construction en terre ( pisé banché)

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par Fornes Rosello, 27 Décembre 2009.

  1. je suis très intéresse par la construction en terre, et je suis a la recherche d'informations et surtout de conseils, ayant déjà lu plusieurs ouvrages sur le sujet, je voudrais opter pour la stabilisation de la terre a bancher par de la chaux? la quelle , et quel dosage, pour effectuer le mélange, quel type de malaxeur, faut il prévoir des chaînages raidisseur poteaux béton dans une construction en pisé
     
  2. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

    Vous souhaitez construire en terre ou restaurer une maison en pisé ?

    Quelque soit votre décision, la stabilisation de la terre n'est pas toujours nécessaire, tout dépend de la terre que vous allez employer. Personnellement, je n'ai jamais stabiliser ma terre pour faire un enduit sur un mur en pisé car cette dernière devait avoir environ 20% d'argile. Je l'ai fait lorsque j'avais un doute et dans ce cas, j'ai suivi les même proportions liant/agrégat que j'avais déterminer à la suite des tests. Soit 2 volumes de terre tamisée/1 volume de sable et pour la chaux 1 volume de chaux (NHL2)/2 volumes de sable

    Pour le malaxeur, l'idéal est d'en avoir un qui ressemble à un grand "pétrin", au cas où vous vous lanciez dans de grands travaux. En effet, un petit malaxeur, même de bonne marque et à double hélcie sera un peu juste. Ceci dit, si vous ne faites qu'un mur ou 2 par semaine (ce que est déjà pas mal du tout ,-) un simple malaxeux (qui ressemble à une perceuse mais qui a un couple beaucoup plus important) suffit. J'utilise depuis plus d'un an celui de SAMSE que j'ai payé 100 € et qui est garanti 3 mois.

    Concernant le béton de ciment, il est à proscrire dans la plupart des cas dans une maison en pisé. Comme dans toute règle, il peut y avoir des exceptions. A ce jour, je n'en ai pas encore trouvée...

    Pour finir, je me permettrai de vous inviter sur notre site qui décrit les techniques éconologiques que nous utilisons depuis bientôt 3 ans pour restaurer notre bâtisse en pisé :
    http://pise.hautetfort.com (rubriques "terre" et "chantier participatif"
    http://www.formaterre.org (site que je dédie uniquement à la terre et à ce que je découvre y afférant)

    Thierry Baruch
     
  3. Merci, Enfin, j'ai une réponse partielle a ma demande, je ne désire pas pour l'instant restaurer ou faire un enduit en terre , mais faire les murs en pisé banche et compactes avec de la chaux éteinte pour la stabiliser, et je suis a la recherche d'un système pour mélanger la terre , la bétonnière classique est déconseille, a lors quel type de machine utiliser ?? quand on veux construire une bâtisse de plein pied d'environ 200 m2, et avoir une élévation des murs en pisé de 2 m,50, sans les pignons, il faut pouvoir, mélanger de grosses quantités a la main c est un peux long, pour les angles les jambages des portes et fenêtres je pense utiliser des briques pleines cuites, pour les linteaux je ne suis pas très chaud pour le bois aussi je vous remercie d' avoir pris le temps de me répondre cordialement
     
  4. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

  5. Bien sur c'est ce que J'ai l'intention de faire des murs en pisé, mais je souhaite stabiliser le pisé avec de la chaux hydraulique, pour l'huile de coude je suis d'accord, mais a mon âge 68 ans je préfère me faire aider par des moyens mécaniques et quelques personnes , c est pour cela que je suis a la recherche de se fameux mélangeur, j'ai déjà la grue ,les banches a béton l'échafaudage, et la volonté de réaliser la construction, si quelqu'un pourrais me communiquer le site ou je pourrais trouver ce malaxeur , cordialement
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonsoir,

    surtout pas de chaux hydraulique avec la terre..... mais de l'aérienne. Et pour le pisé, pas besoin de stabilisation mais une couche de chaux entre chaque banchée.
     
  7. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

    Je ne comprends pas bien, pour le pisé, il n'y a pas besoin de malaxeur mais d'un pisoir. Si vous en trouvez un pneumatique, c'est beaucoup moins fatiguant bien sûr. Pour la chaux, il me semblait que la NHL2 (donc faiblement hydraulique était compatible avec la terre).
    Si vous prennez de l'aérienne, le temps de séchage est beaucoup plus long.
     
