Refaire le plancher du grenier...

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par limelo, 1 Juin 2009.

  1. limelo

    limelo Membre

    Bonjour à tous !

    Voilà mes objectifs sont de refaire un plancher à niveau au plus léger (également pour le budget) au plus durable (produits respectant l'environnement) et plutôt isolé pour l'acoustique que la température (permettre de laisser monter la chaleur de l'étage en dessous).

    Alors pour l'instant le sol de mon 1er étage non habitable (grenier) est fait avec des tomettes qui reposent sur 3-4 cm d'un mélange chaux-sable très vieux qui tombe en poussière. Dessous il y a un plancher en chêne de 2 cm qui repose sur les poutres de section 5x7 cm espacées de 30 cm en moyenne...
    Ce sol a un pendage qui entraîne une difference de niveau d'à peu près 18 cm au point le plus bas. (Pendage apparement d'époque la maison n'ayant rien de droit et les poutres et le plancher (vu du dessous) sont toujours en très bon état.

    Donc je souhaiterai rendre habitable cet étage en redressant le sol. Pour l'instant j'habite sous cet étage et chauffe l'hiver... donc j'ai envie d'éviter de tout refaire... on m'a conseillé de faire couler directement sur les tomettes un dalle en béton allégé sachant qu'au nombre et à la section des poutres tout cela se tiendra parfaitement ! J'avoue ne pas aimer cette proposition et cherche plutot qu'à rajouter une couche de ciment à alléger mon sol existant et j'ai donc pensé à :
    - Enlever tout sauf le plancher (je garde les tomettes pour un autre projet...)
    - poser un feutre de chanvre sur ce plancher (amortir le bruit)
    - placer des lambourdes (non clouées au sol) calées ou retaillées pour rattraper les 18 cm de dénivelé
    - deverser un isolant genre Ouate de cellulose entre les lambourdes (isolation)
    - et poser un plancher cloué en chataigner brut...

    Voilà qu'en pensez-vous ?
    J'avais pensé également au systeme de chape séche (genre granulat + plaques fermacell...) puis revetement... mais pas très économique je trouve et relativement lourd au final (mutliplications des couches)

    Merci d'avance pour vos avis ! et désolé pour ce long texte explicatif...
     
  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    votre idée me paraît excellente.
    En effet, il serait dommage d'employer du ciment et encore plus de noyer des terres cuites récupérables pour un autre usage. Vous pourrez aussi coller les lambourdes sur le feutre. Ca évite la transmission des bruits par les clous ou vis et ça maintient les lambourdes en place le temps de la pose.

    La chape sèche est en effet plus onéreuse et plus contraignante à mettre en place puisque le fermacell doit en plus recevoir un revêtement.
     
  3. limelo

    limelo Membre

    Merci beaucoup cela me conforte dans mon projet !

    Quelle colle conseillez vous pour le collage lambourde sur feutre ?

    Merci
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour

    moi, j'emploie la colle universelle de chez Biopin. Mais il existe d'autres marques en colles naturelles.
     
  5. limelo

    limelo Membre

    C'est noté.

    Merci
     
  6. jfhl

    jfhl Jean-François

    Bonjour à vous,
    en vous lisant et puisque je travaille sur un projet identique, à savoir tommettes sur chape chaux-sable et besoin d'isoler du son et un peu en thermique, sans entrer dans les détails, je vous indique le montage choisi par le propriétaire :

    - retirer tommettes et chaux
    - deux couches de feutre horticole épais croisé passant sur les lambourdes
    - couler une dalle en chaux-paille légère pour mettre à niveau le sol et noyer les lambourdes
    - poser un revêtement en fibre de coco

    Si j'ai pour ce cas préconisé la dalle, c'est pour créer une rupture complète et assurer au maximum l'étanchéité au son. Le revêtement en fibre est aussi là pour ça. Le feutre horticole assurera une continuité de la surface pour le coulage de la dalle et le propriétaire peut en obtenir pour une somme symbolique.

    En tout cas, effectivement, je ne vois pas pourquoi couler directement une dalle béton... la facilité ? Hummm...
     
  7. limelo

    limelo Membre

    Bonjour jfhl,

    Votre idée est interessante également.
    Cependant, quelle est l'utilité des lambourdes si elle sont finalement noyées dans la dalle ? Car mon objectif est de remettre à niveau ce sol en callant les lambourdes qui pourront accueillir un parquet massif... J'avais imaginé un remplissage du vide entre le parquet et l'ancien plancher (recouvert d'un feutre) par de la ouate de cellulose qui me semblait le meilleur compromis pour une isolation légére... Une dalle en chaux-paille risque d'être plus lourde mais effectivement surement plus efficace pour le son et moins cher ?
     
  8. jfhl

    jfhl Jean-François

    Vous avez tout à fait raison Limelo, des lambourdes sont inutiles... :)
    Erreur de terme, il s'agit des solives sur lesquelles sont clouées par dessous les lames du plafond de l'étage du dessous.

    La dalle sera effectivement plus lourde. Son avantage premier est de complètement isoler phoniquement et thermiquement la structure porteuse et la surface du plancher supérieur. Son autre avantage est sa durabilité. Et puis enfin la relative simplicité pour mettre à niveau le plancher.

