faire construire la maison avec un procede qui n'est pas mentione dans le comparatif (150 m2 , bloc PSE Euromac2, fenetre Uw <1.4, à Toulouse, double flux) j'ai des difficultés à estimer le besoin en chauffage.
    A mon avis si la maison est bien faite j'aurai besoin de 3 ou 4kw par -5 extérieur.
    Je verrais bien une PAC air / air multi split, 1 en bas , 1 en haut.Qu'en pensez-vous?
    La solution Maison Phénix(voir article sur le site), introduction de la PAC dans la VMC m'a été déconseillée à cause des debits non compatible entre ventilation et chauffage. Pouvez-vous m'aider?
     
  5. maici46

    maici46 Membre actif

    bonjour : La PAC AIR/AIR, ne nécessite pas de gros travaux d'installation, c'est très réactif (monte vite en température). Avec une maison bien isolée c'est pas mal, j'ai observé chez des membres de ma famille, qui d'ailleurs en sont très satisfaits.

    Mais, il y a toujours un mais : en région très froide à - 15°, ça ne fonctionne plus, d'où l'utilité d'un complément poêle ou insert par exemple.

    Par rapport à des résistances qui pour 1 kw consommé restituent 1 kw de chaleur, la PAC pour 1 kw consommé, restitue 3 à 4 kw lorsque la température extérieure n'est pas inférieure à +7°. En dessous de 7°, le rendement diminue progressivement et comme dit ci-dessus à - 15°, ça ne fonctionne plus. D'où la nécessité d'un complément si le climat de votre région est assez rigoureux. (De toutes façons, il est toujours bon, à la construction d'une maison de prévoir un conduit de cheminée, même si on ne l'utilise pas dans l'immédiat)

    Si le climat est doux, il n'y aura aucune nécessité d'avoir un poêle, sauf peut-être pour se faire plaisir.

    Pour avoir le crédit d'impôts, on est obligé de chauffer toute la maison ainsi, alors que pour ma part, je préfèrerais une PAC air/air pour les pièces de jours et qui chaufferait pratiquement tout en laissant les portes ouvertes, et des radiateurs fluide caloporteur, dans les chambres pour un petit complément éventuellement. Pour une chambre, la nuit lorsque tout est calme, je craindrais un léger bruit de souffle, qui le jour est imperceptible.
     
  6. arno

    arno Arnaud Sellé

    Personnellement, je ne suis pas fan de la PAC AIR/AIR (sans jeu de mot pour le ventilateur :) en tout cas en rénovation.

    Mais cela est vrai que plus une maion a de faibles besoins de chauffage, plus les débits d'air sont faibles et donc les inconvénients (bruit et effet de vent qui refroidit) aussi. C'est donc pour cela que la famille de maici46 en est satisfaite.

    Mais quand même dans le neuf, un plancher chauffant (en tout cas au RDC) est quand même LA solution qui permet d'avoir un très grand confort même à 19° et de changer de source d'énergie par la suite.

    Pour les maisons à très faibles besoins (maisons passives ou presque), alors les débits de ventilation sont compatiles avec le chauffage, mais les professionnels français n'ont pas du tout l'habitude de telles maisons et restent sur leurs schémas de pensée traditionnels.

    Et avant de vous décider pour les systèmes de murs à blocs à bancher SURTOUT lisez cette discussion : http://forums.citemaison.fr/viewtopic.php?id=1303 et regardez cette jolie illustration :

    [​IMG]
     
  7. jndjnd123

    jndjnd123 Membre

    J'ai du m'inscrire à nouveau avec mon PC au domicile.
    Merci pour les réponses précédentes.

    Mais je me pose encore des questions:
    1)Pourquoi arno dit que le mur euromac est moins bon que le mur avec contre cloison en briquette en climat chaud (qui est le mien l'été)?
    2)Existe-t-il un moyen de calculer les performances face au froid et face au chaud d'un tel mur?
    3)Plancher chauffant à eau: pourquoi envisager de changer d'énergie et avec quoi commencer?
    4)Dans une maison avec mur euromac quel est le besoin en chauffage à Toulouse?

    Merci pour vos lumières
     
  8. arno

    arno Arnaud Sellé

    1)Pourquoi arno dit que le mur euromac est moins bon que le mur avec contre cloison en briquette en climat chaud (qui est le mien l'été)?

    Bonjour JND, parce que dans le cas général (sans doublage briquette), on se retrouve avec de l'isolant à l'intérieur, donc analogue à un doublage conventionnel peu propice au confort d'été. De même pour les murs de refend qui doivent également être en blocs à bancher, donc sans bénéfice de l'inertie du béton.
    Et penser que ce système constructif est très énergivore à la fabrication (tant le polystyrène que le béton).

    2)Existe-t-il un moyen de calculer les performances face au froid et face au chaud d'un tel mur? Dans une maison avec mur euromac quel est le besoin en chauffage à Toulouse?

    On a 2 ou 3 systèmes constructifs à rajouter dans le comparatif "maisons passives", dont celui-ci !

    3)Plancher chauffant à eau: pourquoi envisager de changer d'énergie ?
    Il y a 20 ans, qui aurait cru que le fioul, avait augmenter comme il l'a fait ? Piire encore pour le gaz Propane. Il y a 20 ans, ceux qui avanient choisi cette énergie étaient très contents de l'avoir fait.
    Avec un plancher chauffant électrique, vous êtes pieds et poings liés à l'électricité, puisque c'est une résistance qu'il y a dans le sol. Avec un plancher chauffant à eau, vous pouvez changer d'énergie sans casser tout le sol de la maison.
    Par quoi commencer ? Budget très serré : une chaudière électrique (on retombe dans le cas du chauffage électrique dirtect mais changeable facilement).
    Budget moins serré : une pompe à chaleur air/eau ... en pensant à chauffer au bois dès que la température extérieure descend en dessous de 5°.
    Budget plus large : pompe à chaleur avec forage vertical (adresse à Toulouse disponible par message privé :).
     
  9. jnd2012

    jnd2012 Nouveau membre

    Merci pour ces reponses; quel delai pour avoir le procede bloc coffrant PSE dans le comparatif?
     
  10. arno

    arno Arnaud Sellé

    Ouh là là, notre société n'étant pas cotée en bourse, les délais sont au gré des envies ;-) c'est ça l'indépendance d'information ....

    Retenez simplement ceci : le système est performant en hiver surtout si vous prenez les blocs "haut de gamme" en terme de coefficient U.

    Par contre, c'est un système très énergivore à la construction, les murs ne sont pas respirants et si les précautions ne sont pas prises à la pose, les blocs inférieurs peuvent exploser sous l'effet de la pression du béton liquide lors du coulage (cf photo).

    Faites-vous faire au moins un devis alternatif, par exemple en blocs de béton cellulaire 36,5 cm, à ce jour le système en "maçonnerie de petits éléments" (pour reprendre le terme du DTU) le plus performant en terme d'isolation.
     
  11. jndjnd123

    jndjnd123 Membre

    Merci Arno!
     
  12. Val 73

    Val 73 Nouveau membre

    Bonjour,
    Je rénove un petit appartement dans une maison destiné à la location et j'ai choisi l'infracable comme système de chauffage. Par contre, je ne trouve aucun conseil quant à la chape à couler dessus. De quel type de chape s'agit-il ?
    Merci d'avance
     

Partager cette page