Complexage mural...

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par Fr@+cnk, 27 Octobre 2008.

  1. Fr@+cnk

    Fr@+cnk Membre connu

    Bonjour Arno,

    Dans le cadre de mon projet de construction j'ai consulté 1 Sté qui en tradi, 1 Sté qui construit en béton cellulaire, 1 Sté qui construit des MOB et un architecte.

    En standard, le tradi préconise :

    Parpaing + polystyrène doublissimo (de chez placo) 100 + 13. Pour le sol du styrodur en 6 cm et 240 d’IBR pour le plafond (comble perdu).

    Le béton cellulaire c'est 20 cm de BC, 100 de laine de verre + BA13, 200 mm, laine de verre soufflé et 6 cm d’isolant au sol.

    La MOB c’est 12 cm de ouate de cellulose (et parfois + 6cm de fibre de bois en extérieur), pour l'isolation au sol et comble je dois en savoir plus prochainement, pour l’archi, il semble être plus ouvert (et surtout plus sensibilisé) à ce qui touche à la maison « bien conçu » donc je pense que la contre cloison c'est une choise qu'il c'est intégrer (à voir avec lui ultérieurement) ...

    Donc, sauf pour l'architecte que je vais mettre de coté… la problématique de l'inertie thermique des murs, pour les 3 autres modes constructifs tradit, BC ou MOB, c’est pas évident pour eux d’intégrer l’intérêt de la contre cloison, et vu que c'est pas évident, ils semblent rencontrer des difficultés à me proposer un devis avec contre cloison..

    Ces 3 « constructeurs » construisent pourtant au moins 20 maisons par ans depuis plusieurs années, et bien qu'ils soient fortement intéressé par mon approche orienté maison de "demain" à laquel il ne sont pas vraiment sensibilisé semble-til (ou par le budget 230 000 euro prévu).

    J'arrive à me demander si cette contre cloison est une chose aussi difficile que cela à faire monter ?

    Mes questions :

    1) Qui est "capable" de monter un contre cloison en carreau de plâtre de 7 cm "proprement" ? Je dirais un platrier, mais je me dit que si les gens du métier n'arrivent pas à trouver cet artisant, c'est que c'est peut-être trés spécifique ?!? (ou alors que ça les "dérangent" de changer leur façon de construire)...
    2) Coté isolation de sol que préconiserais-tu ? (je suis partis pour 2*5 cm de polyuréthane en plaques croisées)
    3) La maison est de plain pied. Comment doit être monté la dalle, sachant que le terrain ne justifie pas la mise en place d'un vide sanitaire
    4) Le constructeur tradi conseil que des fondations en fouilles soient réalisées, montage d’un mur en béton banché de 40 cm de haut, remplissage de l’intérieur de ce mur en galet, film plastique, coulage de la dalle béton puis montage des murs, est-ce la meilleur solution d’après toi ? Ou y a t il plus simple, voir mieux ?
    5) J'aurais une partie mezzanine, donc isolation sous toiture rampant en partie, pour le reste se sera des combles perdus, conseillerais-tu du soufflé ou du déroulé croisé ?

    Merci

    Fr@+nck
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Si des murs de refend lourds sont prévus dans la maison (p.ex. parpaings plâtrés), ce seront eux qui assureront l'inertie. Dans ce cas, les doublages de murs en complexe avec plâque de plâtre sont possibles.

    Mais les complexes de plaque de plâtre ont à mon sens un autre inconvénient que celui du manque d'inertie, c'est le fait que la fonction d'isolation et la fonction de décor sont assurées en une seule pose et que cette pose se fera toujours au bénéfice de ce qui se voit (la continuité de la plaque de plâtre) et au détriment de la continuité de l'isolant.
    Comme les intervenants sont payés au m², il ne sont pas là pour fignoler.
    Une petite illustration qui vaut mieux qu'un long discours :
    [​IMG]

    C'est vrai qu'en plus, le refend plâtré ne résoud pas le problème de l'intervention d'un platrier traditionnel qui sera quand même nécessaire ...
    C'est jouable, mais si tu peux en placer 3, ce sera encore mieux.
    En le cas d'une maison sur terre plein, tu peux isoler uniquement le pourtour de la maison (sur deux mètres de largeur), ce qui permet de bénéficier de l'inertie du sol au centre de la maison.

    D'un point de vue thermique, ce qui est préférable, c'est que l'isolation de la dalle (évoquée ci-dessus) soit en contact avec l'isolation par l'intérieur des murs, ce qui implique une chape flottante sur l'isolant.
    Sans hésitation, du soufflé car cela le déroulé croisé entre les chevrons (fermettes), ce n'est pas facile à réaliser.
    Le faible coût du soufflé permettra d'avoir, à budget égal, une épaisseur d'isolant bien supérieure (30 ou 40cm).
    Préférer les flocons denses (ouate de cellulose si le budget le permet).
     
  3. Fr@+cnk

    Fr@+cnk Membre connu

    Merci pour ces réponses...

    Concernant le sol, il faut donc une première dalle sur les galets (ou cailloux), sur laquelle en bordure seront montée les murs. Puis, mise en place de l'isolant (PU) au sol, montage de l'isolation des murs + contre cloison et dalle flottante... C'est le bon ordre de mise en oeurvre ? La dalle flottante est réalisé par le carreleur non ?


    Merci

    Fr@+nck
     

Partager cette page