puits canadien

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par Invité, 7 Novembre 2000.

  1. Invité

    Invité Invité

    "Quelqu'un pourrait-il me donner des informations en ce qui concerne les mesures pour la réalisation d'un puits canadien : Jusqu'à quelle profondeur creuser, dimensions des tuyaux, ... ? La surface à ""climatiser"" est d'environ 50 m2. Merci à tous."
     
  2. Invité

    Invité Invité

    Excellente question que la vôtre puisque vous avez devancé une future mise à jour du site.
    Le principe du puits canadien (ou provençal) est simple : apporter de l'air chaud en hiver et frais en été dans la maison.
    Cette installation est quasiment gratuite si on la prévoit lors de la construction mais nettement plus chère sinon.
    L'air de renouvellement avant de pénétrer dans la maison, passe par un tuyau (diamètre conseillé 160mm, longueur 25~30m et enterré à 1,50m ). Une extrémité du tuyau va dans la maison (avec un ventilateur ), l'autre est à l'air libre à l'extérieur. Le contact avec la terre lui tempère sa température. Ainsi, un jour d'été à 30°, l'air pénétrant dans la maison sera à 22°C.
    Plus d'infos sur le livre "la maison des néga-watts" , cf page bibliographie.
     
  3. Invité

    Invité Invité

    Ce système est-il compatible avec la VMC? Le constructeur que je fais travailler l'affirme ?
     
  4. Invité

    Invité Invité

    Je viens de lire l'article d'ideesmaison.com sur le puits canadien. Ma construction en cours prévoit de raccorder le puits canadien à une VMC double flux + un bypass commandable dans une gaine galva autour du conduit de cheminée pour profiter de la chaleur des fumées. Y-a-t-il quelqu'un sur le forum qui a déja mis en oeuvre ce genre d'adaptation et quelles sont les autres idées (géothermie s'abstenir SVP, je n'ai que 200m2 de terrain nu) dans ce genre de domaine ?
     
  5. Invité

    Invité Invité

    Nous allons aussi faire un puits canadien, mais avec 3000 m2, c'est plus évident.
    Sinon je compte l'utiliser moi aussi en couplage avec une vmc hygroréglable.Eté comme hiver, et moyennant un temps de réglages (empiriques..., l'idée est de faire transiter l'air par le puits et non de le prendre à l'extérieur directement.
    Je suis preneur par compte des remarques sur la gestion du taux d'humidité arrivant par le puits, histoire de ne pas faire fonctionner la vmc 1000% pour rien!!
     
  6. poussin

    poussin Membre connu

    bonsoir
    merci Arno pour ces liens.
    ma question sur le puits canadien concerne l'endroit où le faire arriver dans la maison.
    comme il est sous terre a - 1.5 m avant, subitement il se retrouve à hauteur du sol voire + haut çà doit faire 1 choc thermique.
    sur un chantier, j'ai participé à son 'compactage' à l'intérieur du mur, noyé dans l'isolant, mais il a dû auparavant traverser le hérisson et la dalle, avant d'tre replacé dans le mur.
    que penser alors des remontées capillaires (si câble annelé, l'humidité ne remonte pas?) est-ce que çà ne risque rien pour l'isolant du mur?
    en fait, faut-il maintenir le câble le + proche possible d'un mur externe plutôt que traverser diverses pièces de la maison avant d'atterrir dans la pièce qu'on veut tempérer?
    vaut-il mieux la faire arriver dans une serre, dans le salon, ou dans une pièce tampon (buanderie, cellier)?
    merci de vos retours d'expérience
     
  7. arno

    arno Arnaud Sellé

    A ma connaissance, il n'y a pas de risque de remontées capillaires dans le cas d'un tuyau plastique.

    Pour ce qui est du raccordement. En cas de VMC double flux, l'arrivée du puits canadien se branche uniquement sur l'entrée d'air extérieur de la VMC (et est ensuite redistribuée aux différentes pièces via les bouches d'entrées d'air VMC)

    En cas de VMC simple flux, mieux vaut faire l'entrée d'air dans la pièce de vie la plus utilisée.
     
  8. poussin

    poussin Membre connu

    merci Arno
    juste que pour moi, vmc = bruit, et provoque de surcroit des allergies/toux. c'est vrai, quoi! quand on nettoie les grilles en plastique, elles sont pleines de poussière noire....et c'est çà qu'on respire ! les jolis poumons... bref pour moi, pas de vmc au programme
    donc, sans vmc, c'est aussi dans la pièce de vie qu'il faut faire arriver l'entrée d'air du Puits canadien (juste relié à une petite hélice miniature, simplicité) ?
     
  9. arno

    arno Arnaud Sellé

    J'ai testé un moteur relié à un puis canadien placé à l'arrivée du tuyau dans la maison (illustration sur www.ideesmaison.com/Le-puits-canadien-ou-puits.html, au § ventilation) et c'est bien plus bruyant qu'une VMC.

    Sans vouloir vous contredire, je ne vois pas en quoi la VMC (surtout s'il s'agit d'une simple flux) va contribuer à rendre allergène ou à "salir" un air qu'elle ne fait qu'extraire ?

    Au contraire, sans VMC, l'hygrométrie de la maison n'est pas contrôlée et des moisissures peuvent apparaître et celles-ci sont mauvaises pour la santé.

    Ma VMC était tombée en panne il y a qq années et c'est l'état de ma salle de bains qui m'a poussé à la changer sans attendre !

    Par contre, dans le cas d'une simple flux, le mieux est de la faire tourner que orsque c'est nécessaire : voir mon utilisation d'un hygrostat décrite à la page: www.ideesmaison.com/La-VMC-ventilation-mecanique.html , rubrique "Notre avis : Ventilez au juste débit"
     
  10. poussin

    poussin Membre connu

    merci Arno, en fait les noirceurs des bouches de vmc dont je parle, ce sont celles des immeubles, même neufs, je compare sans doute ce qui n'est pas comparable...
    en ce qui concerne la régul de l'hygrométrie, j'envisage des murs et matériaux perspirants chaux, terre, isolants naturels.
    je veux bien comprendre que la vmc simple flux ventile lorsque nécessaire, mais on peut se demander à quoi servent les fenêtres: moi je les ouvre régulièrement pour aérer.
    euh, c'est mon avis très perso...
     

Partager cette page