Objectif maison BBC...besoin de conseils

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par Fred64, 27 Janvier 2009.

  1. Fred64

    Fred64 Nouveau membre

    Bonjour,

    Nous avons un projet de construction et nous nous orientons vers une construction en Optibric pv3+.
    Nous sommes néophytes en ce qui concerne les matériaux, et la lecture de différents posts sur ce forum nous aide à affiner notre point de vue.

    Pour l'instant notre constructeur nous propose cette configuration:

    - Construction sur VS avec entrevous en polystyrène (Pas de précision sur le Coefficient thermique)
    - Elévation en brique à joints minces (R=1)
    - Doublage des murs en Polystyrène graphité de 100mm + plaques de plâtre 13mm (R=3,15 selon constructeur Prégimax)
    - Plafond en BA13, isolation par laine minérale soufflée 295mm soit R=6,5
    - Menuiseries PVC et Alu en 4/16/4 argon

    Notre ou plutôt nos questions sont les suivantes :

    - A quoi devons nous faire attention notamment en ce qui concerne les ponts thermiques?
    - L'isolation est-elle suffisante ou alors devons nous passer sur des panneaux en laine de verre ou autres?


    - on aimerait vraiment s'orienter vers une maison BBC: nous avons déjà opté pour une PAC air/eau qui a un COP de 4,33 (avec isolant en polyuréthane de 6cm), la question que nous nous posons est celle de la production d'ECS : on nous propose deux solutions le thermodynamique ou le solaire... nous ne savons pas lequel choisir.

    -Comment se renseigner sur les normes en vigueur pour la maison BBC, estimations sur les matériaux, les points forts et faibles de notre projet.

    Merci à ceux qui auront eu le courage de lire jusqu'au bout[​IMG]
    Merci pour vos réponses
     
  2. farmer

    farmer Membre connu

    Bonjour,en effet il faut se poser les bonnesquestions pour construire une maison basse conso A)isolation des murs sol et plafond B)Dans les murs ne pas mettre des passoires:les fenêtres. Si une maison est parfaitement isolée il faut veiller à la ventilation.Tu as intérêt à avoir une bonne inertie thermique pour réguler en hiver et aussi en été car en été il ne faut pas utiliser de clim mais un puits canadien hydraulique surtout pas à air(bactéries,coût)
    Rien ne peut égaler une isolation extérieure à maconnaissance,l'offre décrite ne t'apporte rien du tout et en 2012 la mmaison sera hors normes.Les maçons n'ont pas encore compris qu'il faut changer leurs mèthodes les chauffagiste n'ont plus d'ailleurscar dans une maison qui coute le même prix aux normes 2020 il n'y a pas besoin de chauffage conventionnel.
    Je te réponds précisément si tu as besoin
    Farmer
     
  3. farmer

    farmer Membre connu

    complément à ma réponse:Les murs doivent avoir un R supérieur à 5 mais si tu es au dessus de la loire tes fençetres doivent avoir un Uw inférieur à 1 que tu peux trouver chez internorm ou chez isolasup ou chez bieber.Pour mémoire Uw rassemble le coefficient du vitrage du chassis et du joint c'est le sel coeff à prendre en compte je peux te transmettre les études qui ont été faites sur le double ou triple vitrage au-dessus de paris le triple vitrage se justifie
    Farmer
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Pour préciser ce que dit farmer, impossible de donner comme cela un R de mur sans savoir dans quelle zone thermique vous habitez et quelle est la configuration de la maison.

    La solution proposée "peut le faire", mais si vous habitez des régions à été chauds, cette solution n'est pas adaptée (peu d'inertie) à moins que vous mettiez des murs intériends lourds.


    En therme d'isolation "pure" (coefficient R), le polystyrène graphité est très bien placé mais apprécié des souris selon quelques retours d'expérience.

    Les complexes plaques de plâtre + isolant ont deux inconvénients :
    1) les dimensions des maisons ne sont pas parfaites et les angles jamais pile à 90°. En cas d'arbitrage lors de la pose, celle-ci se fera toujours au bénéfice de la continuité du décor (plaque de plâtre) tant pis si les isolants ne sont pas jointifs ou pas exactement contre les cadres de fenêtre.
    2) les percements des appareillages électriques se font en "rognant" dans l'isolant et cela occasionne des fuites d'étanchéité à l'air.

