Poutres en colombage intérieur

Discussion dans 'Second oeuvre' créé par Le Vieux Colombier, 18 Février 2009.

  1. Bonjour à toutes et à tous,

    Je découvre avec une très bonne surprise ce site rempli de bons conseils.

    Bien, je ne connais pas bien les termes à employer en matière de matériaux ou de savoir faire autant qu'en matière d'outils (enfin, ça dépend lesquels).

    Je bricole confortablement certaines choses, en approche et découvre d'autres puis apprend ou ne sais pas du tout aborder certaines autres :

    Pour ce dernier point justement, j'ai justement un panier de questions...

    Donc, je viens d'acquérir une maison rurale construite aux alentours de la fin du XVIème début XVIIème siècle dans le plateau du Vexin. Je découvre (sans surprise) que beaucoup de « cache misère » a été mis en place sans isolation idoine par des poses de placo à profusion sur des murs de briques plâtrés et usés par le temps ces derniers cachant les murs d’origine de la maison à savoir, des murs en colombage représentés à intervalles réguliers par des poutres de chêne verticales entre lesquelles existe une espèce de torchis blanc gris jaunâtre d’époque cette fois, enfin en apparence…

    Les poutres sont un peu usées mais rattrapables après un traitement de fond et l’espèce de ciment est +/- bon état (fissures, blocs cassés ou manquants parfois comblés de gravas à base de tomette et de cailloux etc…).
    Les hauts et bas de fenêtre sont assemblés avec la pierre locale en silex pur et en pierre de calcaire alternés ou mélangé.

    Je comprends (mais n’agréé pas) l’initiative des précédents propriétaires à cacher cela avec des matériaux disons modernes et « affreusement mal posés » en regard du travail nécessaire à la restauration façon ancienne méthode.

    Considérant que ces murs ont une épaisseur de celle des poutres (entre 12 à 17cm, parfois plus – c’est au 1er étage) et que j'aimerais les conserver dans la mesure du possible et leur redonner leur look d’antan…

    Mes questions :
    - Quel est selon-vous la nature de ce torchis de cette époque (Chaux + sable + ??? ) ?
    - Puis-je garder ces murs tels que (au toucher, le bois des poutres est évidement inerte et exempt de perte thermique et le torchis est légèrement froid) bien que la norme en matière d'isolation sera pas respectée ?
    - Si oui, comment procéder pour la restauration ?
    - Dois casser ce qui est fissué et m'inspirer des explication expliqué sur ce site ?
    - S'il y a du plâtre, faut-il l'ôter complètement ?
    - Puis-je retrouver une composition similaire à ce « torchis» existant et combler les trous, reboucher les fissures et recouvrir à fleur de champ, les poutres où un petit interstice existe pour le faire mourir en douceur et donner une impression de fusion entre le ciment et la poutre ?
    - Que feriez-vous si vous étiez dans le même cas considérant que 50% d'avis m'ont fait savoir que je regretterai plus tard de na pas avoir isolé ?

    Je vous remercie de vos conseils et suggestions…
    N’hésitez pas à me poser des questions pour des détails.

    JP
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    si j'ai bien saisi, il ne s'agit pas de ciment mais d'enduits.... :)

    1) je soupçonne un sable chaux terre.... une photo ????

    2) il faut garder les murs tels quels et trouver une solution pour les restaurer avec des matériaux idoines. D'où l'importance du diagnostic de la nature de l'existant.

    3) l'isolation de l'ancien est très spécifique : d'abord au toit, puis les ouvertures, si possible au sol. Pour les murs, on s'occupe essentiellement de ceux au nord et à l'ouest avec un système isolant intelligent et respectueux : des doublages en enduit chaux chanvre, terre paille ......
     
  3. Bonjour Calypso,
    Merci d'avoir répondu...

    A dire vrai, je n'en sais rien. Je pense que ça pourrait être aussi un mélange de vieux plâtres à certains endroits.
    Le mur au nord fait un bon 80 cm et totalement en pierre locale (Craie naturelle, pierre dure +/- sableuse et silex pur) tout comme les fondations et les murs porteurs internes. Donc là, pas de poutres sauf les porteuses transversales et pour lui et quelques autres, je viserais la peinture à la cire...
    En vérité, après avoir découvert (dans les 2 sens su terme) ces murs, je n'ai pas envie de les cacher par du placo ou autre, c'est trop beau (pour ma part).

    Leur surface n'est quand même pas majoritaire dans la maison.
    Je voudrais pouvoir mettre en application ce que j'ai lu sur ce site, à savoir les torchis à la chaux et paille, que je trouve très accessible au final...
    Le soucis majeur qui s'expose à moi serait de savoir ce qu'il faut faire entre ces poutres :
    - Casser ce qui est abîmé et réenduire avec ce torchis ne risque pas d'être confronté à une incompatibilité de matière ?
    Mais comment casser ?


    - Eventrer jusqu'à ce qu'il y a au milieu ne bouge plus ?

