De l'intérêt du double ou du triple vitrage

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par bham, 17 Mai 2007.

  1. bham

    bham Nouveau membre

    Bonjour à tous.
    J'envisage de changer des fenêtres orientées Sud-Ouest. Aujourd'hui il est possible d'opter pour du double vitrage basse émissivité de coefficient de transmission thermique (ou déperdition) Ug=1,1 w/m2K ou du triple vitrage, plus usité en Allemagne par exemple, dont le Ug peut descendre à 0,5. Pour info, le petit g signifie "glas" (verre).
    Par comparaison, un mur bien isolé a un U=0,45 .
    Mais si le triple vitrage est plus isolant que le double vitrage, il semble laisser passer moins de lumière et de chaleur solaire. Car on détermine un verre aussi par son coefficient de transmission lumineuse et par son coefficient g de gain en énergie solaire.
    Mon objectif est :
    1°-d'économiser de l'énergie en mettant des vitrages isolants
    2°-d'avoir plus d'apports solaires que de déperditions en hiver (quand il y a du soleil bien sûr!)

    Par conséquent, je préfère privilégier un vitrage isolant ayant un bon coefficient de transmission lumineuse.
    Dans ce cas de figure, faut-il mieux s'orienter vers un double vitrage qui a un coefficient de transmission lumineuse et un coefficient de gain en énergie solaire supérieurs à ceux d'un triple vitrage en sacrifiant une isolation plus poussée ?
    Autrement dit, quel vitrage représente le meilleur compromis isolation/gain en énergie solaire pour des fenêtres orientées Sud-Ouest, certaines fenêtres ayant le soleil en hiver pendant 3/4 heures et les autres, plus basses, ne l'ayant pas ? Je dois préciser que l'exposition solaire des fenêtres augmente en durée et en nombre de fenêtres avec le printemps et l'automne, autres saisons de chauffage permanent ou ponctuel.
    Côté tarif, je peux avoir du triple vitrage Ug=0,9 au même prix que du double vitrage Ug=1,1 et je peux même avoir du triple vitrage Ug=0,6 pour un surcoût de 19€/m2.
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Même si le triple vitrage a un plus faible facteur solaire, son gain en terme d'isolation le rendra toujours plus favorable en terme de performances globales que pour un double vitrage.
    Pour faire une comparaison fine, il faudrait comparer le facteur solaire en fonction de l'angle d'incidence du soleil.
    De même, le triple vitrage gardera la maison plus fraîche en été.

    Par contre, les surcoûts que vous indiquez semblent extrêmement faibles. Qu'en est-il du coût global car il est probable que les vantaux et le dormant de la menuiserie en triple vitrage doivent être plus solides pour supporter la surcharge de poids. Pourriez-vous indiquer quel est votre revendeur et les prix+dimensions de la menuiserie complète dans les 2 options (double et triple vitrage) ?

    Dans le cas général, les menuiseries triple vitrage sont encore très peu distribuées en France et sont donc nettement plus chères que les double vitrage haut de gamme.

    Et donc, quand vous construisez ou rénovez une maison, il faut penser exactement comme un concepteur de vélo : si vous regardez les catalogues de vendeurs de cycles, vous remarquerez que l'équipement des vélos est choisi de manière très cohérente par rapport aux prix global.

    Aucun des équipements d'un vélo à 400€ n'est le même que ceux d'un vélo à 100€ ni que ceux d'un vélo à 1500€. Autrement dit : inutile de mettre un super dérailleur sur un cadre en acier de 15kgs.

    Donc si vous avez une maison conventionnelle à isolation par l'intérieur (donc présentant des ponts thermiques) que vous souhaitez rénover, l'apport d'un triple vitrage par rapport à un double vitrage sera marginal => et il sera peut-être plus utile d'utiliser la différence de prix pour isoler le toit.

    De manière totalement empirique, je serai tenté de dire que le triple vitrage se justifie sur une maison qui a au moins 15 cm d'isolant sur les murs (R =~ 4 ou U =~ 0.25) et cet isolant étant très correctement posé, cela va sans dire !


    De même, toujours pour faire référence au concepteur de vélo, ce n'est pas la peine de mettre un super triple vitrage sur une menuiserie métallique (p.ex. aluminium, même avec des rupteurs de ponts thermiques).