    C'est pourquoi, je vous conseillerais une pose en deux temps : un isolant fibreux semi-rigide posé seul (posé en 2 couches croisées), sur lequel vous faites poser
    - soit une plaque de platre sur rails (si pas de pb de grosse chaleur estivale)
    - soit une contre-cloison en briquette plâtrée ou carreaux de plâtre pour avoir de l'inertie.
    Aussi, vous pourrez contrôler la bonne qualité de pose de l'isolant !

    Evitez si possible les menuiseries métalliques, toujours en retrait en terme d'isolation par rapport aux bois ou PVC. Pour le PVC, prenez des cadres à chambres multiples, plus isolants.

    Evitez si possible les menuiseries coulissantes, toujours en retrait en terme d'isolation par rapport aux fermetures à frappe ou aux coulissants à translation.

    Pour les entrevous polystyrène, le meilleur standard actuel est le "Up 0,23"

    Pour les ponts thermiques :
    - plancher bas => dalle flottante sur isolant (en continuité avec l'isolant des murs)
    - plancher intermédiaire (si vous avez un étage) => utilisation de rupteurs de ponts thermiques

    Pour l'eau chaude, les deux solutions sont intéressantes car le thermodynamique a un excellent rendement en été.
    Préférez une pompe à chaleur qui assure à la fois le chauffage et l'ECS.
    Les jours froids d'hiver, chauffez-vous un maximum au bois car les pompes à chaleur à air ont un rendement faible en dessous de 0°
     
  5. tee.try

    tee.try Membre

    Arno parle souvent de contre cloison en carreaux platres ou en briques pour augmenter l'inertie.Or ,d'apres le O.Sidler ,aucune paroi lourde ne doit avoir moins de 10cm d'epaisseur pour assurer une bonne inertie.
    Je cite:
    Détermination des masses thermiques

    Le dimensionnement des masses thermiques exposées au rayonnement résulte d’un compromis
    entre leur volume (donc leur coût) et les fluctuations de température acceptées.
    Dans ce qui suit, seules sont comptées les parois lourdes (généralement du béton) à l’exception des cloisons légères. Il s’agit des parois situées dans les pièces recevant directement le rayonnement.
    Sont comptabilisés aussi bien les planchers bas ou hauts et l’ensemble des parois, qu’elles soient intérieures (refends) ou extérieures. Une paroi intérieure sera comptée une fois pour chacune des pièces qu’elle délimite.
    Aucune des parois lourdes ne doit avoir moins de 10 cm d’épaisseur. A contrario il est inutile d’aller au-delà de 20 cm.
    La surface des masses exposées ne doit pas être inférieure à trois fois la surface vitrée (en tableau).
    Cette configuration limite conduit elle-même à des températures de l’ordre de 27-28 °C en milieu de journée qui, même si elles sont appréciées en hiver, conduisent à des pertes accrues inutiles.
    Le meilleur rapport de la surface des masses à la surface vitrée se situe entre 5 et 10. Plus il est élevé, meilleur est le confort et plus grande est l’économie d’énergie. Lorsque le rapport atteint 10, l’épaisseur des maçonneries peut se limiter à 10 cm. La température maximum ne dépasse alors généralement pas 23 ou 24 °C ce qui est très acceptable.
    Il ne faut pas concentrer les masses mais multiplier leur surface d’échange quitte à réduire leur épaisseur. C’est ainsi qu’elles seront le plus efficaces.
    On peut aussi se souvenir que plus l’inertie thermique augmente, plus l’économie d’énergie et le confort augmentent. Mais l’augmentation de la masse thermique ne peut se faire que par l’accroissement des surfaces d’échange. La vraie limite est d’ordre économique
     
  6. tee.try

    tee.try Membre

    Personnellement,Je privilegierais des isolant plus lourd pour le confort d'ete.La ouate de cellulose soufflee dans les combles ne coute pas plus cher que de la laine de roche.Par contre pour les murs c'est plus cher.
    J'augmenterais l'isolation murale en couches croisees(etancheite) comme dit plus haut et par Arno.
    Attention aussi a l'isolation du sol!
    De plus quel est l'interet de mettre de la brique si c'est pour l'isoler de l'interieur?
    Pour moi la PAc c'est un mauvais choix(cout,performance,fiabilite...et le credit d'impot c'est bientot finit) et l'ECS solaire c'est difficile a amortir
    mais c'est bon pour la planete.
     