    A certains endroits, il y du remplissage avec du fouillis (des bouts de pierre divers, des morceaux de tomette ou en encore de silex du coin...) enrobé de cette espèce d'enduit...
    Sur les photos :
    - haut de fenetre et coin.jpg : on voit à gauche une des grosses pierres au dessus de la poutre horizontale qui suplombe l'encadrement de la fenêtre
    - entre 2 poutres.jpg : on voit cet espèce de composant pierreux un peu crayeux jaunâtre et sableux, ce doit être ça le mélange chaux et sable...
    - bout de mur.jpg : on voit l'état général du mur... Pour moi, ca n'a pas l'air d'être insurmontable mais, je n'y connais pas grand chose...
    Les photos :
    http://argyronet.free.fr/maison/bout%20de%20mur.jpg
    http://argyronet.free.fr/maison/entre%202%20poutres.jpg
    http://argyronet.free.fr/maison/haut%20de%20fenetre%20et%20coin.jpg
    Bonne journée
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    Voilà les photos : autant que tout le monde en profite !! :)

    [​IMG]

    J'avoue être en difficulté pour vous dire de quoi est fait cet enduit : ça ressemble fort à un chaux/plâtre. Mais c'est peut-être un chaux tout court....ou un chaux/terre. En tous cas, je ne pense pas à du plâtre seul.

    Il faudrait que je voie et que je touche pour être sûre.... :) Je vous proposerais bien de m'en envoyer un bout par courrier postal. Si vous voulez, réglons ça par courriel...


    [​IMG]

    [​IMG]

    Rien d'insurmontable en tous cas. Sur la première photo, il semble que les enduits soient en très bon état. Un simple lessivage et un lait de chaux et on n'en parle plus.
    Pour les enduits en mauvais état, voilà ce qu'on fait en général : on fait tomber l'enduit qui n'accroche pas. Il est fréquent que ce qui compose le mur derrière l'enduit s'effrite un peu mais ce n'est pas grave et en fonction des composants, on répare les trous et béances. Il semblerait que ce soit de la pierre donc, logiquement, il faudrait réparer à la pierre hourdée à la chaux. L'idée de faire un terre paille n'est peut-être pas appropriée ici. En tous cas, pas en réparation. C'est envisageable si vous évidez complètement les panneaux, mais ce serait dommage de se rajouter du travail.

    Ensuite on refait les enduits au choix: terre, chaux, terre et chaux, terre et paillette.... et si les enduits existants tiennent par endroits, il faut tenter de faire la même composition pour que l'adhérence soit parfaite.
     
  5. Bonjour Calypso,

    Merci pour ces précieux conseils...
    Tout à fait d'accord pour l'expédition d'un échantillon, c'est vraiment très sympa.

    Je partage votre idée d'un mélange Chaux/Plâtre mais j'avais entendu dire que l'un n'aimait pas l'autre alors j'avais abandonné l'idée.

    Et puis, je suis tombé sur votre forum et là, sans hésiter j'ai posé ma question...

    Encore merci.
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    plâtre sur chaux ou chaux sur plâtre se marient mal mais les deux mélangés, ça existe. C'est d'ailleurs un enduit qui porte le nom "enduit du marais" parce qu'il est fréquent sur les façades des maisons du quartier du marais à Paris.
     
  7. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    j'ai reçu aujourd'hui vos échantillons :

    1) dans la chambre 1 : c'est un mortier sable/ ciment....

    2) enduit des murs intérieurs : c'est un mortier sable/chaux

    3) joints entres les pierres : c'est un mortier sable/terre

    eh... avouez que c'est riche en matériaux !!! :)))
     
  8.  
  9. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    chambre 1 : non, ce n'est pas d'époque. oui, c'est du sable fin et du ciment blanc.

    chambre 2 : la encore c'est du sable fin je pense que c'est du 5 vol de sable pour 1 de chaux aérienne. D'ailleurs, pour obtenir 2 cm d'épaisseur avec ce type de sable très fin, il faut un mortier maigre, sinon ça fissure. D'où la formulation avec peu de chaux.

    chambre 3 : oui, c'est une terre argileuse et la encore du sable fin, c'est pourquoi elle se délite en poussière. Si autour de vous vous la voyez noire c'est parce que la terre argileuse se trouve en deça de 50 cm de profondeur. Pour rejointoyer, vous pouvez employer de la chaux aérienne si vous n'avez pas envie d'aller chercher la bonne terre.
     
  10. Désolé de mon silence, j'étais plutôt comment dit-on déjà en franglais ? Overbooké, humm.

    Eh bien, y a plus qu'à donc...

    Calypso, je vous remercie pour votre dévouement et pour tout ce que vous avez mis en oeuvre sur ce forum et le site qui l'accompagne.

    En cas de question, je me permettrait de revenir.

    Je ne sais pas si comme sur certain forums, on clos le dossier...

    JP
     

Partager cette page