    C'est pourquoi il faut toujours comparer les performances des fenêtres et baies vitrées sur la base de leur coefficient d'isolation globale : fenêtre + montants (coefficient Uw avec w pour Window) et pas seulement sur la performance du vitrage seul (coefficent Ug avec g pour glass)
     
  3. bham

    bham Nouveau membre

    Merci Arno pour votre réponse.
    1°- Mon choix de fenêtres s'est porté sur des fenêtres bois/alu, donc cadre en bois et parement extérieur en profilés alu car l'orientation sud-ouest fait que c'est très exposé aux pluies, vents et au soleil, facteurs climatiques abîmant considérablement une fenêtre bois sans alu ou sans Pvc extérieur.
    J'ai préféré abandonner l'idée du PVC pour des raisons écologiques, incidence sur la santé des occupants de la maison et problème de recyclage en fin de vie, et cela bien que ce soit bien moins cher que le bois alu. J'ai aussi abandonné la fenêtre bois avec parement PVC pour les mêmes raisons.
    Il existe aussi des menuiseries alu/bois avec cadre en alu et parement bois intérieur. Le cadre est donc en alu avec rupture de pont thermique. Mais si vous avez l'occasion de voir ce genre de profilé avec rupture de pont thermique, vous comprendrez tout de suite que ça ne peut pas être une solution intéressante. Parce que si les profilés alu extérieur et intérieur sont en effet "coupés/collés" au milieu par un matériau non conducteur du froid (plastique dur par exemple), il se trouve que l'air présent à l'intérieur du cadre est en fait en contact à la fois avec le profilé extérieur et le profilé intérieur. Et même si l'air est un très bon isolant, on peut supposer qu'il y aura sans doute de la condensation à l'intérieur du cadre, l'air se saturant alors en humidité et transmettant alors le froid.
    Ecologiquement parlant, la fabrication de l'alu demande une énergie grise très importante, il me semble donc bon de n'utiliser ce matériau qu'avec parcimonie.
    2°- Pour en revenir à l'isolation de la maison, il va de soi que le choix du triple vitrage doit se faire en cohérence avec le reste de l'habitation, c'est pourquoi je vais faire une isolation par l'extérieur qui sera expérimentale et dont je vous parlerais plus tard.Mon souhait est aussi d'optimiser un chauffage solaire par tubes sous vide avec un stockage d'eau "solaire" enterré de grande capacité, de 5000 à 10000 litres et enfin de mettre en place un puits canadien avec VMC double flux.
    A ce titre, je cherche quel type de cuves, citernes enterrées et isolées thermiquement on peut trouver sur le marché.
    3°- Concernant le coût global de la fenêtre en triple vitrage, il faut indiquer qu'en fenêtre bois, le cadre est le même que s'il supportait du double vitrage. Les fabricants qui font ça (ceux que je connais du moins) sont Bieber bois en Alsace, Minco en Loire-Atlantique(chez eux cadre et ferrures différentes), Internorm, en Autriche.
    Il faut signaler que la majorité des revendeurs de fenêtres n'y connait rien en matière thermique et que si parlez de triple vitrage, vous voyez apparaître un joli sourire narquois qui vous catalogue directement dans la classe des écolos bobo plein de pognon. On vous dit que ça sert à rien,....etc. Or, d'après deux avis, l'un d'un homme travaillant chez un verrier et l'autre d'un homme travaillant chez un fabricant de fenêtres, si la norme en matière de vitrages c'est aujourd'hui le double vitrage basse émissivité, dans dix ans au plus tard, la norme ce sera le triple vitrage. Donc je pars de l'idée que si j'investis aujourd'hui dans des menuiseries plutôt chères (+que le PVC et que le bois seul), c'est pour des dizaines d'années. Donc autant partir avec un vitrage qui ne soit pas "obsolète" dans dix ans et qui thermiquement "tienne la route".Pour mes fenêtres, je n'ai pas encore arrêté mon choix mais thermiquement c'est Internorm qui fait le mieux avec une fenêtre bois + capotage alu avec en sandwich une mousse polyuréthane (pas top écologiquement mais bon). Ainsi on peut arriver avec un triple vitrage Ug=0,6 à un Uw pour la fenêtre, de 0,80 et voir même avec un Ug=0,5 un Uw=0,68.
    Et sur le site d'internorm (je ne vous mets pas le lien, j'arrive pas à faire de copié/collé sur ce forum) vous trouverez une calculatrice qui vous permet de vérifier l'économie énergétique réalisée en fonction de vos vitrages et des années passées. L'économie réalisée entre une fenêtre Uw=1,4 et une fenêtre Uw=0,80 est faible, de l'ordre de 100€/an (au prix du fuel actuel) pour 10 m2 de vitrages mais primo, l'énergie va devenir de + en + chère et secundo, il faut essayer d'optimiser le plus possible les déperditions thermiques.
     