  7. tautaur

    tautaur Nouveau membre

    Bonjour

    Fred vous etes d'ou mois je construit prés de BZ et je m'interresse aussi beacoup a une construction BBC..

    @+
     
  8. nono62

    nono62 Membre connu

    salut Fred 64... petite info... le ballon d'ECS thermodynamique n'entre malheureusement pas dans la base de calculs de la RT 2005 utilisée pour la certification BBC. ainsi, il est comptabilisé comme un ballon ECS à effet joule ... et donc à éviter !!!!en ce qui concerne la certification BBC, rendez-vous sur le site www.effinergie.orget au niveau coût, il faut prévoir à peu près 1000 euros pour l'obtenir : 380 pour montage de dossiers et visites sur le chantier + 700 euros pour le test d'étanchéité ... je crois que c'est ça... bon courage !! moi aussi, je suis néophyte, je comprends votre situation !!:))
     
  9. Fred64

    Fred64 Nouveau membre

    Merci pour vos renseignements.

    Je crois avoir bien saisi vos arguments mais pour le ballon thermodynamique, dans la doc Effinergie on peut lire ça :

    La consommation d’énergie pour le chauffage de l’eau peut être doublée si onn’utilise pas de chauffe eau solaire. Il est recommandé de prévoir l’intégration decapteurs comme élément architectural (toit, auvent, …) dès la conception. D’autres solutions de production peuvent être aussi envisagées :
    ECS thermodynamique : l’eau chaude sanitaire est fournie par une pompe àchaleur spécialement optimisée pource type d’usage, avec un COP annuel minimum de 3.
    PAC sur air extrait/eau : l’air extrait du logement peut servir au chauffagede l’eau chaude sanitaire via une pompe à chaleur utilisant cet air vicié comme source froide.
    Ce système permet de récupérer la chaleur de l’airextrait sans passer par un systèmedouble flux.

    Alors s'il n'est pas intégré dans leur calcul, pourquoi dire cela de la PECS en thermodynamique??
     
  10. SebMP35

    SebMP35 Membre connu

    Peut-être par que c'est une des solutions pertinantes et que si l'on utilise la procedure au niveau du titre V cela fonctionne :
    http://www.effinergie.org/xwiki/bin/view/Main/Titre_V

    Maintenant, renseignez vous directement auprès d'Effinergie, il y a peut-être des dossiers deja instruit qui pourrais être copié.
    Attention tout de même, la majorité de ces systeme fonctionne sur de l'air extrait du logement avec des débits de fonctionnement important. L'air prélevé dans la maison est bien chaud mais en hiver c'est une dépense de chauffage. Il serrait dommage que la motié du gain espéré soit compensé par un "surcout" chauffage.C'est bien pour cela que sur le site Effinergie, il parle de couplage avec une double flux ....
    Pour fred64: il y a ausi pas de nombreuse informations dans 2 ou 3 autres fils spécial maison BBC.
     
  11. arno

    arno Arnaud Sellé

    Pour en revenir sur l'inertie (message de tee.try), l'excellentissime Olivier Sidler a tout à fait raison de dire qu'il est inutile d'aller au-delà d'une certaine épaisseur.

    Les valeurs qu'il indique (10 et 20 cm) sont néanmoins à considérer comme des ordres de grandeur.
    Pour faire des tests réels avec différents types de matériaux et d'épaisseurs, je vous invite à tester la calculette sur citemaison qui permet de déterminer l'inertie utile sur une période de 24 heures et qui utilise pour ce faire la norme internationale ISO/FDIS 13786

    Vous allez sur www.citemaison.fr/scripts/paroi-opaque.php et vous cliquez sur "choix manuel des ponts thermiques"
     
  12. vincecat

    vincecat Membre actif

    Bonsoir Fred64, je ne sais ni dans quelle région vous souhaitez construire, ni où vous en êtes de votre projet, mais je vais tout de même tenter de compléter les réponses des intervenants précédents.
    Si votre souhait est d'obtenir une maison labellisée BBC, ce qui est naturel vu le crédit d'impôts de 40% sur les intérets des 7 premières années, vous devez d'abord chercher à diminuer le besoin énergétique utile poste par poste entre le chauffage, la climatisation, la ventilation, l'eau chaude et la lumière.

