La coquille Saint-Jacques, mollusque régalien

Discussion dans 'Commentaires des articles' créé par anneclaireC, 26 Janvier 2011.

  1. anneclaireC

    anneclaireC Anne-Claire Riot

  2. moussak

    moussak Invité

    Quel dommage de ne pas avoir remarqué, dans cet article au demeurant brillant, que la coquille Saint Jacques est douce et sucrée comme l'amour! Cela étant, je ne puis que vous rejoindre en ce qui concerne son indéniable érotisme. Il n'en reste pas moins que ce doux mollusque hermaphrodite n'est pas seulement fille d'Eros, il est aussi fils d'Agape.
     
  3. saint j'acre

    saint j'acre Invité

    Ahh la coquille saint-jacques elle nous fera toujours voyager au bout du monde. Sans rappeler qu'elle représente pour beaucoup le fabuleux pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, dont les références ne se sont pas faites ressentir dans cet article! Mais je ne peux vous en vouloir car je salive déjà!
     
  4. Déserter les les étals que nenni mon brave, nous n'avons de cesse que draguer les fonds à la recherche de la belle et ce des 1ères dépression d'octobre jusqu'aux floraison de mai ! Et pendant tout l'hiver la sainte coquille continue à prospérer , se remettant de la ponte estivale, elle est au mieux de sa forme pendant les mois froids. Profitez en braves pèlerins du gout original !
     
  5. mélusine

    mélusine Invité

    l'attribut du pélerin n'est que coquille vide celle ci me fait saliver quel talent de susciter ainsi le désir de déguster la belle
     
  6. silyam

    silyam Invité

    pour la déguster, je ne saurais que trop conseiller la fameuse poêlée de noix de Saint-Jacques au foie gras sur crème de giraumon safrané
     
  7. BG du 33

    BG du 33 Invité

    moi je la préfère avec des tagliatelles bien fraîches, et une sauce à la crème et au vin blanc. Un délice.
     
  8. Laurencew

    Laurencew Laurence Wichegrod

    c'est sur fond de porée de poireaux que j'aime a la déguster légèrement rehaussée de pineau des charentes
     

Partager cette page