La Mogette de Vendée, haricot d’un terroir

Discussion dans 'Commentaires des articles' créé par anneclaireC, 3 Février 2011.

  1. anneclaireC

    anneclaireC Anne-Claire Riot

  2. Laurencew

    Laurencew Laurence Wichegrod

    La mogette doit être bien satisfaite d'un si bel enrobage!
     
  3. stanislas

    stanislas Invité

    Bel hommage à ce fleuron du bocage, que le nom de "haricot" rappelle si crûment, et presque injustement la si simple condition...
    La Mogette de Vendée est pour moi une Madeleine. J'aurai pu en effet commencer ce commentaire à la manière de Perec : "je me souviens...". C'est à Poiré sur vie, après une longue route à vélo avec mon père en direction des belles côtés vendéenes que j'ai découvers celle que tout un pays fête. Parce que si la présentation fait émerger toute la sensualité de la légumineuse et l'érotisme sous-jacent à ses atours rustiques, elle reste discrète sur l'actualité de sa renommée! Si, les beaux jours arrivants, vous vous trouviez dans ce pays de bocage, n'hésitez pas de vous fondre dans ces faunes autochtones qui peuplent ces "fêtes de la Mogette". Voyage et anthropologie culinaire assurés!
     
  4. rain

    rain Invité

    ça me rappelle un excellent weekend passé en vendée il y a quelques années, déjà... notre hôtesse de maison avait rendu hommage à sa chère et tendre, en servant à ses invités des mogettes de haute volée. j'en garde un merveilleux souvenir
     
  5. BG du 33

    BG du 33 Invité

    En Vendée tout peut arriver....
     
  6. J'ai adoré ! à quand une visite chez moi ?
     
  7. passe à dix

    passe à dix Invité

    Définitivement! Moi ça m'fait penser au rugby, allez savoir. Chacun sa Madeleine finalement. Pourtant en Corse, on en a des spécialités, et elles ne sont pas toutes aussi raffinées que le haricot magique chouant (bien qu'il semble ici qu'il y ait erreur : la chouannerie commence dans un pays bien plus mystérieux et sensible que les paysages trop souvent normes, languissants en sans vie que proposent les plages vendéenes ; je parle ici bien sûr de la belle forêt de Fouesnant).

    Bref, la Mogette restera pour moi toujours un truc d'homme. Je reste d'ailleurs assez étonné de voir que c'est une femme qui a écrit le papier. Félicitations mademoiselle (ou madame, ça je n'ai pas su le deviner).
     
  8. melusine

    melusine Invité

    Haute bocquine,la précieuse mogette peut aussi hanter les bordures des conches des marais du Sud Vendée. D'ailleurs,le haricot sec a flatté le palais de Gargantua avec quelque abus bien sûr...Le modeste féculent a trouvé ici, dans cet article, plus que ses lettres de noblesse mais une réelle consécration.Merci pour la gastronomie discréte de cette Vendée chère à mon coeur .
     

Partager cette page