séchage bois de structure

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par poussin, 19 Janvier 2009.

  1. poussin

    poussin Membre connu

    bonsoir

    j'ai un forestier qui me propose du douglas, coupé l'an dernier (ce qu'il dit).
    j'ai vu ces arbres jonchés sur le sol humide (dans les ronces, mousses, sur le chemin boueux...), à 20 m en contrebas du terrain se trouve un ruisseau, partout, l'eau ravine le long de la pente.
    il me dit que ses bois sont secs, j'ai des doutes... quand il m'en avait parlé en septembre, je croyais qu'il me les couperait et scierait dans la foulée.

    ne vaut il pas mieux partir sur du "neuf" et donc qu'il me les scie suite à un abattage récent?
    je ne veux pas faire l'impasse sur la qualité

    urgent svp (on est en bonne lune jusquà au 22, sinon çà reporte d'un mois)

    merci de votre aide
     
  2. arno

    arno Arnaud Sellé

    Oui, effectivement,
    - même si c'est du Douglas, le fait d'avoir passé plusieurs mois à même le sol n'est pas forcément bon, d'un autre côté , si vous partez sur un bois fraichement coupé, vous êtes alors certaine qu'il n'est pas sec ... je vais poser la question à un forestier.
     
  3. arno

    arno Arnaud Sellé

    Voisi la réponse du forestier :

    le Douglas est un bois à duramen (bois de coeur) distinct, rouge saumon, assez dense, et assez durable (cf Flore Forestière Française 1 de J.C. RAMEAU) :

    1- s'il s'agit de bois gisant au sol depuis un an, l'humidité du sol est sur la surface de contact. Il faut les sortir et les faire sécher pour voir comme se comporte le bois de coeur, avec des retraits (fentes) possibles pouvant limiter l'utilisation souhaitée.

    2- s'il s'agit de bois secs sur pied d'un an, ils sont très secs et il faut simplement vérifier qu'un éventuel insecte perforateur ne s'est pas installé (idem au sol), mais pour du douglas normalement se risque est écarter, quoique ce n'est pas du cèdre ou du mélèze.
     
  4. poussin

    poussin Membre connu

    merci Arno et merci au forestier

    visiblement, ils ne peuvent pas être secs, jonchant le sol sans lame d'air.
    çà y est, il m'en a coupé des "neufs", mais je lui sortirai l argument 1-
    c'est sûr que l'idéal, c'est mesurer l'humidité en pesant des morceaux de bois du duramen
    je préfère en avoir des "moins" secs coupés hors sève que "plus" secs coupés "n'importe" quand, c'est vrai que c'est dur de faire un choix. (après, je les utilise en colombages enrobés de chaux qui va pomper l'eau du bois)
    pour la charpente c'est moins impératif qu'ils soient sec, que pour l'ossature.

    Me reste à résoudre mon ossature où je mettrai mes bottes de paille, et là, le séchage une fois scié durera jusqu'à début juillet, alors je suis preneuse d'infos sur le séchage "artificiel" accéléré

    merci d'avance
     

Partager cette page