Emploi calculette RT 2005

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par pierrot veut la lune, 15 Août 2008.

  1. pierrot veut la lune

    pierrot veut la lune Nouveau membre

    Bonsoir,
    j'ai quelques questions techniques au sujet des modalités constructives énoncées pour faire la bonne entrée de mon projet dans la calculette :
    1°- comment définit-on aujourd'hui la surface habitable alors que la valeur officielle dans un permis de construire est la déclaration de la SHON ? En effet, si je prends la SHON pour les calculs de pourcentage d'orientation des baies vitrées le pourcentage sera plus faible donc plus favorable en points au Nord (pour mon cas personnel) que si je prends une surface habitable stricte (sous estimation par l'administration de la surface des murs qui calcule la SHON égale à la SHOB - 5 %) qui est forcément plus faible !
    2°- comment comprendre le terme de "bande isolante" dans le cas d'une chape flottante : est-ce seulement la résistance du socle de la plaque à plots d'un plancher chauffant seul ou la somme de cette résistance et de celle de la dalle qui supporte le plancher chauffant qui doit être conidérée ? Exemple : la plaque à plot à une semelle de 25 mm et R = 0,75 et la dalle des hourdis polstyrène à languette de 78 mm (lambda = 0,27) R= 3,35 soit un plancher bas de R totale = 4,1. Merci de vos réponses.
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Merci pour vos pertinentes questions :)

    1) La suface habitable ou SHAB est la surface dite "loi Carrez" dont voici la définition selon l'article Article R*111-2 du Code de la construction et de l'habitation :

    La surface habitable d'un logement est la surface de plancher construite, après déduction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d'escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres ; le volume habitable correspond au total des surfaces habitables ainsi définies multipliées par les hauteurs sous plafond.
    Il n'est pas tenu compte de la superficie des combles non aménagés, caves, sous-sols, remises, garages, terrasses, loggias, balcons, séchoirs extérieurs au logement, vérandas, volumes vitrés prévus à l'article R*. 111-10, locaux communs et autres dépendances des logements, ni des parties de locaux d'une hauteur inférieure à 1,80 mètre.

    2) une bande isolante (avec une isolation sous hourdis) ou bien une chappe flottante sur isolant sont deux moyens de se prémunir des ponts thermiques en about (périphérie) de plancher.

    Illustration d'une bande isolante :
    [​IMG]

    Illustration d'une chape flottante :
    [​IMG]
     
  3. pierrot veut la lune

    pierrot veut la lune Nouveau membre

    Merci de votre réponse, en fait voici précisément le problème : je ne sais pas si le cas PBAe qui vaut 3 points convient à la définition du pont thermique de mon plancher bas sur vide sanitaire composé de :
    - dalle préfabriquée avec poutrelles précontraintes et hourdis PSE à languette de 7,8 cm type Isoleader 27 (Up = 0,27 W/m2.K soit Rp = 3,35 m2.K/W) de chez KP1;
    - plancher chauffant basse température sur dalle à plots type Climasol avec semelle de 25 mm et R = 0,75 m2.K/W.

    Au plan de l'isolation des parois opaques, le plancher bas (ensemble dalle + PCBT) a une R = 4,1 m2.K/W, donc c'est le cas OPAf qui vaut 5 points. Si je réalise uniquement la dalle ainsi définie, la conformité RT 2005 est déjà acquise.

    Au plan ponts thermiques entre murs extérieurs et plancher bas :
    si je ne réalise que la dalle définie ci-dessus j'ai le cas PBAb pour 2 points ;
    si je réalise le plancher chauffant, j'ai le choix entre le cas PBAc à 2 points et le cas PBAe à 3 points.

    Si je raisonne sur le terme bande isolante et vide sanitaire, est ce que je tiens uniquement compte de l'épaisseur de la semelle de la plaque à plots qui fait 25 mm et 0,75 m2.K/W de résistance thermique et vaut le cas PBAc ou est ce que j'ajoute le hourdis PSE à languette, ensemble de R = 4,1 qui vaut le cas PBAe ?

    J'ai choisi de monter les murs en Porotherm de 25 cm avec système isolant sur ossature de 12 cm (laine de verre 10 cm + plaque BA13) et la dalle est réalisée comme Wienerberger le spécifie c'est à dire avec brique d'about TH7 de 6,5 cm et 2 cm d'isolant PU.

    J'ai fait un croquis sous Word qui vaut mieux qu'un long discours mais je ne pense pas pouvoir vous le transmettre par la présente boîte !
    En fait, je n'ai connaissance de votre calculette que depuis hier et je me suis rendu compte en simulant les choix possibles que la RT 2005 n'est acquise qu'avec un gros effort général sur l'isolation et les ponts thermiques si on ne met pas dans le projet un chauffe eau solaire ou de l'electricité voltaïque. Le coût de l'investissement pour l'ECS solaire semble cependant difficilement rentable !
    Merci de vos lumières. Cordialement.

    Mais un petit dessin vaut mieux qu'un long discours :
    [​IMG]
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Attention, vous parlez de conformité RT2005, mais la calculette reprend le calcul de la solution technique agréée "ST 2007" qui est déjà beaucoup plus exigeante de la RT2005.

    Effectivement, on serait bien tenté de donner 3 points à votre solution, mais comme elle n'est pas reprise dans la solution technique agréée, en toute rigueur vous ne pouvez pas l'utiliser (ou bien vous contenter de 2 points).

    Vous pouvez être conforme à la RT2005 sans répondre à tous les points de ST2007.

    Donc, si vous êtes "au point près" , 2 solutions possibles :

    - investir dans un CH-eau solaire (quand même rentable si vous avez 4 personnes au foyer ou + et si votre toit est bien orienté et pas ombragé)
    - faire faire une étude thermique RT2005 par un bureau d'études (comptez environ 2€ le m² habitable)
     

Partager cette page