questions à propos de l'enduit chaux

Discussion dans 'Petits travaux' créé par jamesaldabo, 11 Septembre 2008.

  1. jamesaldabo

    jamesaldabo Nouveau membre

    Nous avons acheté une maison de 50 mètres carrés au sol (5.60x8.95 intérieur), sur 2 niveaux, plus combles aménageables.
    Lors de la dépose du lino, le plancher en châtaignier était pourri en de nombreux endroits en raison de l'humidité qui remontait également sur les murs à plus d'un mètre de hauteur.
    Sous le plancher situé à environ 50 cm au dessus de la terre battue, posé sur des poutres de 200x70 , nous avons trouvé un puits profond de 7 mètres et rempli de 3.40 mètres d'eau.Il semblerait qu'un trop-plein allant vers la tout-à-l'égoût ait été prévu à 1m du sol.Les murs de la maison sont en pierre et hourdis en terre ainsi que le puits qui n'est pas fermé.Le maçon nous propose de couler une dalle de 12cm fibrée et hydrofugée sur empierrement 20x40 et sable avec film polyane, isolant quadrifoam de 6cm dessous , le tout recouvert d'une chappe à 350 kgs retardé de 5cm ; un chauffage par le sol est-il possible ?
    Au dessus, nous voulons poser un parquet flottant à clipser avec isolant .
    Après avoir lu vos articles, il semblerait que la dalle en béton de chaux résoudrait aussi les remontées d'humidité par capillarité dans les murs.
    Des aérations 15x10 existaient sur chaque face sud et nord de la maison mais sont bouchées. Nos fenêtres sont en double vitrage pvc sans grille d'aération. Nous sommes en centre bretagne près de Loudéac; nous habitons sur place au centre d'un village (donc problème d'approvisionnement).
    Aurons-nous un problème avec le temps de séchage.Pourriez-vous m'informer sur les solutions d'épaisseur, d'empierrement et de sablage.
    Où nous procurer de la terre battue et/ou de l'argile ?Pouriez-vous m'éclairer sur les tests au bleu de méthylène et sur celui d'adjonction de sel pour le déphasage, et en quoi consiste ce dernier?
    La solution d'hourdis en polystyrène posés sur des poutres béton, avec un vide d'air de 10 à 15 cm sous plancher aéré en lieu et place de l'empierrement n'est-elle pas une bonne solution? Si oui, dois-je rajouter un isolant sur la dalle, avant chappe.
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    eh bien ! :) je vais tenter de répondre avec clarté parce que la somme de questions est imposante:

    Puisque le trop plein du puits est prévu, je ne vois pas où est le souci : il faut, bien sûr, vérifier qu'il n'est pas bouché ou déterioré et réparer au besoin, mais le risque d'inondation par le puits est quasiment nul et au contraire, il sera plus efficace que n'importe quel drainage....

    La dalle que vous propose votre maçon ne convient pas à votre maison. En bloquant la respiration du sol, elle va faire migrer l'humidité sur les murs et donc, la situation actuelle va se développer. La possibilité de l'hourdis présente le même problème. Quelle que soit la solution "ciment" pour la dalle, outre l'humidité qui persistera, vous créériez un point dur sur des murs souples et donc la possibilité de fissures soit au sol, soit aux murs.
    Il faut un hérisson de pierres, une dalle chaux et sur les murs des enduits chaux ou terre chaux. Le tout associé gèrera l'humidité.
    Si vous prévoyez un plancher chauffant, pas de problème, c'est faisable sur chape chaux mais dans ce cas, pas de plancher flottant mais un dallage en terre cuite.

    Si votre maison est hourdée à la terre, c'est que vous en avez à disposition tout près : sûrement dans votre jardin. Vous dites que c'est une maison de village, vous n'avez peut-être pas de jardin... Qu'à cela ne tienne ! Visitez les environs: il y a forcément une maison en construction, une piscine en voie de création. Il est très facile d'en récupérer parce que cette terre là est inexploitable pour créer un joli jardin : rien n'y pousse bien. La terre doit être prise à 50 cm de profondeur minimum et testée comme indiquée dans l'article Mesurer un taux d’argile pour des enduits terre - Citemaison.fr

    Je ne peux vous en dire plus sur les tests au bleu de méthylène, pas plus que sur le sel. Il y a des années que je fais au pot et je n'ai jamais eu à m'inquiéter d'une autre méthodologie qui complexifie la démarche. Lorsque j'ai un doute, et d'ailleurs même quand je n'en ai pas, je fais des essais sur mur pour régler les soucis de formulation in situ.

    Les aérations dont vous parlez me font plutôt penser à des trous de montage : en lieu et place des échaffaudages, les bâtisseurs calaient des chevrons dans les murs en cours de montage et les retiraient au fur et à mesure de l'avancée, le plus souvent sans les remplir pour profiter en effet de la ventilation qu'ils offraient. Les maisons qui respirent bien ont moins besoin de ventilation que les autres. On trouve toujours des solutions simples pour ventiler.
     

Partager cette page