Nergalto pour isolation extérieure

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par Néré, 9 Août 2008.

  1. Néré

    Néré Membre

    Bonjour.
    J'ai l'intention de faire une isolation extérieure en autoconstruction sur ma future maison qui sera montée en briques optibrics (joints minces). Mais se pose le problème de l'enduit et des points singuliers.
    En ce qui concerne l'enduit j'ai pensé le faire sur Nergalto. Mais comment poser ce Nergalto? Faut-il obligatoirement le stopper 20 cm au dessus du sol? Si c'est le cas cela sera très laid sur ma terrasse!!!
    Comment traîter les encadrements des fenêtres et porte-fenêtres, les seuils de portes?
    Voilà mes interrogations qui me bloquent depuis quelques mois dans mon projet donc je suis à l'écoute de tous les conseils...
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Bonjour,

    Je viens de faire une demande de documentation sur le site www.metaldeploye.com

    Promis, dès réception , s'il s'agit d'une documentation "PDF", je la joins à ce message :)


    Par contre, si vous voulez mon avis, la plus value de l'isolation par l'extérieur sur murs maçonnés depis l'apparition des rupteurs de ponts thermiques en a sacrément pris un coup.

    Pour rentibiliser le surcoût (ou le temps passé) de pose d'un parement type Nergalto et de son enduit (plus technique à poser dans ce cas) il vaudrait mieux alors choisir l'ossature bois avec 20cm d'isolant type ouate de cellulose.

    Pour un bon rapport performance / prix :

    1) Soit vous faites dans une maison assez bien performante (eu égard à la RT2005) et vous optez brique joints minces + doublage intérieur avec contre-cloison en briquette + rupteurs de ponts thermiques

    2) Soit vous visez la véritable basse consommation voire le passif (qui vous évite le plancher chauffant et tutti quanti) et vous posez votre Nergalto sur une super ossature bois en prévoyant des murs de refend lourds pour retrouver l'inertie.
     
  3. Néré

    Néré Membre

    Les rupteurs thermiques permettent de diminuer les pertes au niveau des planchers mais qu'en est-il au niveau des murs de refend? Existe-t-il des rupteurs pour les refends?

    Autre question : vaut-il mieux faire la contrecloison en briquettes ou en carreaux de plâtre afin d'avoir un maximum d'inertie?
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Pour les refends, oui vous pouvez mettre une bande d'isolant (p.ex. de 5 cm entre le mur et le refend), avec toutefois le chaînage supérieur conservé (poutre de béton armé reliant le refend au haut du mur extérieur).

    Avec une maçonnerie en blocs béton, le pont thermique est divisé par 3 : de 0,32 W/m.K sans correction à 0,11 W/m.K avec la bande d'isolant corrigeant le pont thermique (RT2005 TH-U ITI § 4.3)

    Avec une maçonnerie en briques à joints minces de "type A" (celles qui atteignent R=1 en 20cm d'épaisseur) , le pont thermique du refend, une fois corrigé, passe à 0,07 W/m.K. (RT2005 TH-U ITI § 4.3.17).



    Quand à la contre-cloison : briquette ou carreaux de plâtre, c'est équivalent. Par contre, si vous optez pour les carreaux, prenez les modèles à 7cm d'épaisseur, plus stables (moins de risque de fissures).
     
  5. Néré

    Néré Membre

    Merci pour les réponses à mes questions.
    Je pense que je vais abandonner l'idée de l'isolation extérieure même si je suis convaincu qu'elle est de loin la meilleure. Reste à choisir entre isolation intérieure (à condition de traîter au mieux les ponts thermiques) et monomur brique en 37,5 ou 42,5 (modèle bellenberg). Je vais faire faire des devis afin de comparer... car c'est tout de même le porte-feuille qui va arbitrer!
     
  6. Néré

    Néré Membre

    La pose de rupteurs thermiques sur les refends est-elle possible en zone sismique?
     
  7. arno

    arno Arnaud Sellé

    Oui, cela ne pose pas de problème.

    Notre partenaire, architecte sur plans-maisons.com utilise cette technique en zone sismique (Isère, Drôme). Il utilise également des doublages de murs en isolation intérieure + briquette.


    Et justement, en zone sismique, l'utilisation de techniques en isolation répartie (monomurs de terre cuite ou de béton cellulaire) perd de sa performance du fait des poteaux de béton armé qui doivent être plus nombreux.
     
  8. Néré

    Néré Membre

    Savez-vous où je peux trouver des schémas de la pose de rupteur thermique entre le mur de refend et le mur extérieur?
    Mon maçon est mon beau-père et il a besoin d'explications plus convaincantes que celles que je lui donne!!!!!!!!
     
  9. arno

    arno Arnaud Sellé

    Le mur de refend est désolidarisé du mur extérieur (5 cm mini pour l'isolant) et il est juste relié par le chainage supérieur. Le pont thermique est ainsi limité au linteau en béton armé.
    Voici une vue en coupe du dessus :
    [​IMG]
     
  10. Néré

    Néré Membre

    Merci beaucoup.
     

Partager cette page