  4. Alice

    Alice Nouveau membre

    Bonjour
    Avez-vous construit votre maison avec isolation par l'extérieure ?
    Nous voulons construire une maison (secondaire) également avec isolation par l'extérieure et baies 3 vitrage, VMC double flux thermodynamique...
    J'aurais aimais avoir des retours sur votre expérience ? Les techniques choisies finalement et votre avis sur ces choix.

    Merci
     
  5. arno

    arno Arnaud Sellé

    Votre question est vague, et il y a déjà beaucoup de messages forums qui traitent de ces sujets.
     
  6. Alice

    Alice Nouveau membre

    Je voulais savoir si Bahn avait construit sa maison avec l'isolation extérieure finalement et si le choix de la technique utilisée , avec du recul, pour lui est le bon choix. Si c'était à refaire est-ce qu'il referait pareil ?
    Et pour les vitrages, lesquels il a choisit et pareil, est-ce qu'il en est pleinement satisfait ?
     
  7. bham

    bham Nouveau membre

    Bonjour Alice, désolé pour la réponse tardive.
    Concernant mon isolation extérieure, je ne l'ai malheureusement pas encore réalisée, d'autres priorités se sont imposées avant dont une rénovation de toiture et comme je travaille quasi tout seul, le chantier traîne en longueur.
    Mais mon idée reste la même, à savoir réaliser des caissons bois remplis de ouate de cellulose, fixés sur le mur extérieur et recouverts d'un bardage bois en douglas.
    A ce sujet j'ai pu suivre un chantier d'isolation par l'extérieur réalisé avec du polystyrène extrudé ; un problème m'est apparu :
    -les panneaux de PE étant à bords droits et non à rainures/languettes, des jours peuvent apparaître entre les panneaux ; à défaut de coller les panneaux entre eux sur les chants, il faut par après jouer de la bombe PU pour boucher ces interstices, au risque sinon d'avoir de multiples ponts thermiques, annulant ainsi le bénéfice d'une isolation extérieure.

    Concernant les fenêtres, j'ai choisi la société Internorm avec du triple vitrage ; d'une part parce qu'ils étaient les seuls à me proposer une fenêtre avec des vantaux de 1,20m de large sur 1,00m de haut ( en triple vitrage), d'autre part parce qu'ils disposaient d'une avance technique certaine et d'un recul important par rapport aux fabricants français en 2007, en matière de fenêtres triple vitrage.
    Alors si c'était à refaire oui je le referais et mon choix a été conforté par une discussion avec un expert en économie d'énergie ; ce qu'il faut considérer, c'est le bilan solaire annuel de votre maison et plus précisément des façades sur lesquelles sont les fenêtres ; en hiver on va chercher à faire rentrer un maximum d'énergie solaire mais les rayons du soleil étant bas sur l'horizon, il faut que ce dernier soit dégagé devant votre maison, au moins par rapport à l'expo Sud, sinon Est ou Ouest. Si votre environnement proche, maisons, arbres...vous cache partiellement ces rayons solaires bas, inutile d'espérer des apports solaires conséquents et donc dans ce cas, il vaut mieux faire le choix de ne pas perdre d'énergie par les vitres plutôt que d'en gagner par le soleil (donc TripleV plutôt que DV).
    Inversement, en été, le triple vitrage vous protègera un peu plus des rayons solaires rasants du levant et du couchant.
    Autre facteur : l'impression de paroi froide que l'on ressent en hiver près d'une fenêtre ou porte fenêtre donnant sur l'extérieur ; cette impression est atténuée avec un double vitrage par rapport à un simple vitrage mais l'atténuation est encore renforcée quand il s'agit de triple vitrage.
     

Partager cette page