    Chauffage, climatisation et lumière:
    le bioclimatisme est essentiel. En fonction des possibilités laissées par votre terrain et le POS/PLU de votre ville, orientez celle-ci et disposez les vitrages pour optimiser les apports solaires en hiver et les diminuer en été.
    Il y a plein de bons conseils à ce sujet sur ce site même.

    Chauffage:
    votre constructeur maitrise forcément son mode constructif donc demandez lui de vous donner les valeurs Ubat projet et ref de la maison qu'il va vous construire.
    Si la valeur Ubat projet est proche ou de préférence inférieure à 0,25W/m².K, vous êtes sur la bonne voie pour l'isolation.
    Pour info, le Ubat-ref devrait être autour de 0,45W/m².K et si votre Ubat-projet est proche de cette valeur, alors oubliez le BBC.
    En vous focalisant sur la valeur Ubat-projet, vous n'avez plus à vous soucier des valeurs R ou U de chaque surface, le constructeur étant obligé de respecter les valeurs garde-fou à maxima.
    Losque vous avez le Ubat-projet, vous pouvez calculer la puissance de chauffage nécessaire. Par exemple, une maison de 120m² SHON représente environ 300m² de perte, si elle a un Ubat de 0.25W/m².°C et qu'on doit chauffer à 20°C alors qu'il fait -10°C dehors alors la puissance est P=300*0,25*30=2250W.
    Les pertes de renouvellement d'air sont traitées par le choix de la ventilation.

    Climatisation:
    l'objectif est de ne pas en avoir besoin, donc penser surtout ombres portées et Puits Provençal, deux investissements à faible valeur, nettement moins énergivores et moins bruyants qu'une PAC réversible.

    Concernant les bienfaits du déphasage et de l'inertie, j'ai personnellement du mal à les agréer à 100%.
    Pour le déphasage, je le considèrerai comme un facteur essentiel du confort été le jour où les maisons seront hermétiquement fermées l'été. De ce que je constate, c'est l'inverse qui se produit car nous avons tous tendance à ouvrir grand, surtout en cas de canicule pour chercher les courants d'air. Donc les parois se gorgent de calories presqu'autant par l'intérieur que par l'extérieur.
    Pour l'inertie, j'ai encore plus de mal. Accumuler la chaleur solaire en hiver est intéressant mais si on maximise cette caractéristique dans ce but, elle reste valable aussi l'été et devient complètement contre productive en cas de canicule car il deviendra aussi difficile de refroidir la maison que de freiner un monospace lancé à 130km/h avec des freins de vélo...

    Ventilation:
    une VMC double-flux microwatt (en général à moteur CC) avec bypass estival est vraiment devenu une solution indiscutablement adaptée à la maison BBC, surtout si on est convaincu que la VMC sert à amener de l'air propre et évacuer l'air vicié au moins autant qu'à déshumidifier.
    Sur une maison de 120m², dont on renouvelle 120m3/h d'air vicié à 20°C par de l'air neuf à -10°C à travers une VMC 2 flux de 80% de rendement, les pertes ne sont que de P=120*0,34*(20-(20+10)*0,8-10)=245W au lieu de 120*0.34*(20+10)=1224W.

    Eau chaude:
    commencer par réduire sa consommation d'eau chaude sanitaire en posant des aérateurs de jet et limiteur de débit sur tout les robinets d'eau chaude, ce qui permet un gain de 30% soient 35l/jour/personne au lieu de 50.
    Prévoir l'alimentation en eau chaude du lave-vaisselle et du lave-linge, plutot qu'à l'eau froide.
    Pour la production, l'ECS Thermodynamique COP 3 est une bonne solution SI il est situé dans un local technique isolé non chauffé, avec le congélateur, le lave-linge, le seche-linge et tout autre appareil pouvant dégager de la chaleur et surtout si c'est une chaudière, car alors il ne fonctionnera que sur des calories perdues de toute façon et pas sur le chauffage de la maison.
    Le solaire est bien sur une bonne alternative, plus onéreuse à l'installation mais a priori plus écologique si votre installation produit plus de 66%. En effet, si son taux de production, fonction de votre région, est inférieur à 1-1/COP de l'ECS thermodynamique alors sa compensation à effet Joule sera plus solicitée que celle du thermodynamique et le solaire devient moins écologique...CQFD
    Si vous avez un poele à bois automatique (à pellet en général), certains peuvent maintenant faire office d'ECS. A utiliser en relève du système solaire à la place de la compensation effet Joule, avec un ballon à double circuit.

