isolation intérieur de murs en pierres

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par Bertos, 23 Février 2009.

  1. Bertos

    Bertos Nouveau membre

    Bonjour à tous,
    Je me perd un peu dans tous les produits isolants, les épaisseurs, les coefficients ..etc..
    Je rénove actuellement une ancienne grange bâtie en pierre. L'épaisseur des murs est de 50 cm. Je fini les travaux de gros oeuvre en ce moment et je vais m’attaquer à l’isolation par l’intérieur. Je pensais réaliser un enduit à base de chaux en guise de "crépis intérieur" puis un isolant classique et un doublage en carreau brique. En feuilletant différents sites, je me rends compte que ces isolants ne sont que peu efficaces sur le long terme… Que pensez vous d’un torchis de paille et copeaux à la place de l’enduit puis d’un isolant disons plus « efficace » et plus « propre », mais lequel ?Merci pour vos conseils avisés… J’habite en auvergne à 700 m, ce n’est pas la sibérie … mais quand même...
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Sur l'aspect long therme d'un isolant, il y a deux aspects :

    1) que l'isolant ne ne tasse pas => donc il faut prendre soit des enduits isolants comme vous l'indiquez, soit des idolants fibreux denses

    2) qu'il n'y ait pas de condensation de vapeur d'eau dans l'isolant qui va le pourrir à la longue et diminuer sa performance.
    Pour cela, dans le cas d'une isolation intérieure par isolants fibreux, il faut mettre un pare-vapeur côté intérieur.
    Et bien sûr (et surtout si vous changez de fenêtres), il faut remplacer la ventilation par défaut d'étanchéité des vieilles fenêtres par une ventilation (naturelle ou mécanique) car sinon, gare aux moisissures !

    Donc, vous avez deux optiques :
    - soit vous faites un enduit isolant, par exemple de type torchis paille/copeaux, en ayant dans l'idée d'une épaisseur de 15cm pour avoir un coefficient d'isolation significatif,

    - soit vous faites un doublage en laine de bois (moins sujette à la baisse de perfo en cas de condensation accidentelle que les laines minérales), lame d'air entre de doublage et le mur actuel, pare-vapeur (ou freine vapeur à fort Sd) et plaque de plâtre sur rails.
    La laine de bois est nettement plus onéreuse que les laines minérales, mais cette seconde solution sera certainement plus rapide à mettre en oeuvre que la première et n'occasionnera pas de pb de confort d'été vu votre situation..

    Je déplace cette discussion dans le forum bricolage pour avis contradictoire de ma collègue modératrice.
     
  3. kinap

    kinap Membre

    ne peut-on pas envisager de doubler le mur en pierre avec du BC en 7cm par éxemple ?
    c'est moin onereux que le fermacell + laine de bois mais niveau perf thérmique et inertie ?
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    En 7 cm, l'isolation apportée par le béton cellulaire va être relativement négligeable. Pour une facilité de pose, de l'inertie et un prix "contenu", optez pour de la laine minérale et une contre-cloison en brique de plâtre.
     
  5. Micel

    Micel Nouveau membre

    Je suis actuellement en rénovation d'une maison en pierre, je compte isolé par l'intérieur, en montant une ossature bois sur le pourtour posé sur dalle béton et isolé par 120mm dans l'ossature avec pare-vapeur intérieur en laissant 2/3cm de lame d'air entre l'ossature et le mur .Ma questio est quelle type d'isolant dois-je choisir??
    Merci
     
  6. arno

    arno Arnaud Sellé

    Les laines minérales sont bien sûr les plus courantes et les moins onéreuses mais ont une énergie grise non négligeable.

    Les alternatives écologiques (en terme de fabrication) sont les panneaux d'ouate de cellulose ou de laine de bois. Avantage : pas d'irritation lors de la pose, faible énergie grise, mais prix plus élevé.

    Conseils :
    - quelque soit le matériau, prendre des panneaux suffisamment denses pour qu'ils ne se tassent pas avec le temps.
    - faites de telle sorte que l'ossature ne soit pas traversante (ponts thermiques) : double ossature ou bien poutres en "I"
    - réfléchissez bien à la jonction entre cet isolant et les menuiseries (pour éviter également les ponts thermiques.
     

Partager cette page