Combiné VMC DF & CESI

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par Jude53, 4 Novembre 2012.

  1. Jude53

    Jude53 Nouveau membre

    Bonjour

    Je commence à réfléchir sur les solutions techniques possibles en termes d'énergie pour un projet de construction.

    Je suis récemment tombé sur une solution suédoise qui combine chauffe eau solaire et ventilation double flux. Avec ce système, la chaleur emmagasinée dans le chauffe eau peut servir d'appoint pour la VMC DF.
    http://www.cubefrance.fr/combinaison_vmc__solaire.php
    Je trouve cela d'autant plus pertinent que les jours très froids sont bien souvent des jours plutôt clairs et ensoleillés, en tout cas par chez moi (Pays de la Loire). Un appoint électrique est bien entendu possible en espérant s'en servir le moins possible et tout du moins pas les jours de grand froid.

    Bien entendu, une telle installation, comme toute DF, va de pair avec une (très) bonne étanchéité de la construction.

    Ce système semble de plus, pas très onéreux comparé à d'autres solutions (d'après mes calculs et demandes de devis, on tournerai autour de 15k€ à + ou - 3k€) sachant qu'il inclut (et donc remplace) la ventilation, le chauffage, et le chauffe eau. Mais je n'ai pas forcément d'idée sur le surcoût du bâti nécessaire pour une bonne étanchéité. Mon objectif n'est pas d'avoir la solution la plus économique pour rentrer dans la RT 2012 mais la moins énergivore qui puisse rentrer dans mon budget :)

    Je n'ai pas de question particulière si ce n'est une demande d'avis (que je sais pertinents par ici).
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Votre système revient à un chauffage solaire combiné qui passe par la ventilation double flux et adapté aux maisons passives.

    Si vous faites une maison performante et bioclimatique, les jours froids et ensoleillés, grâce aux apports solaires, vous n'aurez pas besoin de complément de chauffage.

    Les jours froids et gris, les 300 litres solaires (des jours ensoleillés précédents) seront bien vites consommés dans les besoins d'eau chaude sanitaire et donc c'est l'appoint électrique qui servira à vous chauffer.

    Au vu du coefficient d'énergie primaire de l'électricité, vous allez devoir faire un bâti très performant pour tout gâcher par une énergie [électricité] qui s'obtient avec un faible rendement, surtout les jours où vous aurez besoin de chauffage.

    Pour le même budget, je vous conseille de garder la VMC double flux, d'opter pour un poêle à bois à granulés et pour un chauffe-eau thermodynamique.
     
  3. Jude53

    Jude53 Nouveau membre

    Merci pour votre réponse

    Je sais bien que la RT 2012 prendra toujours en compte un coefficient 2.58 pour l'électricité entre l'énergie primaire et l'énergie finale, mais on peut aussi imaginer une production locale et renouvelable d'électricité et/ou un abonnement chez un fournisseur d'électricité garantie renouvelable (type Enercoop)...

    Est-ce que chauffe eau thermodynamique et double flux font bon ménage ?

    Pour le poêle à granulés, c'était une des premières solutions que j'avais envisagé mais la quantité de pellets à stocker semble impressionnante. Ca à l'air de prendre pas mal de place...
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Oui, mais quoi qu'il en soit, il reste dommage de faire un bâtiment performant qui reste chauffé à l'électricité.

    Il n'y a pas de contre-indication.

    L'énergie (PCI) embarquée dans un kg de pellet est de 5 kWh.

    Pour une maison de 120 m² qui a un besoin de chauffage de 25 kWh/m².an (un peu moins bon que le passif), cela fait du 3000 kWh d'énergie donc 600 kgs de Pellet, soit 40 sacs de 15 kgs ... même en pousssant à 50 sacs pour tenir compte du rendement, cela reste très raisonnable
     
  5. Jude53

    Jude53 Nouveau membre

    Pourquoi dommage ? Pour moi si l'électricité est produite à partir de ressources renouvelables, cela est même préférable de se chauffer à l'électricité plutôt qu'au gaz, qui reste une ressource fossile, plutôt qu'aux pellets qui occupe de la surface arable. Mais pour le coup, il est vrai qu'une PAC alimenté pas de l'électricité issue de renouvelables est bien évidemment la meilleure des solutions d'un point de vue environnemental.

    Vous n'êtes toujours pas d'accord avec moi ? :)


    Merci pour l'ordre de grandeur en termes de pellets. On m'avait parlé de 2m3, mais votre ordre de grandeur est plutôt d'1m3. Il faut que je me renseigne sur ces systèmes et arrive à convaincre ma femme.
     
  6. Jude53

    Jude53 Nouveau membre

    Plus j'y pense et plus je vous rejoins sur cette solution.
    Maison bien isolée et bien orientée = Apport solaire direct dans la maison donc pas besoin de le détourner via des panneaux pour chauffer la maison o_O

    Par contre, j’enlèverai la double flux et mettrai un chauffe eau sur air extrait, cela me parait plus simple comme installation et pas besoin de faire exprès de rendre ma maison hyper étanche (j'ai peur que ça me revienne cher). Qu'en pensez-vous ?
     
  7. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Les pellets sont réalisés avec des déchets de bois, donc ce n'est pas de la surface arable. Les meilleurs poêles ont des rendements de 97% (significativement meilleurs qu'en bois bûche et le thermostat régule le poêle et évite les surchauffes).

    Pour l'étanchéité à l'air, c'est avant-tout une question de qualité de réalisation (interfaces) et de quelques points qui ne sont pas des surcoûts : tableau électrique en volume chauffé, boîtiers d'encastrement étanches, maximum une menuiserie coulissante par tranche de 50 m² habitables (sauf menuiseries coulissantes très haut de gamme).

    Avec une VMC SF : visez une étanchéité de performance Q4PaSurf entre 0,3 et 0,6 (0,6 = max réglementaire)
    Avec une VMC SF : visez une étanchéité de performance Q4PaSurf < 0,3

    En maison individuelle, l'unité "n50" utilisée dans les pays anglo saxons correspond environ à Q4PaSurf divisé par 4.
    P.Ex. le label maison passive impose n50 <= 0,6 soit Q4PaSurf < 0,15
     

Partager cette page