  8. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

    Sinon, je viens de trouver un lien qui vous permet de fabriquer un malaxeur horizontal. Il me semble qu'un malaxeur horizontal neuf (version pro, indus...) oscille entre 3000 et 5000 €

    Bon courage
     
  9. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

  10. C'est très sympa de d'envoyer tous ces renseignements, chaux hydraulique ou chaux aérienne, de toute façon je désire la mélanger a la terre pour quelle soit stabilisée , je pense que l'hydraulique fait sa prise plus rapidement, que l'aérienne, il est évident que je vais me servir d'un pissoir pneumatique, mais je cherche les moyens de construire plus rapidement, donc de me faire aider mécaniquement, par du matériel approprié, '( je me vois mal a remplir les banches avec des seau, ) ne le trouve ton pas a la location?? il est vrais que stabiliser le pisé est un peu plus compliqué, peut être se n'est pas nécessaire, comme le laisse entendre certains, mais j'avais la conviction que ce serait plus solide, et moins sujet a la dégradation par l'eau et l'humidité, quand a l'épaisseur des murs, 40 50 60 cm j'avais l'intention de faire un vide sanitaire de 60 cm pour pouvoir faire passer le plus de câbles et tuyaux par dessous, pour pouvoir intervenir en cas de fuite , j'ai aussi prévu une cave, et comme cela je pourrais utiliser la terre de fouille pour les murs en pisé et fondations classique en béton, joint d'étanchitée avec chaînage et dalle,isole avec du liège, au dessus des hourdis, et partir au dessus de cette dalle avec du pisé stabilisé mais d'après certains on perd la récupération de la chaleur du sol qui est de 12 degrés tout l'année, de toute façon il faudras quand mémé avoir un chauffage cordialement
     
  11. que penser de cette réponse donné par arno,

     
  12. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

    Une petite piste de recherche : les bâtiment ancien peuvent offrir un confort thermique très important. Personnellement, j'ai fait le choix d'isoler par l'intérieur (pas assez de sous pour isolation par extérieure perspirante et esthétique) mes murs nord et d'utiliser un chauffage par rayonnement : sol chauffant au RDC et murs chauffant au 1er et au 2ème (voir notre blog : http://pise.hautetfort.com pour plus de détails). Je peux vous assurer qu'à 15°C (partout....) la maison est bien plus confortable que certaines maisons modernes et je ne parle pas du bureau de mon école où il doit faire plus de 23 à côté du radiateur et sans doute moins de 18 à côté de la fenêtre. C'est cet écart thermique, et malgré une moyenne de 19-20 dans la pièce que je ne me sens pas bien du tout (bâtiment moderne des années 60 en parpaing et non isolé).

    Bref, en France, actuellement, il me semble qu'on est omnibulé par les performance thermiques et qu'on oublie parfois l'essentiel : le confort thermique.
    Celui-ci est lié à de nombreux facteurs.

    Et je ne parle pas du confort thermique des maisons anciennes en mi-saison et en été. C'est vrai que cela ne représente que 6 mois sur 12 ;-)))

    Joyeuses reflexsions et bonnes fêtes,

    Thierry Baruch
    http://pise.hautetfort.com
    http://www.formaterre.org
     
  13. quelqu'un poura répondre a cette question la construction en pisé est elle performante en isolation thermique?? merci de la réponse cordialement
     
  14. epizebo

    epizebo Thierry Baruch

    en isolation thermique pur : NON
    un mur de 60 cm d'épaisseur doit avoir un R = 1 soit à peine le double d'un parpaing.

    Est-ce plus clair ainsi ?
     
  15. je vous remercie d'avoir répondu a ma demande, donc construire en pisé ne solutionne pas quoi que dise les adeptes de ce type de construction de prévoir une isolation?? quel est alors l'avantage de construire en terre ??et quel est le meilleur moyen de construire et être bien isolé cordialement
     
  16. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je ne pense pas que les adeptes du pisé se passent d'isolation. Le pisé est peu usité de nos jours en construction neuve. Il fait plutôt l'objet de restauration. Ce qui est préconisé, c'est d'isoler à l'ouest et au nord mais de profiter au sud et à l'est de l'inertie thermique de ces murs baignés de soleil.

