isolation mur torchis

Discussion dans 'Second oeuvre' créé par patate, 9 Février 2010.

  1. patate

    patate Nouveau membre

    Bonjour,
    je commence la renovation d'un comble. Et je me pose des questions concernant l'isolation.
    La pièce à améanger est composé d'un mur en pierre séparant la maison en deux, et de trois mur en torchis + colombage. J'entend dire que ces murs sont respirant et que si je mets du placoplatre + laine de verre mes murs pourriront car ils ne respiront plus. Qu'elle est la meilleure solution pour isoler ? (placo, mur plate, chaux/chanvre, et pourquoi ?)
    J'ai pensé à faire un enduit à base de chaux et de chanvre en coffrage (8cm d'éapisseur) sur les murs en torchis et en pierre. Cela me parais long à réaliser et surtout je connais peu la technique.
    Dans cette enduit, je voudrais incorporer l'électricité. Est-ce possible ?
    Un élément important, cette pièce se trouve au dessus d'un garage. Les bas du mur sont en pierre puis torchis et colombage. Sur Deux murs, dans le garage, j'ai des remontée d'humidité (salpetre).
    Merci d'avance pour vos réponses.
    Et bonne journée !
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    oui, ces murs respirent et il faut, pour les isoler, penser en termes de respiration qui doit se poursuivre. Or certains matériaux ne conviennent pas. Lorsqu'en plus le lieu est humide, la situation se complique.

    On commence par traiter le souci de remontées capillaires ou d'humidité. Mur enterré, dalle en ciment, infiltrations ??? Il faut mettre en oeuvre de quoi contrer le phénomène.
    On renonce, de toute façon, au chaux chanvre ou à toute autre fibre. Les dangers de pourrissement sont trop importants. Le plâtre sous toutes ses formes est mal venu parce qu'étant hydrophobe, il meurt rapidement.

    Reste le doublage en béton cellulaire avec la possibilité de couler du liège en vrac dans l'espace qui le sépare du mur. Tous les deux ont une excellente gestion de l'humidité résiduelle et de bons pouvoirs isolants. Ils peuvent héberger très facilement cables et gaines et le BC s'enduit à la chaux qui contribue d'autant à réguler le taux hygrométrique de la pièce.
     
  3. patate

    patate Nouveau membre

    Merci pour la réponse.
    Concernant les problèmes d'humidité : la maison a été construite sur 3 périodes : 1880, 1920 et 1960. Les murs humides sont situés entre la partie 1920 et 1960 (ceux en parpaing) et un mur qui est de 1880 qui devait être extérieur mais maintenant il se trouve à l'intérieur de la maison (avec les agrandissements successifs). Ces remontés d'humidité arrivent jusqu'à 1 mètre de hauteur maximum et concernent seulement des murs qui se trouvent maintenant à l'interieur de la maison.
    Je pense que nous avons une chape mais pas de vide sanitaire, ni d'hérisson. De plus, au fur et à mesure du temps et des réfections de la route, celle-ci se trouvent au-dessus du niveau de la maison (seulement coté rue). Nous avons réalisé des évacuations d'eau afin qu'elle ne rentre plus dans la maison mais dans le tout à l'égout !
    J'ai pensé à faire injecter de la résine pour éviter les remontés capillaires. Qu'en pensez-vous ?
    Est-ce que je peux mettre le béton cellulaire sur un plancher constituer de solives + agglo bois ? N'est-ce pas trop lourd pour la structure du batiment sachant que mes murs dans les combles font 4.5 m de haut ?
    Dernière question : les cables, je les passe dans le beton ou le liège ? De plus je dois passer les tuyaux d'eau chaude pour le chauffage.
     
  4. patate

    patate Nouveau membre

    Au fait, les combles se trouvent au dessus d'un garage. (et non pas dessous comme je l'avais ecrit précédemment). Cela veut dire que les remontées capillaires qui se trouvent dans le garage ne devraient pas poser de problèmes à mon mur ?
     

Partager cette page