Mur de soutènement : réfection enduit et absence de barbacanes

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par Dark Diver, 28 Mars 2008.

  1. Dark Diver

    Dark Diver Membre

    Bonjour,

    Voici le contexte :

    - mur de soutènement en pierres tendres (pierre dorée des Monts d'Or, région lyonnaise), avec joints de 2 à 4 cm environ (terre ou chaux poudreuse ?)
    - longueur : 14m
    - hauteur : de 0.65m à 1.85m
    - construit en 1914
    - enduit inital à la chaux, mais reprises en ciment ; épaisseur de 2 à 4 cm.
    - pas de barbacanes !

    Et 2 photos pour mieux se rendre compte, après piquage total de l'enduit et creusage des joints :

    [​IMG]

    [​IMG]

    Je compte refaire un enduit à la chaux.
    Mes interrogations sont de 2 ordres :

    1) L'absence de barbacanes est-elle acceptable (le mur n'a pas bougé depuis près d'un siècle) du fait des joints larges, d'un enduit à la chaux qui respire, et d'une épaisseur de mur qui aurait été calculée en conséquence ?

    Je ne connais pas l'épaisseur du mur, mais creuser des barbacanes a posteriori ne doit pas être facile...

    2) Pour l'enduit que je vais réaliser :

    a) Dois-je faire un gobetis ou l'accroche se fera-t-elle principalement par les joints et accroche facile sur les pierres tendres et rugueuses ? Si gobetis, avant ou après les joints ?

    b) Quelle(s) chaux utiliser ? Hydraulique je suppose ? NHL3.5 pour tout l'ensemble (gobetis éventuel, joints, corps d'enduit) ou selon gobetis/joints/corps ?

    c) Idem pour le sable : du 0/5 pour tout ou faut-il éviter les fines pour le gobetis ? Et quelles proportions ?

    d) Puis-je utiliser une pompe à mortier, ou une tyrolienne manuelle, ou faut-il tout faire à la truelle ? Je compte opter pour une finition brute, en talochant le corps d'enduit (donc en 2 couches).
    Je prévois de fixer des tasseaux horizontaux en haut et en bas, et de façonner le mur à la règle (comme une chape).

    e) L'épaisseur maxi est de 3.5 à 4 cm (en haut du mur). Puis-je réaliser le corps d'enduit en une seule passe ?

    Merci de vos conseils avisés.
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je vais respecter la strucutre de vos questions pour répondre ;)

    1) je ne vois pas pourquoi on gacherait l'excellent travail de ceux qui ont bâti ce mur en rajoutant des choses. Ils savaient ce qu'ils faisaient ou alors ils ont eu beaucoup de chance.... en ntous cas, le mur n'a pas bougé ! :)
    Et puis, évitons-nous le travail inutile !! :)))

    2) a) b) c)
    On part du principe que vous voulez réaliser un enduit donc : gobetis, corps d'enduit, enduit de finition. Comme dans la fiche que vous trouverez plus bas sur cette page.
    On part aussi du principe qu'à l'extérieur et vu les caractéristiques du muret, il vaut mieux opter pour la NHL : la 3,5 ira bien puisqu'elle est suffisament résistante et assez respirante pour permettre la gestion de l'humidité.

    Donc oui, un gobetis avec du sable en 0/5 si vous en trouvez: il va combler les joints et faire une accroche de qualité.

    Non pas de réfection des joints, travail inutile dans ce cas : corps d'enduit en direct avec du 0/2 puisque vous avez décidé de ne pas appliquer de finition, sinon, avec plus gros, la finition serait trop rugueuse et trop encline à retenir l'eau.

    Il vous faut savoir quand même que votre enduit, sans enduit de finition bien serré, sera plus perméable aux ruissellements et donc plus fragile.

    d) la tyrolienne est faite pour les enduits fins à très faible granulométrie. La pompe à mortier a tendance à se boucher avec la chaux, parce que contrairement aux enduits industriels pré-formulés, les enduits faits maison ne contiennent pas d'adjuvants qui permettent que l'enduit n'accroche pas dans les tuyaux. A la truelle, entre des lattes de guidage, ça va assez vite...

    e) au delà de 2 à 2,5 cm, l'enduit s'écroule de par son poids... faites-le en deux passes espacées de quelques jours, sans oublier surtout de réhumidifier les parties à travailler.
     
  3. Dark Diver

    Dark Diver Membre

    Merci pour ces précisions.

    Je vais donc faire l'économie (de travail) des barbacanes. Tant mieux :)

    Au sujet du gobetis, c'est justement dans la fiche "Réaliser un enduit à la chaux sur mur ancien" que j'avais lu que l'enduit pouvait s'accrocher par les joints plutôt que par un gobetis si les joints étaient suffisamment larges, ce qui est le cas. Mais bon, le gobetis ne va pas me demander beaucoup de travail, contrairement au corps d'enduit (j'ai piqué et jeté 2 remorques de gravas...). C'est pourquoi j'aurais bien utilisé une machine car je pense avoir à projeter de 0.8 à 1m3 de mortier, et je ne suis pas un pro du jet à la truelle :-(
    Ne peut-on adjuvanter le mortier avec qq chose (je crois avoir lu 'du produit vaisselle' dans un article !) qui améliore son onctuosité et supprime le bouchage de la pompe ?

