isolation extension MOB, existant par l'extérieur

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par josy1, 14 Janvier 2009.

  1. josy1

    josy1 Membre

    Bonjour, J’ai le projet d’une extension en MOB avec bardage bois de mon pavillon(région parisienne) type traditionnel des années 70 c’est à dire très mal isolé (panneaux de placoplâtre sur polystyrène de 5cm en intérieur bien sur). J’ai choisi l’extension en bois pour l’épaisseur des murs car j’ai une largeur étroite (8,50mx3m) et à cause de l’accès difficile au chantier (passage étroit).

    Quelqu’un pourrait-il me conseiller sur le choix de l’isolation des murs qui ne serait pas trop épais (20cm maxi) mais d’un bon coefficient thermique. Je pensais à la ouate de cellulose en vrac entre les montants et à l’extérieur des panneaux de fibre de bois type pavatex de faible épaisseur, bardage bois. A l’intérieur, je ne sais pas . Le pignon sans fenêtre est au nord-est, une baie vitrée au sud-est et une fenêtre au nord-ouest. Il y aura une mezzanine intérieure qui prendra la moitié de la surface au sol et la toiture comprendra 2 vélux au sud-est.
    Je pense également faire ultérieurement une isolation par l'extérieure de l’existant avec je ne sais quel isolant et un bardage bois identique à l’extension.
    Je ne sais pas non plus quel plancher bas choisir, en bois sur pilotis ou en béton sur vide sanitaire. Cela ne peut pas être au sol à cause du niveau de l’existant qui est surélevé de 70 cm. Lequel de ces deux planchers est le plus isolant. Merci des conseils que vous pourrez m’apporter.
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Pour des murs de 20cm en ossature bois, cela vous laisse effectivement 15cm pour l'isolation. Le plus simple pour y parvenir est de prendre des montants de 12cm pour de l'ossature bois (les plus courants) et un pare-pluie extérieur en fibre de bois + latex en 38mm suivi des liteaux et du bardage.

    Pour gagner de la place, vous pouvez également remplacer l'OSB intérieur (classiquement utilisé pour le contreventement) par des plaques de plâtre Fermacell qui ont l'avis technique pour contreventer.

    Pour isoler l'existant, dans la mesure où vous prenez un bardage, cela vous laisse une grande latitude. Vous pouvez prendre des isolants en panneaux.

    Pour le plancher bas, l'inconvénient du pilotis est que votre plancher sera en contact direct sur l'extérieur contrairement à un terre plein ou vide sanitaire.
    Dans votre cas, je vous préconise le vide sanitaire.

    La solution la moins chère et la + utilisée en France est de prendre un plancher hourdis sur entrevous en polystyrène. Pour minimer le pont thermique de la dalle, vous mettez un isolant complémentaire sur la dalle de compression et une chape flottante sur cet isolant.
     
  3. josy1

    josy1 Membre

    Bonjour Arno,
    Tout d'abord merci pour ces réponses rapides.
    J'ai cru comprendre en lisant d'autres messages que vous préfériez l'isolation par l'intérieur. Est-ce qu'avec 20cm à peu près d'épaisseur totale des murs, je pourrais avoir une isolation de même qualité ou meilleure qu'une isolation par l'extérieur et peut-être moins cher. Si oui, laquelle ?
    J'ai également lu, dans je ne sais plus quel message qu'il y aura bientôt sur
    le marché du béton cellulaire léger et isolant de je ne sais plus quel fabricant. Je pourrais peut-être l'utiliser en remplacement de la MOB.
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour Josy1,

    Ne me faites quand même pas dire ce que je n'ai pas dit ;-)

    Je ne préfère pas l'isolation par l'intérieur, mais compte tenu du contexte :

    1) le savoir faire en France et des prix pratiqués, notamment pour faire un enduit extérieur sur un isolant
    2) le fait que l'isolation par l'extérieur est intéressante à condition de mettre les fenêtres au nu extérieur de la maçonnerie (et donc que le volet roulant ne peut se "caser" que si vous prenez une très grosse épaisseur d'isolant) .... et que vous aurez du mal à trouver des menuiseries adaptées
    3) que des produits sont apparus depuis la RT2000 : je pense notamment aux rupteurs de pont thermiques
    4) qu'en utilisant une contre-cloison en careaux de plâtre ou en briquettes, on retrouve de l'inertie, agréable en été dans les régions chaudes.

    Pour autant, ce que je viens de dire est valable pour le neuf.

    En rénovation, l'isolation par l'extérieur, malgré son prix (comptez en ordre de grandeur 100€/m² isolant+enduit), a de gros avantages, notamment elle ne diminue pas la surface habitable et ne nécessite pas de redécorer l'habitation.

    Pour le béton cellulaire léger, il s'agit du Multipor de chez Xella.
     
  5. josy1

    josy1 Membre

    bonjour Arno,
    dans le devis du maçon, pour l'isolant complémentaire de la chape flottante, il me propose du polystyrène expansé de 0.030 W de 61 mm et une remontée périphérique de 40mm d'épaisseur sur 120 mm de hauteur puis une chape de 50 mm dépaisseur Qu'en pensez-vous ?
    Est ce que c'est du polystyrène expansé, du extrudé ou du polyuréthane qu'il faut ?
    Il y a aussi dans le devis un plannelle en brique isolé de 20 cm h sur 5 cm épaisseur sur la périphérie sauf du côté du mur existant
    Je ne sais pas ce que c'est
    Est-ce qu'il n'y a pas la possibilité de faire un plancher sur entrevous avec rupteurs de pont thermique (j'ai vu des choses chez Rector ou KP1 ) à conditions que le niveau thermique soit aussi bon et que le côut ne soit pas plus élevé
    Autre question N'y a t-il pas de risque de pont thermique à la jonction du mur existant et du mur de l'extension en ossature bois sur 2 cotés et également à la jonction des 2 planchers. Si oui, que faut-il faire ? D'après le maçon qui est également charpentier, il n'y a pas de pont thermique possible, et il n'a donc rien prévu de spécial pour cette partie
    Merci de votre aide
     
  6. arno

    arno Arnaud Sellé

    Les rupteurs de pont thermique sont plutôt adaptés aux planchers intermédiaires.

    Je vous invite à télécharger le catalogue des ponts thermiques des maisons ossature bois et de regarder les solutions qui limitent la valeur de psi : voir plus particulièrement les pages 41, 46, 47 et 48 du document.
     

Partager cette page