Resistance à la diffusion de vapeur d'eau - mu matériaux variable

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par bentau, 13 Février 2009.

  1. bentau

    bentau Nouveau membre

    Bonjour à tous,

    J'aimerais simuler le comportement hygrothermique de différentes combinaisons d'isolants, notamment un sandwich panneaux de liège expansé coté intérieur + panneaux de laine de bois, mais j'ai du mal à trouver ou vérifier la validité du µ (mu) de certains matériaux. La variété des unités n'aidant pas.

    Pour le liège par exemple :
    - Ici même, http://www.citemaison.fr/scripts/bibliotheque-materiaux.php - la synthèse la plus complète que je connaisse, bravo et merci - donne pour le liège expansé une valeur de mu = 1. Cela semble étonnant car égal à celle de l'air.
    - Certains site de fabricants de liège expansé : j'y ai trouvé à plusieurs reprises la fourchette mu = 5 à 30.
    - Acermi donne pour le liège une valeur de "perméance à la vapeur d'eau, E= 2" sur une échelle de 1 à 5. Encore une autre échelle de valeur...
    - Sinon il y a les tableaux en annexes de bouquins de Terre Vivante "La conception bio-climatique", mais je ne l'ai pas sous la main.

    Est-il normal que la resistance à la diffusion de la vapeur d'eau varie de manière importante pour un même matériaux. Peut-être selon la qualité de la matière première, le procédé de fabrication, etc...?

    D'autre part quelqu'un connait-il, sur internet ou dans une publication, des synthèses plus complète donnant les caractéristiques physiques et thermiques (dont le mu) des matériaux et composants avec les unités en vigueur ?


    Bentau
     
  2. Chrisgac

    Chrisgac Membre connu

    Quel est votre principal soucis ? touver un matériaux avec une forte perméa ou ne pas avoir de problèmes d'humidité ?
    Vous cherchez le problème ou il n'est pas !
    Ce n'est pas le rôle de l'isolant dévacuer le surplus de vapeur d'eau !
    C'est le rôle de la VMC !
    Votre isolant doit être performant afiin d'éviter l'effet plaque froide.
    Le meilleur isolant c'est la mousse PU !
    mousse PU projetée lambda 20,5 mmW/°K (à 60% de taux d'humidité)
    Mousse projetées d'origine végétales (colza tournesol) lambda 25 mmW/°K
    Mousse PU plaques lambda 25 - 30 mmW/°K
    Mousse en bombe lambda 50 à 120 mmW/°K
    Etc ....
    Sachez aussi que le Lambda donné par 90 % des fabricants est mesuré à ZERO % de taux d'humidité !
    Et 90 % des matériaux sont senssibles à l'humidité.
    Un conseil si vous choisissez d'isoler correctement :
    Eviter les ponts thermiques (une poutre en bois est un pont thermique !)
    Oui le bois isole 2 fois mieux que la brique mais 10 fois moins que la mousse PU. Donc les systèmes caissons sont à banir, vous éviterez aussi les effets fantômes.
    Ensuite, privilégiez l'isolation par l'extérieur et utilisez des matériaux à forte masse pour augmenter l'inertie thermique.
    Ex : une maison passive de charente maritime construite en bloc béton rempli de mortier chaux naturelle recouvert extérieur par 120 mm de mouse projetée. Les murs sont a la température d la pièces et les écarts de températures sont très faibles.
    Cordialement
     
  3. bentau

    bentau Nouveau membre

    Hola on s'égare...
    Je ne souhaite pas traiter ici des techniques générales de bonne isolation et ventilation ni discuter des avantages de tel ou tel matériau.

    Ma question attrait à la simulation du comportement hygrothermique d'une paroi donnée et plus spécifiquement aux caractéristiques de la propriété mu - de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau - des matériaux qui la compose.

    Je vais éditer mon premier message qui n'était sans doute pas assez précis.
     
  4. arno

    arno Arnaud Sellé

    Oui, je trouve que proexpert est bien catégorique lorsqu'il dit que le meilleur isolant est la mousse PU.

    Certes du strict point de vue du lambda, c'est vrai.

    Mais si l'on parle d'énergie grise, de stabilité chimique, d'additifs inifuges et de comportement thermodynamique, je suis (pour employer un euphémisme) nettement plus réservé.

    Merci à proexpert d'être plus réservé dans ses propos. Si dans la vie tout était blan, noir et simple, il n'y aurait pas ces forums de discussion.

    Même avec une VMC, on peut vouloir se soucier de la migration de vapeur d'eau dans ses parois.


    Pour revenir à la question de Bentau, effectivement, lors des travaux de recherche et de compilation du GRECAU, de nombreuses incohérences ont été trouvées même dans les livres qui font pourtant référence.

    Pour autant, voici les valeurs du tableau original issu de ces recherches (respectivement μ sec, μ humide, μ moyen) :

    Liège comprimé (NF B57-000) 10, 5, 8
    Liège expansé pur (NF EN 13170 - CB) 10, 5, 1
    Liège expansé au brai ou aux résines synthétiques 10, 5, 8

    Donc le μ moyen de 1 alors que le mini est de 5 et le maxi de 10 semble bel et bien résulter d'une erreur quelque part. Merci pour votre contribution, je vais faire la correction.
     
  5. Chrisgac

    Chrisgac Membre connu

    Cher administrateur,

    Du point de vue énergie grise, lorsqu'elle sera calculée réellement en tenant compte de tous les paramètres comme le transport par exemple, on pourra en tenir compte.
    Stabilité chimique ? effectivement à ce jour on confond les mousses PU en bombes monocomposants et les mousses bi-composantes.
    Les applications que j'ai vues viennent d'une mousse de 35/50 kg/m3 de chez BASF elle sont notament utilisées autour des frigos !
    Effectivement son comportement au feu est bien moins performant qu'un bois massif. Mais dans une utilisation maitrisée la mousse est toujours enfermée ou à l'extérieur.
    Prenons en considdération sa durée de vie, sa tenue à l'humidité !
    Nous constatons à ce jour que les seules isolations extérieurs qui fonctionnent encore sont réalisée avec des PS ou PU ! Les laines minérales ou encore pire les laines de bois ont des durées de vies trop faible (en extérieur)

    La migration de la vapeur d'eau, oui effectivement s'il n'existe qu'une seule barrière.
    Prenons le cas des maisons bois ou un film pare vapeur est fixé à l'intérieur et un pare pluie à l'extérieur. Et bien lorsque l'humidité entre ou est créee (condensation) elle est emprisonnée et détériore les bois.

    www.lieges-melior.com peuvent vous renseigner
     
  6. bentau

    bentau Nouveau membre

    Merci Arno, je n'avais pas pensé aux travaux du GRECAU, je vais chercher de ce coté.
     

Partager cette page