    Je suis réservé sur la ouate de cellulose. En effet, ses fibres sont d'après les fabricants trop grosses pour passer dans les voies pulmonaires, mais elles sont elles-même constituées de fibres beaucoup plus fines et elles contiennent en quantités non négligeables les résidus des encres modernes. La détérioration naturelle de ces composants n'est sans doute pas sans conséquences.
    Je crois que sur ce matériau, nous manquons de retour d'expérience.
    Mais ce n'est qu'une réserve, et il est indéniable que son rapport coût/qualité thermique et phonique ainsi que sa simplicité de mise en oeuvre, est parfois très intéressant.
     
  9. titangye

    titangye Nouveau membre

    bonjour à tous,
    Je m'apprête à acheter une maison qui date des années 30 et je ne m'y connais pas du tout en matière de restauration ou de construction.Quand j'ai visité la maison je me suis apperçue qu'au premier étage on sentait les poutres quand on marchait sur le plancher...(j'imagine que c'était des poutres puisque c'était à intervalle régulier et d'un bout à l'autre de la pièce)est ce que cela veut dire qu'il faut refaire tout le plancher?ou bien peut on simplement le renforcer?dans les deux cas est ce très couteux?
    J'espère que j'ai été assez claire...je suis novice dans la matière!Merci d'avance de vos réponses et bon courage pour vos travaux.
     
  10. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    je suppose que vous ne parlez pas des poutres mais des solives qui tiennent le plancher. Je ne sais pas ce que vous voulez dire par "je sens les poutres" mais là aussi, je suppose que ça bouge un peu sous les pas. Si c'est le cas, comme souvent dans les vieilles maisons, ce n'est pas forcément dû à un mauvais état (mais il faut vérifier tout de même) . C'est peut-être tout simplement que l'entraxe (l'écartement entre les solives) est trop grand pour pouvoir porter un sol à usage de vie quotidienne. Il suffit parfois de rajouter des solives dans les intervalles pour que le souci cesse.
     
  11. titangye

    titangye Nouveau membre

    bonjour,
    merci caypso pour votre réponse.Ce que je voulais dire c'est que lorsque je marche sur le plancher du premier étage je perçois à intervalle régulier des arrêtes régulières contrairement au plancher qui creuse légèrement par endroit (c'est quand même visible à l'oeil nu)...dès qu'on nous prêtera les clés on pourra aller soulever le lino pour voir ce qu'il y a en dessous car c'est vrai que ça reste encore très vague...Dans le cas où nous devions rajouter des solives avez vous une idée du chiffrage?Combien cela peut il nous coûter?Car nous devons refaire aussi toute l'électricité ...
    merci d'avance
     
  12. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    alors en effet, il y a des chances que ce soit l'entraxe qui est concerné. C'est surtout par en dessous que vous saurez de quoi il retourne....
    Non, je ne peux pas vous dire combien ça va vous coûter. Ca dépend de combien de solives vous avez besoin , de leur taille et de la nature du bois employé.
     
  13. mraous

    mraous Membre actif

    Bonjour,
    Jfhl: avez vous envisagé de faire votre chape en terre paille plutôt qu'en chaux paille?
    En effet, dans cette situation il n'y a aucun enjeux concernant d'éventuelles remontées capillaires. Et le mélange terre paille est beaucoup moins cher, la mise en œuvre plus simple (pas de protection), le bilan environnemental meilleur.
    Comme il est plus long à sécher, peut être que cela représente un danger de pourrissement pour le plancher dessous? Je me pose cette question pour chez moi.
    Savez vous de quoi est composé le feutre horticole?
     
  14. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour mraous,

    eh oui, sur plancher, c'est trop long à sécher.... Voilà pourquoi les anciens faisaient des quenouilles de torchis.
    Le feutre horticole, à mon avis, c'est de la laine de roche traitée.
     
  15. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    expliquez-nous comment est fait le plancher actuel et quel est le redressement en question...
     
  16. jambe

    jambe Membre actif

    bonjour,
    je poursuis le fil, avec mon propre souci d'isolation de plancher...
    je vais devoir faire un faux plafond sous mes poutres, donc utiliser probablement du placo ou du fermacell, ensuite utiliser les "caissons" formés par les poutres pour les remplir d'isolant en vrac, et refermer tout ça par un plancher.
    l'entraxe entre poutres (10 x 22,5cm) est de 70cm, et je compte utiliser comme plancher du lamellé-collé de 32mm (grandes plaques de 2x5m faciles à installer pour peu cher)

    je me demandais si je pouvais mettre donc entre le faux plafond et le plancher, de la paille en vrac... ??
    sinon, ce serait ouate de cellulose je pense, mais est-ce que vous avez d'autres idées (pas chères, efficaces, ecolo, etc...)?

    merci !
     
  17. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour jambe,

    attention au lamellé collé qui n'est peut-être pas très respirant... et si c'est le cas, tout isolant fibreux aura du mal à gérer la vapeur d'eau. Condensation assurée !! :cry:
     
  18. jambe

    jambe Membre actif

    salut calypso,

    mmh...
    et la ouate de cellulose, c'est fibreux aussi ?
     
  19. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Salut,

    ben à moins que je me trompe, la ouate de cellulose est issue du papier, lui même issu du bois....
     
  20. GRINGAULT

    GRINGAULT Nouveau membre

    BONJOUR
    JE VOUDRAIS MOI GARDER LE S TOMETTES MAIS LE SOL ACTUELLEMENT EST EN PENTE COMMENT FAIRE ? RETIRER LE S TOMMETE ET REFAIRE DE NIVEAU LE SABLE ET ENSUITE REPOSE R LA TOMETTE ?
    MERCI A TOUS
     

Partager cette page