mur extrieur torchis, mur intérieur parpaing

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par patxi, 25 Août 2012.

  1. patxi

    patxi Nouveau membre

    bonjour tout le monde,
    je suis entrain de rénover une longère normande en torchis, les murs extérieurs sont en torchis, à l'intérieur se trouve un mur en parpaing, qui refait "une maison dans une maison", espacement entre les deux murs entre 40 et 50 cm, les murs en torchis n'étant pas forcément d'équerre !
    Je sais que je dois laisser un maximum de vide d'air, je suis preneur de tous conseils quant à l'isolation à poser entre les 2 murs.
    Ensuite sur l'intérieur du mur parpaing je compte juste poser mon placo collé sur le mur pour un gain de place déjà, et puis je pense que l'isolation torchis vide d'air, isolant parpaing devrait suffire.
     
  2. mraous

    mraous Membre actif

    Bonjour,

    Comment as-tu accès à ce vide de 40 à 50cm?
    C'est énorme à combler, et trop étroit pour mettre en œuvre un isolant (place pour l'ouvrier...)

    La lame d'air c'est très problématique: c'est prévu pour évacuer l'humidité mais pour ça il faut qu'elle soit ventilée et dans ce cas la résistance thermique de ton isolant, exposé à un air en mouvement, chute considérablement (sans empêcher la plupart du temps les dégâts dans ton isolant type laine de verre). Dans le bâti ancien il est plutôt conseillé de maintenir une continuité entre les matériaux mis en œuvre, afin de favoriser la migration de la vapeur d'eau ou des condensats par capillarité (consulte les maisons paysannes de France, ou le livre d'Oliva, "l'isolation écologique").
    Le torchis (torchis ou adobe, pisé? ) est un matériaux respirant, capillaire. L'humidité dans les murs ne vient pas de l'extérieur (il faut s'en assurer: drainage, entretien des gouttières) mais de l'intérieur (air chaud et humide, en surpression) Ton mur de parpaing constitue déjà un sacré pare vapeur si sa mise en œuvre est continue. Le mur en terre devrait être capable sans trop de problème d'évacuer le peu d'humidité auquel il sera exposé. Du coup j’aurai plutôt tendance à conseiller de fermer ce "vide" de façon étanche à l'air, pour en faire une couche d'air isolant.
    Sinon il te faut un isolant en vrac (liège dans l'idéal: faible énergie grise, insensible à l'eau, facile à manipuler). Tu auras une isolation+inertie exceptionnelles, mais attention le budget vu le volume considéré!!!

    Bon courage
     
  3. patxi

    patxi Nouveau membre

    bonsoir,
    en fait les murs n'étant pas parfaitement droits (celui en colombage torchis of course!!) en bas j'ai 70 pour terminer à 40 en haut
    je peux me faufiler entre et j'ai un accès par le haut pour le moment tant que mes combles ne sont pas aménagés, pour le rôle du torchis entièrement d'accord avec toi quant à son rôle "d'extracteur d'humidité".
    Et si je colle panneau laine de roche ou panneau de liège en les faisant reposer sur un sabot pour empêcher un contact direct avec le sol , je comptais creuser un peu mon sol entre les 2 murs sur qques centimètres et remplir de gravelle pour assainir l'entre mur au niveau des sols et faire arriver ma gravelle au ras de l'isolant , serait ce une solution?
    pour éviter pont thermique lors de la création de ma dalle sur les bords j'ai laissé du polystyrène isolant de 2 cm sur tout le pourtour sur l'épaisseur de la dalle plus qques centimètres au dessus.
     

Partager cette page