    Lumière:
    depuis qu'elles ont fait de gros progrès en termes de lux, lumen et spectre lumineux émis, l'ampoule à LED permet de diviser par 8 la consommation électrique à éclairage équivalent. Elles sont par contre très chère à l'achat mais normalement "inusables". Largement plus écologiques que les fluocompactes en tous cas (pas de problème de recyclage).

    Je na sais pas si vous avez tenu jusque là mais si c'est le cas, voici le lien vers le guide que vous devez à tout prix lire, celui édité par EFFINERGIE même http://www.effinergie.org/xwiki/bin/view/Main/80_Guide, il vous sera très utile.

    Pour aller au bout de l'explication sur le BBC, ll faut encore aborder le rendement du mode de production et le coefficient de conversion en énergie primaire (Kep).
    Le rendement du mode de production doit toujours être le plus élevé possible.
    Les coefficients de conversion EP sont fixés à 2,58 pour l'électricité, 1 pour le gaz et le fuel, 0,6 pour le bois. Je pense que leur valeur explique d'elle-même vers quel mode de chauffage il faut s'orienter pour obtenir le label.

    J'espère vous avoir aider un peu dans votre démarche.

    P.S. : si votre constructeur ne sait pas vous donner les valeurs Ubat alors fuyez le, il ne pourra pas vous accompagner dans votre démarche. Ou alors ce sera à vous de palier à son manque de compétence sur ce domaine. A bon entendeur...
     
  13. SebMP35

    SebMP35 Membre connu

    Pas mal d'infos, c'est très intéressant mais il faut vraiment nuancer avec la région.
    Maison label BBC - 30 % avec Ubat de 0,34 (donc largement plus que les 0,25) et une ventilation simple flux et aucune solution econome prise en compte pour la calcul de l'eclairage (est-ce possible du reste ? )....Mon constructeur n'etait pas capable de me donner la valeur de Ubat mais je savais que pour tout ses projets, il faisait une étude thermique ...on a donc amélioré les choses après.Ce n'est qu'un exemple mais il faut arrêter d'exagérer la difficulté de faire du BBC.Bien sur c'est bien mieux d'anticiper mais si vous avez un contrat de signé et un permis de déposé, rien n'est perdu.
     
  14. greg62000

    greg62000 Membre connu

    Bonjour

    P=120*0,34*(20-(20+10)*0,8-10)=245W

    très intèressant ta formule c'est ce qui me manqué

    A quoi correspond la valeur 0,34?

    Merci d'avance
     
  15. SebMP35

    SebMP35 Membre connu

    capacité calorifique de l'air.
    Et pour approximer les consommations avec les DJU.
    Debit*0,34*DJU*24/1000 donne des kWh
    Bref avec un DJU de 2200 par ex : 2154 kWh et seulement 430 kWh avec la double flux rendement de 80%
    En fait dans les calculs BBC, une ventilation hygro peut avoir un debit moins important qu'une non-hygro. La majorité des DF n'etant pas hygro ...
    C'est ce qui fait que la simple flux peur tirer son épingle du jeux.Debit 90 m3/h contre 160 m3/h mais 80% de rendement de recupération; cela fait 1615 kWh contre 574 kWh.Ensuite puissance moteur de 11,5 w moyen dans un cas contre 65w moyen dans l'autre : 100 kWh contre 570 kWh et donc 258 kWh ep contre 1470 kWh ep avec le facteur 2,58.
     
  16. vincecat

    vincecat Membre actif

    Bonjour SebMP35.

    Merci pour l'appréciation.