    Le principal avantage de ce type de matériau est son coût : la terre est gratuite.
    Autre avantage : son inertie thermique.
    Encore un autre : énergie grise pratiquement égale à zéro.
    Et puis un autre : la gestion de l'hygrométrie.
    Heu.... encore ? : la durabilité.
    et en plus : l'esthétique, l'utilisation conjointe avec des matériaux propres et durables....

    Il y a sur ce site un article qui se nomme : performance des matériaux qui compare les différents matériaux et leurs associations pour une très bonne isolation. A consulter....
     
  17. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Pour répondre à votre question, construire des murs extérieurs en pisé n'apporte rien du tout en terme d'inertie thermique dès lors qu'ils sont isolés par l'intérieur .

    Et pour rebondire sur le message de ma chère collègue Calypso :) il est bon de rappeler qu'une maison dont certains murs extérieurs sont non isolés ne respecte pas la réglementation actuelle (RT2005) même si ces murs sont au sud ... on est très loin des exigences basse consommation largement abordées sur ce site.

    Cela dit, le confort thermique en terme d'inertie et une très bonne isolation ne sont pas inconciliables.

    Même dans le cas d'une isolation par l'intérieur, il est possible de retrouver un très bon confort en utilisant des murs de refend (murs intérieurs) en briques de terre crue qui présente l'avantage de réguler tant la température que l'hygrométrie.

    Donc, si vous avez beaucoup de passion, d'huile de coude (et du temps libre à foison), faites vos murs extérieurs en terre ... mais isolez les tous !
    Sinon, reportez-vous sur une construction plus conventionnelle et gardez l'huile de coude et la terre crue pour les murs intérieurs.

    Vous avez ouvert un post ici http://forums.citemaison.fr/viewtopic.php?id=2612 , vous faites mention d'être en zone sismique.

    Effectivement en zone sismique toutes les solutions d'isolation réparties sont pénalisées par les ajouts de poutres en béton armé.
    Mon partenaire architecte qui a réalisé plus de 500 maisons en zone sismique en Isère et Drôme, utilise le bloc béton avec une contre-cloison en briquette pour retrouver de l'inertie.

    Le bloc béton, c'est gris et moche, c'est industriel ... mais associé avec une bonne isolation et surtout des rupteurs de ponts thermiques sur le plancher de l'étage, ce n'est pas incompatible avec de bonnes performances. Il faut juste prévoir 3cm d'isolant en plus pour retrouver la performance en comparaison avec un mur en brique à joints minces.

    Je sais que Thierry et Calipso qui ont participé à cette discussion vont me targuer d'affreux promoteur des solutions industrielles mais il faut faire selon le temps et la passion de chacun.

    Je ne vous dis pas d'utiliser ce matériau, mais dans votre phase de réflexion qui passera forcément pas une phase de "réal politik", n'excluez pas ce matériau à priori.

    Personnellement, j'ai comme vous longtemps exclu le bloc béton, mais en zone sismique c'est un matériau intéressant.
    Il n'exclut pas l'utilisation d'isolants naturels (sauf pour les rupteurs de pont thermiques) et de retrouver de l'inertie avec les contre-cloisons en briquettes (voir notre comparatif)
     
  18. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    je sais bien arno, que nous ne correspondons pas à la RT 2005 lorsque nous n'isolons pas nos murs au sud et à l'est. Mais nous n'avons pas non plus de quoi avoir une véritable mesure DPE et les mesures faites comme dans notre article Performances thermique des bâtiments anciens en matériaux naturels - Citemaison.fr montrent bien combien il est difficile de faire avec ce type de murs pour être conformes.

    Je regretterais beaucoup que ce type de législation, fort bénéfique par ailleurs, nous contraigne à des travaux qui dénatureront le bâti ancien !!
     
  19. meilleurs voeux pour 2010, a tous si on considère qu'il faut isoler les murs en pisé, peut on les isoler pzr l'extérieur avec par exemple des plaques de liège de 5 cm fié sur celle ci (le mur en pisé) puis crépi qui laisse respirer le mur, et quel type de crépis cordialement
     
  20. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    meillieurs voeux aussi !!

    Sur le liège, un enduit traditionnel à la chaux à la NHL 3,5. Il faut vérifier que 5 cm suffisent.....
     

Partager cette page