Le Fauteuil Wassily : le tubulaire révolutionnaire

Discussion dans 'Commentaires des articles' créé par anneclaireC, 14 Janvier 2011.

  1. anneclaireC

    anneclaireC Anne-Claire Riot

  2. melusine

    melusine Invité

    au fonctionnalisme de la dite structure je préfere la raideur d'un Louis XIII ou le confort d'un fauteuil club mais il est toujours aussi agreable de lire la rédactrice
     
  3. stanislas

    stanislas Invité

    Des goûts et des couleurs, certes, on ne discute pas. Mais penser que ce fauteuil manque de confort, c'est là se méprendre lourdement. Le géni de Breuer, c'est justement de ne proposer que l'essentiel nécessaire à toutes les assises possibles en envisageables. Droite un peu pince sans rire le dos calé sur le dossier, détendu à l'extrême les jambes sur les accoudoires. C'est là la force du Bauhaus : le nécessaire seulement à l'utilisation optimale. Redéfinir l'espace en allant à l'essentiel. Il y a là une pensée presque politique, un souffle démocratique radical qui dérangea fortement les régimes totalitaires qui suivirent.

    Mais c'est aussi le vide que le b3 propose de mettre en scène. C'est d'ailleurs amusant d'observer les réactions des gens, encore ignorants de ce design, au moment de s'assoire. Les heureux possesseurs d'un tel fauteuil vous le dirons : nombreux sont ceux qui préférerons une assise plus conventionnelle, mais personne n'y restera insensible tout-à-fait!
     

Partager cette page