    J'ai suivi votre expérience BBC par vos explications et interventions au long des topics du forum.
    Votre cas est emblématique des problèmes que rencontre les maitres d'ouvrage qui souhaite se lancer dans le BBC: vous avez trouvé un maitre d'oeuvre bienveillant, connaissant bien son métier, à l'écoute de vos besoins, mais finalement c'est vous qui avez amené le savoir faire en terme de BBC.
    C'est heureux pour vous d'avoir pu obtenir une relation de type partenaire avec votre constructeur mais reconnaissez que c'est très rare.
    De même qu'il est très rare que les maitres d'ouvrage est le temps d'apprendre à concevoir eux-même leur maison BBC quand aucun maçon ne souhaite s'engager sur les résultats.
    Bien sur, il leur reste les bureaux spécialisés et architectes, qui leur proposeront une maison entre 1600 et 2000€/m² habitable en leur expliquant avec le sourire qu'ils amortiront le surcout sur 10 à 15 ans. La banque, elle, leur annoncera un refus de prêt parce que malgré les 15€ par mois d'énergie à payer, ils dépasseront allègrement les 33% d'endettement à ce prix du m².
    Alors ils finiront par choisir le produit de base ou légèrement amélioré grace aux crédits d'impots, équipé de PAC et d'ECS solaire. C'est toujours ça de pris sur les GES mais quelle sera la valeur de leur maison en 2020 alors qu'elle consommera deux à trois fois plus qu'une maison BBC?

    Je sais que je ne suis pas très nuancé dans mes propos en général, mais j'essai d'être clair sur les justifications de tel choix sur un autre ou sur les critères de choix importants.

    Par exemple, la valeur Ubat que j'indique ne sort pas de nul part.
    La valeur Cep de chaque zone, qui va de 40 à 65kWhep/m².an, a sa variation qui est très proche de celle du DJU local. Si je prends celui de Dijon, environ 2600°, et celui de Nice, environ 1400°, et que je fais le rapport 1400/2600, qu'ensuite je multiplie ce résultat par 65, j'obtiens la valeur de 35kWhep/m².an. Le lien n'est pas direct, mais presque.
    Hors la valeur Ubat rentre dans la formule de calcul d'estimation des besoins annuels de chauffage directement impliqués par les pertes de surface. Donc à maison identique entre le nord et le sud, seul le DJU va varier. Si la valeur de CEP était identique sur toute la France et non pas modulée par ces coefficients, alors effectivement la valeur Ubat serait à moduler pour compenser les différences de DJU. Mais une maison du Nord couterait beaucoup plus cher à construire qu'une maison du Sud de la France, ce que le législateur dans sa bienveillance n'a pas voulu, et c'est très bien de sa part.
    La valeur du Ubat à 0,25W/m².K est juste sortie de celle obtenu par une maison RT2000 pour Ubat-max (environ 0,75W/m².K), considérant les valeurs R garde fou préconisées, et la volonté d'obtenir un facteur 4 de consommation en 2020 ce qui donne 0,75x0,75^4=0,23W/m².K pour le chauffage.
    L'avantage c'est qu'on s'aperçoit aussi en calculant le Ubat-projet, que pour obtenir cette valeur, il suffit d'un R=6 pour les murs et pignons, R=5 pour le plancher du RdC, R=9 pour la toiture et Uw=1,4 pour les menuiseries. Ce qui est assez facile à faire sur une maison compacte rectangulaire de base avec combles aménagés et pente à 45°, soit 70% des maisons qui se contruisent en France, à un chassis et une marquise près...

    Pour la VMC double-flux vs simple-flux, si vous êtes dans une région proche de la mer, donc avec des températures qui bénéficient de cette inertie énorme, une simple-flux autoréglable sera acceptable. Par contre, si vous n'avez pas cette chance et qu'en plus vous n'avez pas fait construire une maison à inertie intégrée (une MOB sans béton par exemple), alors la VMC double-flux va lisser toutes les variations brusques auxquelles la France est sujette par ses vents. Par exemple, cet hiver dans ma région, nous sommes passés de 2°C à 10°C en 4 heures avec le même soleil sans nuages, puis retour à -2°C le lendemain, juste en en passant d'un vent nord-nord-est à un vent sud-ouest et vice-et-versa. Cette variation sera complètement amortie par une température d'air neuf qui sera passée de 15,6°C à 17,2°C puis retour à 14,8°C grace à la VMC double-flux.
    Je prones l'absence d'inertie dans les murs soit, mais en lissant les variations. En hiver c'est le rôle de la VMC double-flux et en été celui du puits provençal.

    Je suis entièrement d'accord avec vous quand vous affirmez qu'il n'y a pas de difficulté particulière à faire une maison BBC, il faut juste une bonne dose de bon sens.
    Le problème c'est que tous les constructeurs ouvrent le parapluie des responsabilités à cause des procès liés aux résultats jamais obtenus lors de la vague d'installation des premières PAC grand public après 1975. Même Geoxia, plus gros constructeur national ne propose une "Maison du bon sens" qui n'est que THPE alors que le projet de "La bonne maison" si médiatisé était au niveau BBC. Ca s'appelle un refus d'obstacle je crois...