    J'avais pensé ne pas faire de couche de finition pour garder un aspect rugueux en attendant, plus tard (qq années ?) de faire une finition sur ce mur en même temps que sur la maison qui est en arrière plan.
    Mais il est peut-être préférable de faire un corps d'enduit en 0/5 (plus résistant) puis une finition en 0/2 (plus étanche) ?

    Quelles proportions de sable/chaux pour chacune des 3 couches ?

    J'ai déjà fait un enduit de finition ciment sur un mur en parpaings de béton, et j'avais lissé non pas à la truelle mais avec une plaque de polystyrène qui donne un aspect bien homogène. Puis-je faire de même avec la chaux, ou le serrage à la truelle est-il préférable ?

    Merci encore.
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    pour le liquide vaisselle dans le mortier, oui, pourquoi pas... essayez toujours... Je n'ai jamais fait, alors je ne sais pas si c'est effectif
    si ça fonctionne, c'est un bon plan !

    L'idée de faire un enduit de finition en 0/2 est en effet plus prudente. Et en effet, avec un sable plus gros en corps d'enduit, ilsera plus résistant.

    Pour le lissage, je n'ai jamais tenté le polystyrène sur la chaux, mais j'ai entendu dire que c'est faisable. Pour bien fermer l'enduit et le rendre imperméable à l'eau, je fais à la taloche bois après serrage à la truelle.

    Voici donc vos formulations:
    gobetis : 5 vol de sable 0/5 pour 5 vol de chaux
    corps d'enduit : 5 vol de sable 0/5 pour 2,5 ou 3 de chaux
    finition : 5 vol de sable en 0/2 pour 2 de chaux
     
  5. Dark Diver

    Dark Diver Membre

    Merci. Un dernier point au sujet des règles de guidage.

    Habituellement on les positionne verticalement. Mais dans ce cas précis, avec un enduit qui doit se terminer avant le haut du mur (juste à la limite que j'ai piquée) et bien droit, ne serait-il pas judicieux de mettre 1 tasseau tout en haut et un autre à environ 20cm du bas (pour pouvoir cisailler à la règle alu), sachant qu'au maxi j'ai 1.85m et que ma règle alu fait 2m (donc suffisamment longue) ? Je n'aurais ensuite qu'à retirer le tasseau du bas et reboucher le vide. Le tasseau du haut me donnera une limite bien droite du haut de mon corps d'enduit.

    Ou vaut-il mieux positionner les tasseaux verticaux et gérer la bonne finition du haut du mur différemment ?
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je n'avais jamais envisagé ce type de façon de faire !! :))

    voici les réflexions que ça me suscite :

    je pense que ça peut poser des problèmes de tenue : des lattes de guidage horizontales en cours de mur, ça crée, à mon avis, une faiblesse dans l'enduit puisque même en remplissant la béance rapidement, la densité du matériau n'est tout de même pas la même que celle de l'enduit environnant.
    Autant en vertical, ça n'a que peu d'importance puisqu'il ne s'y exerce aucune pression, autant en horizontal, surtout placé comme vous l'avez envisagé, ça peut créer, sous les effets de pression du poids de l'enduit au dessus, un affaissement à ce niveau.
    Et puis cette idée me paraît bien inconfortable pour l'enduiseur ! :) Il faudrait tirer l'enduit vers le côté et les positions de travail ne me paraissent pas très ergonomiques... :)
    Il vaut mieux, je pense, faire avec des tasseaux verticaux, que vous pouvez espacer autant que votre force et votre le règle le permettent. Par contre rien n'empêche le tasseau du haut qui peut, en effet, être un bon repère.
     
  7. Dark Diver

    Dark Diver Membre

    Bonjour,

    Je pensais attendre le début du durcissement de l'enduit avant de retirer les guides, afin que l'enduit ne s'affaisse pas.

    Mais en définitive je vais procéder avec des guides verticaux, et finalement je vais essayer de faire des guides en mortier (pas facile à aligner je pense), comme les pros :) Ainsi je n'aurai pas à les retirer et je pourrai tester ma formulation d'enduit avant la grosse gâchée.

    Si vous avez un lien vers un article détaillé sur la réalisation des guides verticaux en mortier, je suis preneneur.
    Merci
     
  8. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je n'ai pas ça en stock... :)) C'est une pratique très pro qui demande un réglage des niveaux très précis et un coup d'oeil aguéri. Je le fais au sol, avant chape, mais pas aux murs parce que souvent les murs ne sont pas plans.
     
  9. Dark Diver

    Dark Diver Membre

    Du coup, comment faites-vous ? Avec des tasseaux ou avec des profilés métalliques type fourrures ?
     
  10. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    moi, je fais avec des liteaux mais les rails à placo, c'est bien aussi. Dans l'article "enduit traditionnel en 3 couches", on voit leur pose.
     

Partager cette page