dalle sur voussettes

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par xav7911, 22 Avril 2009.

  1. xav7911

    xav7911 Nouveau membre

    Bonjour,

    Je rénove l'étable d'une vieille ferme en briques pour la rendre habitable. Jusqu'à présent, j'ai respecté les préceptes écologique : dalle de rez-de-chaussée en béton de chaux sur hérisson, rejointoyage extérieur en sable et chaux (NHL5), isolation en ouate de cellulose ...
    Le plafond est constitué de voussettes en briques avec poutrains métalliques. Ce plafond "danse" lorsqu'on marche à l'étage, ce qui compromettrait la pérennité des joints entre les briques et fragiliserait la structure. Il y a donc lieu, me semble-t-il de rigidifier cette structure.
    Certains me disent : "à l'époque, les étages supportaient des tonnes de grains"; c'est vrai, mais les grains ne bougent pas et la charge est répartie.
    Un ami entrepreneur me conseille la mise en oeuvre sur ces voussettes d'une dalle autoportante en béton de ciment avec une armature ancrée dans les murs porteurs, ce qui me chagrine un peu vu l'aspect polluant du ciment. Or, pas question de le remplacer par de la chaux, qui ronge le métal. De plus, comment évoluera dans l'état l'état de corrosion de l'armature métallique; de plus, il paraît que lentement mais sûrement, le ciment ronge la brique (info ou intox ?).
    Impossible par ailleurs de trouver une technique ancestrale puisqu'on n'habitait pas au-dessus de voussettes.
    Quelqu'un aurait-il une solution "éco" à ce problème ?
    Un tout grand merci d'avance à celui/ceux qui m'apporteront un éclaircissement.
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    pour le ciment qui attaque la brique je ne sais pas. Le plus probable est qu'en pompant l'eau sans pouvoir respirer, elle se délite.

    Pour la voute : et en désolidarisant une dalle chaux de son support par un géotextile ?
     
  3. xav7911

    xav7911 Nouveau membre

    Bonjour et merci pour votre réponse,

    Concernant les voussettes, un géotextile ne changerait rien au caractère autoportant recherché, ne corrigeant pas, je pense, la flexibilité de la structure
    J'ai effectivement utilisé un géotextile lors de la mise en oeuvre de ma dalle de sol (qui ne travaille qu'en compression), afin d'éviter que le béton se noie dans mon hérisson et tout en permettant les échanges hydriques.
    Mais dans le cas présent, je parle bien des voussettes qui séparent mon rez-de-chaussée et le futur étage aménagé.

    Concernant le "ferraillage", j'ai effectivement déjà démonté des dalles en béton armé et ai pu remarquer qu'au fil des ans, les armatures métalliques rouillent. Or, d'une part, la rouille se dilate et fait éclater le béton et d'autre part, elle diminue la section de métal portant et affaiblit de ce fait les structures.
    Cette vision des choses, j'en conviens, est peut-être un peu puriste et remettrait en question le principe des constructions en béton armé, mais le phénomène est bien visible.

    Merci.
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    aucun doute sur la rouille qui attaque le ferraillage des dalles.... :)

    Je pensais plutôt à une dalle chaux allégée et armée au bambou, désolidarisée de la précédente grâce au géotextile et tout autant ancrée dans les murs que l'hypothétique dalle en ciment ....
     
  5. xav7911

    xav7911 Nouveau membre

    L'idée du bambou est effectivement excellente, pour rester dans la dynamique "eco".
    Mais, à rigidité égale, les sections à utiliser ne sont-elles pas plus importantes que les sections métalliques. Par ailleurs, où en trouve-t-on ?
    Je viens entretemps d'avoir un contact avec un spécialiste en chaux, qui défend ce matériaux pour ce qu'il a de bien, mais admet ses limites. Et il m'a mis en évidence les éléments suivants :

    - l'inadéquation entre le métal et la chaux n'est valable qu'en milieu humide (extérieur/sol). Ce n'est en fait pas la chaux qui attaque le métal, mais l'humidité qu'elle laisse passer, eu égard à sa structure plus perméable.

    - par ailleurs, dans le cas qui m'occupe, il convient parfaitement de ce que la structure à mettre en place doit être entièrement autoportante et rigide. Or, dit-il, le ciment assurera une meilleure rigidité que la chaux.

    Autant d'interrogations qui se posent à moi, ... et de sujets de discussion intéressants.

    Merci
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    milieu humide ou pas la respiration de la chaux fait qu'elle fait migrer de la vapeur d'eau. Donc le métal est toujours touché.
    Le plus ennuyeux dans le férraillage de la chaux avec du métal n'est pas tant que la rouille le ronge que l'imcompatibilté de la rigidité du métal avec la souplesse de la chaux. La dalle chaux bouge, pas son ferraillage : d'où des fissurages qui n'existent pas si on ne ferraille pas.

    La résistance de la dalle chaux avec de la NHL 5 est de 50 kg au cm². A vous de voir si elle est suffisante pour l'usage que vous en faites.... Armée avec du bambou, elle l'est d'autant plus rigide. On en trouve dans les jardineries et il faut du bambou de 15 à 20 mm, coupé en deux. et relié en grillage avec de la corde naturelle.
     

Partager cette page