    Le bon sens, quand on fait construire une maison neuve, est de minimiser le besoin en énergie utile au maximum dès le début et ensuite de choisir judicieusement le mode de conversion d'énergie.
    Le reste est une question de budget, mais juste pour la base de réflexion, une maison rectangulaire comble aménagé RT2005 augmentée de 10cm d'épaisseur d'un isolant au lambda de 0,038 sur toutes les surfaces et équipée de double vitrage FE Argon (donc Uw de 1,4 chez les bons fabricants) obtient facilement un Ubat-projet de 0,27, ce qui lui permettra d'etre chauffée correctement avec 3kW par -10°C dehors et 19°C dedans.
    Surcout des 10cm d'isolant à la construction = 280 * 15€TTC = 4200€.
    Surcout des vitrages à la construction = 1500€.
    Surcout total = 5700€, même pas le cout d'installation d'une PAC Air-Eau et de ses radiateurs BT après déduction du crédit d'impot...
    En plus, 0€ d'entretien et un contrat EDF à 12kW maxi bien moins cher que le triphasé 18kW imposé avec la PAC.
    Ce n'est que du bon sens effectivement et il n'y a rien de compliqué la-dedans.

    J'espère juste que Fred64 aura lu ceci s'il n'est pas trop tard.
     
  17. vincecat

    vincecat Membre actif

    Bonjour Greg62000,

    La valeur de 0,34 est celle validée par le CSTB pour exprimer la quantité d'énergie nécessaire à mettre en oeuvre pour faire varier d'un °C la température d'un m3/h d'air.
    C'est donc 0,34W/m3.h.°C.
    En fait c'est une valeur moyenne car elle est fonction de la quantité d'humidité, l'hygrométrie de l'air. Mais c'est la valeur officialisée par les instances autorisées.

    Vous trouverez beaucoup d'explications sur Wikipedia.

    Concernant les puisances exprimées dans mon post précédent, ce sont des puissances instantanées de pertes. Elles permettent d'estimer la puissance nécessaire pour les compenser. N'ajouter pas de facteur de sécurité dans votre calcul car je n'ai déduit aucuns des apports internes et externes. Ils seront votre facteur de sécurité car sur unje maison aussi bien isolé, ils représentent 30% des apports caloriques nécessaires même en ayant remplacer les ampoules à incandescence par des LED.

    Désolé pour les fautes non vues, non corrigées et horribles du post précédent.
    Désolé aussi pour la longueur des phrases, j'ai toujours du mal à mettre un point final...
    La preuve ;-)
     
  18. SebMP35

    SebMP35 Membre connu

    Manifestement, vous y avez reflechi, c'est le moins que l'on puisse dire.Je n'ai pas bien compris pourquoi Ubat de 0,25. Le lien entre la RT2000, un Ubat de 0,75 et le Ubat de 0,25 ... Pouvez vous nous eclairer ?
    Je pense mais vous allez me le confirmer mais il n'est pas besoin de diminuer autant le Ubat pour obtenir un bon résultat. Vous le savez, le bilan chauffage, c'est les déperditions (Ubat+ ventilation + fuites + ...) moins les apports (interne + solaire).Pour diviser le bilan par 4 il n'y a pas besoin de diviser les déperditions par 4. C'est encore plus vrai lorsque l'on dispose d'ouvertures au Sud. C'est pourquoi je ne vous suis pas sur le Ubat a atteindre.Un Ubat de 0,34 et un résultat de 37 kWh/m2 ep au lieux de 55 kWh/m2. Il y a donc de la marge. Cela n'empêche que je suis sur aussi comme vous que diminuer le Ubat, est la première des choses a envisager.
     
  19. greg62000

    greg62000 Membre connu

    Bonjour

    Pour ma part avec un DJU du pas de calais 3225

    je trouve avec un rendement de 80%
    Un debit pour la DF de 175m3/H et 116m3/H pour la SF

    DF=921 Kwh SF=3070 Kwh

    ces valeurs sont a prendre en Kwh ep ?
     
  20. SebMP35

    SebMP35 Membre connu

    Ces valeurs, c'est des déperditions.Maintenant, la valeurs en EP dependra du moyen de chauffage.
     

Partager cette page