murs en bloc de pierre ponce

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par stefdenice, 31 Janvier 2010.

  1. stefdenice

    stefdenice Membre

    Pour ma villa passive entre Grasse et Nice, je souhaite réaliser un mur qui sera doublé de pierres de parement de chaque coté (intérieur et exterieur).

    Pas envie de poser des pierres de parement (épaisseur 5 cm, donc un peu lourdes) sur un placo (si j'avais construit en agglo + isolant +placo). J'ai pensé à ces blocs dont je tais la marque (ca commence par Cog....). Que pensez-vous de ces blocs en "pierre ponce" ? Avez-vous eu une expérience heureuse ou malheureuse ?

    J'ai calculé une équivalence avec 10cm de laine de verre, ce qui est assez faible, mais je n'ai pas d'autre solution, et vous ?

    merci !
     
  2. stefdenice

    stefdenice Membre

    Sinon, je peux monter un mur en bloc béton + isolation croisée en laine de roche + briquette + pierres de parement (d'apres conseils d'arno vus ailleurs)... l'inertie serait-elle bonne ?
     
  3. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Pour comparer l'inertie apportée par les murs, utilisez notre calculette "parois opaques" qui permet en quelques clics de calculer l'inertie surfacique (pour ce faire, ne tenez pas compte des choix de ponts thermiques proposés par cette calculette). Les algorithmes utilisés sont ceux de la norme internationale ISO13786.

    Je ne connais pas votre objectif derrière votre choix d'une villa passive du côté de Nice mais lisez attentivement votre avertissement (encadré sur fond brun) à la page Faire construire une maison passive en France

    Si votre ojectif est de vous passer de chauffage conventionnel et d'opter pour un chauffage à air via VMC double flux, ce n'est pas le 15kWh/m² mais plutôt les 5 à 7 kWh/m².an.

    Vu la faible durée de la saison de chauffe dans votre région, le surcoût d'isolation d'une maison passive (surtout si vous visez les 5 à 7 kWh/m².an) ne sera jamais rentabilisé économiquement mais rique même d'être peu rentable écologiquement à moins que vous n'utilisiez exclusivement des matériaux isolants qui stockent du CO2 (laine de bois par exemple).

    Mon discours risque de déranger, mais investir dans une maison passive à Nice (nonobstant le blog du même nom), c'est un peu comme si vous achetiez une voiture à 60000€ pour faire 5000 kms par an (je parle en terme d'utilisation/investissement pas de l'impact écologique qu'on généralement les voitures de ce prix).

    Profitez de votre questionnement et faites-vous faire un bilan carbone de cette maison et de votre mode de vie (combien de kms faites vous par an an voiture, en avion, etc).

    Vous verrez que pour être cohérent, il sera plus rentable de signer un pacte moral pour ne plus jamais prendre l'avion en famille pour les vacances que de construire une maison passive par rapport à une "simple BBC".

    Mais ce message est très difficile à faire passer, à moins que votre famille soit écologiquement très motivée (ou de ne pas avoir les moyens financiers de prendre l'avion en famille).
     
  4. stefdenice

    stefdenice Membre

    Merci Arno pour ces infos et toutes les autres dans ce site...

    Mon objectif n'est pas écologique, mais économique (honte sur moi !!! :) )

    Je vais réaliser un plancher chauffant pour le grand rez de jardin, mais ne rien mettre dans la chambre du dessus qui est en mezzanine. Donc ce ne sera pas une maison passive (j'ai galvaudé l'appellation dans mon précédent post... honte sur moi encore !!!)

    Pourquoi ce choix ?

    1/ parce qu'on chauffe 6 mois sur 12 ici, entre grasse et nice (d'ailleurs, en ce moment il fait 1° dehors, normal pour février).

    2/ Parce que cela me rassure de disposer d'un chauffage au cas où l'isolation ne suffit pas (au moins le circuit dans le sol, pas forcement tout de suite la PAC)

    Je vais construire en tradi (blocs béton+isolant+planelles intérieures) parce que, comme vous le faites remarquer tres judicieusement, nos constructions ici se font en parasismique, donc avec plein de chainages horizontaux et verticaux, sources de ponts thermiques lorsqu'on utilise les monomurs.

    Je vais faire un plancher bois pour l'étage, pour le look, pour la portée (7m) et en meme temps la diminution des ponts thermiques à ce niveau.

    Je posais sur ce forum la question de faire soit un radier (pas de vide sanitaire) soit un plancher poutrelles-hourdis (donc vide sanitaire), car je suis "posé" sur un plateau rocheux et je ne sais pas si c'est aussi "chaud" que de la terre.

    Si personne ne peut me renseigner la dessus, je ferai un vide sanitaire avec des hourdis béton, et je poserai dessus un polyurhetane pour sol de 10 cm avec remontées, puis l'isolant à plots du chauffage au sol, puis la "chape liquide" de ce chauffage, et enfin mon carrelage (beau sandwich tout ca !!!)

    Mais je prends toute remarque à propos de ces choix... Merci de vos réponses
     
  5. arno

    arno Arnaud Sellé

    Vous avez parfaitement raison de prévoir un plancher chauffant, système le plus flexible en terme de choix d'énergie et le + confortable.

    De plus, il permet dans le cas d'une isolation par l'intérieur de diminuer au maximum le pont thermique de plancher bas (du fait des plots isolants sous le plancher chauffant).

    D'un point de vue thermique (hiver et été), le terre plein est bien préférable au vide sanitaire. Faites vos simulations avec Comme Un Thermicien.
     
  6. stefdenice

    stefdenice Membre

    Merci pour tout !
     

Partager cette page