gobetis, corps d'enduit, enduit de finition

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par Cdunand, 17 Février 2010.

  1. Cdunand

    Cdunand Nouveau membre

    Bonjour,

    Nous avons acheter une ferme dans le sud de Toulouse. Les murs sont en pierre et briques crues (partie hte des murs). Nous allons enlever le ciment qui recouvre la partie basse des murs (sur 1 m) et le remplacer par gobetis, corps d'enduit et enduit de finition. Avant de se lancer il reste quelques questions et surtout un besoin de se rassurer:
    (i) nous avons opter pour des mélanges chaux-argile. Mais quelles proportions pour les différentes couches
    (ii) nous voulions inclure chanvre, paille ou copeau dans le corps d'enduit. Qu'est ce qui est le mieux? et quel volume faut il utiliser?
    (iii) Quelle est l'épaisseur idéale pour le corps d'enduit?
    (iv) Est ce que l'ensemble des 3 couches va influencer sensiblement les performance de l'isolation?
    (v) Faut il commencer à installer un grillage fin aveant le gobetis?
    (vi) Les murs sont remplis de petites ouvertures (carrés, de 15cm env) => aération? Faut il les conserver ?

    Nous sommes preneur de tous conseils et commentaires

    Merci

    Christophe et Patricia
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    1/ la proportion de la terre dans le mortier dépend tout d'abord de son taux d'argile et ensuite de votre envie. A 30%, elle remplace la chaux aérienne à laquelle vous la mélangez. Donc à vous de faire comme vous l'entendez, quelle que soit la couche.

    2/ Chanvre, paille ou copeaux en soubassement au rez de chaussée, c'est plutôt déconseillé... à cause d'une humidité possible qui finirait par les pourrir. Si vous y tenez, optez plutôt pour du chaux/ liège banché de minimum 5 cm

    3/ sans fibres, c'est 2cm maxi.... avec isolant, il faut bancher et là, c'est vous qui choisissez.

    4/ sauf à faire un chaux/liège qui à ce niveau là sert de correcteur thermique, pas vraiment, non... juste rajouter un peu d'inertie et gérer l'humidité et donc le taux hygrométrique qui en découle ce qui améliore foncièrement la sensation de froid... essentiel !!

    5/ surtout pas de grillage : la chaux l'attaque et en plus ça fait un enduit rigide sur un support souple, qui tôt ou tard se détache.

    6/ ces carrés sont sûrement dus aux poutres qui permettaient de monter les murs sans échaffaudage particulier. En général on les comble...
     
  3. Cdunand

    Cdunand Nouveau membre

    Merci pour la réponse (rapide et efficace, comme j'aime),

    Elles ammènent de nlle questions.
    (i) est ce que 30% et chaux peut nuire? Je n'avais pas l'intention d'acheter du sable.
    (ii) bancher: qu'est ce que ca veut dire?
    (iii) Il faudrait faire liege (panneau?) sur la partie basse (1m) et au dessus un mélange (terre-chaux-paille)?
    (iv) Sans paille (ou autres) dans le corps d'enduit, il n'y a plus de probleme. mais je croyais que la chaux protégerait de l'humidité

    Merci
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    1/ impossible de faire un enduit en 3 couches sans sable. Je ne comprends pas votre question à propos des 30%..... Je pense que c'est du au fait que vous n'avez pas compris le fonctionnement d'un mortier: Il est composé pour un enduit chaux :
    - d'agrégats (sable avec ou sans isolant fibres ou minéral)
    - de liant (chaux et/ou terre)

    Une part de terre à 30% d'argile remplace une part de chaux. La terre ne peut s'utiliser en mélange à la chaux que si celle-ci est aérienne. La formulation de ce mortier varie en fonction de la couche.

    2/ bancher, c'est poser des coffrages amovibles de façon à les remplir avec le mortier pour pouvoir faire de l'épaisseur.

    3/ oui, vous pouvez placer des panneaux de liège sur le soubassement et un terre paille chaux plus haut. A ce moment là, pas besoin de banchage. Sinon, vous pouvez faire le soubassement en chaux/liège banché moins isolant mais moins onéreux.

    4/ La chaux ne supprime pas l'humidité, elle la gère. C'est à dire que l'eau est présente mais la chaux l'évapore, contrairement au ciment qui la bloque, en fonction du taux hygrométrique ambiant. S'il le faut, elle la retient de façon à ce que ce taux soit viable. Voilà pourquoi il est déconseillé de faire un mortier fibreux en lieux humides.
     

Partager cette page