Isolation mur de pierre

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par annie-47, 1 Mars 2011.

  1. annie-47

    annie-47 Nouveau membre

    Bonjour,
    J'ai des murs de pierre, je pense isolé avec un banchage de terre, chaux, sable, paille.
    Pouvez-vous me donner vos avis.
    Quel dosage pour chaque ingrédient ,
    Est-il possible de réaliser ce mélange à la bétonnière ?
    Quelle capacité d'isolation ?
    Merci pour vos avis
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    inutile de bancher un terre paille chaux : on fait su 6 cm en une seule fois...

    Pour la capacité d'isolation : c'est un correcteur thermique, isolant mais dont il est difficile de mesurer le R parce que ça dépend des formulations et du mur sur lequel il s'installe. Il supprime la sensation de paroi froide et est un excellent régulateur hygroscopique. C'est ce qui compte le plus en fait...

    oui bien sûr, à la bétonnière après avoir taillé la paille à environ 10 cm voir ici :Réaliser un enduit isolant en torchis terre/paille - Citemaison.fr

    Formulation classique avec une terre à 30% d'argile :
    2 sable 0/4
    3 paille
    2 terre
    1/2 chaux aérienne
     
  3. annie-47

    annie-47 Nouveau membre

    Bonjour,
    Mon mur est en pierre de tuffe. (pierre tendre). J'ai 40cm et 60cm sur différents murs.
    Pensez-vous que 6cm soit suffisant pour une isolation ?
    Je vais sûrement faire installer un poele de masse, aussi je recherche de l'inertie mais également des murs très isolants.
    Autre sujet,
    Je vais démolir deux dalles bétons soit environ 50cm d'épais. Ensuite, je souhaite installer un drain à l'interieur et un hérisson.
    Pouvez-vous m'indiquer comment je dois réaliser l'hérisson, quelle épaisseur de dalle, et quelle épaisseur de chappe.
    Pour la dalle quel dosage chaux, etc.
    Idem pour la chappe.
    Dois-je mettre un isolant entre les deux types lièges ?
    Merci pour vos réponses
    Annie
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    pour les murs : l'isolation des murs est un sujet fort complexe. On isole les murs froids au Nord et à l'ouest... on profite de l'inertie de ceux qui sont bien exposés au soleil. Si vous voulez isoler pour de bon, les enduits correctifs ne suffiront pas. Il faut doubler avec du béton cellulaire par exemple et placer entre lui et le mur un isolant respirant.

    pour les dalles : vous avez ceci : Réaliser une dalle en béton de chaux - Citemaison.fr
    où vous trouverez bien des réponses à vos questions et le livre "Sols chaux & pose de terre cuite, mode d'emploi" aux editions Eyrolles
     
  5. annie-47

    annie-47 Nouveau membre

    Bonjour,
    Pour vous quel type d'isolant respirant ?
    Merci
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    je n'ai aucune préconisation particulière. Ca dépend des murs (leur exposition, leur état...) , de votre souhait d'isolation et de votre budget.
     
  7. arno

    arno Arnaud Sellé

    Pas d'accord avec Calypso, au 21ème siècle, il est impératif d'isoler les murs même côté sud.

    Par contre, en rénovation il faut faire attention aux produits que l'on utilise.
    Est-ce que de l'eau migre dans le mur par capillarité (fréquent dans l'ancien) ? Faut-il un pare vapeur ?

    Voici les conclusions d'une étude fort intéressante Evaluation des risques liés à l’humidité dans le cas d’une isolation thermique par l’intérieur de murs anciens :

    La complexité du mur due à son hétérogénéité et le fait qu’il y ait des apports d’humidité que l’on ne peut quantifier [...] font qu'il faut chercher à perturber le moins possible les transferts naturels d’humidité qui permettent d’évacuer cette eau.

    Dans le cas d’une isolation par l’intérieur, la pose d’un pare-vapeur est déconseillée car elle limiterait les échanges d’eau et donc perturberait le comportement naturel du mur vis-à-vis de l’humidité. L’utilisation d’un pare-vapeur hygroréglable ou intelligent est à étudier. [...]

    Le choix de l’isolant est à faire parmi les matériaux hygroscopiques : fibre de bois, béton cellulaire, silicate de calcium, ceux-ci ayant un comportement qui s’adapte à la teneur en eau.
     
  8. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je conçois que tu ne soies pas d'accord, Arno. La question est très controversée et donne lieu à débat, surtout et d'autant plus au 21° siècle... alors que jusqu'à présent, on doublait ces murs en pierre ou en terre à tout va, sans tenir compte de leurs particularités. Donc, quitte à le faire pour économiser l'énergie, on se pose enfin des questions les concernant et les réponses ne sont pas si évidentes que ça.

    En tous cas, de ces maisons anciennes, jamais on ne fera des maisons passives et il faut faire avec les déperditions qu'impliquent une maison respirante. En termes de bilan carbone concernant les matériaux pour cette isolation des murs Sud et de bilan financier pour le propriétaire que l'on ne peut pas négliger, on peut, en allant au bout des choses, se demander si l'investissement en isolation est vraiment justifié pour ces murs anciens bien exposés Sud dont la déperdition est réelle mais relative.

    Pour ma part, et c'est juste un témoignage et pas forcément un argument, pour vivre depuis 25 ans dans plusieurs de ce type de maisons, en climat pré-montagneux un brin rude, avec des murs non isolés au Sud, et avoir comparé mes factures de chauffage à celles de mes voisins qui les avaient isolés, je n'ai, à ce jour encore, jamais regretté ma décision tant, quand il y avait écart et ce n'était pas toujours le cas, il était franchement minime en ma défaveur.
     

Partager cette page