mur de bouteille pour inertie d'un poele

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par jambe, 14 Février 2013.

  1. jambe

    jambe Membre actif

    bonjour,
    j'ai actuellement un poêle 10KW installé dans une ancienne cheminée provençale (surrélevée).
    j'ai le sentiment de perdre énormément de chaleur qui reste bloquée dans le chapeau de la cheminée...
    j'ai donc décidé de casser la cheminée, remettre le poele par terre et profiter d'un tubage jusqu'au plafond (2m30) pour bénéficier d'une meilleure convection du poele.

    j'aimerais du coup ajouter de la masse derrière le poêle : le mur de refend contre lequel il est installé est en galet mais j'ai la place pour ajouter 30 cm d'épaisseur et j'ai vu qu'un des meilleurs moyens de stockage de chaleur était l'eau, et que des murs de bouteilles existent par exemple ici ou des bancs de bouteilles pour stocker la chaleur, souvent du soleil.

    est ce que vous pensez qu'il serait possible, et efficace, de monter un mur maçonné avec des bouteilles pour créer une masse derrière mon poele, en enlevant le réflecteur de celui-ci ?
    les bouteilles ne risquent-elles pas d'exploser, soumises à la forte chaleur du poêle?
    merci
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Je vous invite à aller voir les valeurs de notre bibliothèque des matériaux et à tester la capacité thermique surfacique sur notre calculette des murs.
    Car ce qui compte ce n'est pas la capacité thermique volumique seule mais bien la capacité d'échange thermique surfacique de la paroi.

    La capacité thermique volumique est égale à la densité (kg/m3) multipliée par la chaleur spécifique (J/kg.K) A ce petit jeu, l'eau fait deux fois mieux que le béton ou la terre.

    Mais dans la capacité d'échange thermique de la paroi entre en ligne de compte la conductivité
    thermique λ et le λ de l'eau n'est que de 0,6 là ou le λ du béton plein est de 2.

    Donc si vous faites les tests sur notre calculette des murs, vous verrez que la capacité d'échange quotidienne (en kJ/m²K) est de 83 pour un mur de 20cm de béton contre 76 pour un mur virtuel de 20cm d'eau. Match nul la balle au centre.

    En plus, cela vous évitera de négocier avec votre femme le lendemain de la St Valentin un mur de bouteilles à l'esthétique disons ... chargée !!
     
  3. jambe

    jambe Membre actif

    ok, mauvaise idée ! et effectivement, il aurait fallu négocier...!
    bon donc, ayant du mal à m'y retrouver dans cette calculette..., quelle serait alors la meilleure manière d’emmagasiner de la chaleur, de façon assez simple, sans partir sur la construction d'un poêle de masse ?
    j'imagine, déjà enlever le reflecteur arrière du poêle de façon à ce que le mur derrière capte le plus de chaleur possible...
    et ensuite faire un parement sur toute la hauteur avec de la brique réfractaire? ou bien de la brique pleine normale ou un enduit terre/chaux ?
    merci !
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Le plus simple pour un mur à inertie low cost est de monter un mur de parpaings (blocs à l'envers, creux au dessus), hourdés au plâtre ou au ciment et les remplir à chaque rang de terre bien tassée et humide sur 90% de la hauteur (pour éviter gonflement).
    Des blocs de 10cm sont déjà intéressants pour une bonne inertie quotidienne.
    Reste ensuite à faire un enduit décoratif.
     
  5. jambe

    jambe Membre actif

    d'accord, ce serait mieux que de la brique refractaire ? (je peux en récupérer facilement, sinon bien sûr, c'est beaucoup plus cher...)
     
  6. arno

    arno Arnaud Sellé

    cela doit être très sensiblement équivalent
     
  7. jambe

    jambe Membre actif

    merci !
     
  8. jambe

    jambe Membre actif

    bonjour,
    j'ai fait ce mur à inertie low-cost derrière le poêle, mais je me pose une petite question : j'ai appliqué un chaulage blanc sur l'ensemble des murs, dont celui placé juste derrière le poêle : le blanc ne réfléchit-il pas la chaleur, ce qui est contre-productif par rapport au but recherché : absorber un max de chaleur du poêle dans le mur..?
    merci !
     
  9. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Même si le blanc renvoie une partie du rayonnement direct, dans la mesure où la chaleur sera piégée à l'intérieur de votre pièce du fait de l'isolation, vous aurez quand même les transferts de chaleur par conduction qui seront préservés.
    Ce serait effectivement plus embêtant pour un système à l'extérieur.
     

Partager cette page