taux d'argile

Discussion dans 'Travaux / Gros oeuvre' créé par Calypso, 13 Janvier 2008.

  1. Calypso

    Calypso Monique Cerro

  2. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    voici la question de Gérard, qu'il a postée au mauvais endroit :

    "Bonsoir !

    Quel est le temps qu'il faut attendre après le second brassage pour déterminer le hauteurs de sable et d'argile ?

    Merci !

    Gérard (forum Tiez-Briez)"


    En fait, j'ai remarqué que c'est très dépendant du taux d'argile de la terre. Plus elle est argileuse, plus la décantation est longue. En tous cas, elle n'est pas terminée tant que l'eau au dessus du tout n'est pas limpide.

    En moyenne avec un taux proche des 30% quelques 2 à 3 heures suffisent.
     
  3. poussin

    poussin Membre connu

    Bonjour Calypso
    le sel, je disais que çà sert à mieux voir le déphasage entre le limon et l'argile.
    en effet, dans la terre les constituants se déposent par granulométrie décroissante: d'abord les graviers puis la sable (çà, en 2/3 heures effectivement) mais il reste le limon et l'argile qui ne présentent pas une interface bien nette à ce moment-là c'est pour çà qu'on met 1 pincée de sel.
    et le déphasage peut prendre entre 4 et 12 heures selon la proportion d'argile...à surveiller
    en ce moment par ex je fais des tests pour une terre super-argileuse (je pense qu'on dépasse 50 % ...de la colle ouaih!) et mon niveau d'eau, déjà, n'a pas atteint son niveau initial depuis 24 h et çà continue de baisser. je pense même qu'il faut prendre en compte la teneur initale en eau de la terre, qu'elle soit la + "sèche" possible avant de mettre dans la bouteille...
    du coup, je rajoute direct du sable.
    voilou
     
  4. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour poussin,

    donc tu dis une pincée de sel...

    et ça se manifeste comment, alors, ce déphasage entre limon et argile ? Le limon se place où ? sous l'argile ? est-ce que qu'on nomme le split ?
     
  5. poussin

    poussin Membre connu

    bonjour
    j'ai trouvé ce lien
    http://forum.ffspeleo.fr/viewtopic.php?pid=1835le split: j'ai jamais entendu parler, quant au limon il est + léger que l'argile (souviens toi de tes cours de géo de 6ème: le limon du Nil au temps des pharaons) donc se trouve sur le dessus, et l'interface se voit + ou moins selon les pigments présents
     
  6. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonsoir,

    la 6° est bien loin !!! :))) je les reverrai, promis !!!

    en fait le split est la partie qui se situe entre le sable et l'argile... mais il faut, selon moi, éviter de trop "technisiser" ou "technifier" "technisationner" ???? (allez, on peut inventer des tas de néologismes ;) ) des choses simples.
     
  7. mouloud

    mouloud Matthieu Brunet & Laurence Tissier

    Split ? ce ne serait pas plutôt "silt", le terme anglais pour limon ? Apparemment, on utilise aussi silt en français. Je l'ai trouvé en tous cas dans un bouquin sur l'éco-construction.Par contre, dans ce bouquin ils semblaient dire que ce silt/limon, même s'il est plus léger que l'argile, se dépose avant, car il est plus gros.On se retrouverait donc avec de haut en bas :argilelimon/siltsablegravier
    Mais c'est vrai que le problème est de différencier le limon et l'argile. Dans ce même bouquin, ils indiquent que le temps de dépôt est important. Ce qui tombe en moins d'1h, a priori, c'est du limon. L'argile ne tombant qu'après (jusqu'à 24h, si elle est très fine)
    Bon, tout ça, c'est des déductions de mes différentes lectures, mais j'aimerai bien trouver quelque part un avis scientifique sur la question.
     
  8. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    absolument, mouloud, vous avez raison, c'est bien silt et non pas split. Mes excuses pour la faute de frappe... :(

    Moi, ce que j'en sais, c'est qu'en général, les artisans terre crue n'en tiennent pas compte.... et je ne pense pas que les anciens avaient une analyse aussi fine du matériau...
     
  9. mouloud

    mouloud Matthieu Brunet & Laurence Tissier

    Ca dépend. Une terre ne contenant que du silt et pas d'argile (comme je soupçonne la mienne), ne colle quasiment pas, et va partir en poussière en séchant.D'où l'utilité de faire d'autres test avec la terre, comme le test du boudin ou de la boule.
     
  10. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    oui, mais il faut le dire, la consistance des deux matériaux est très facile à différencier; l'argile est compacte et très fine. Pas le silt qui ressemble à du sable fin. S'il n'y a pas ou très peu d'argile, c'est ennuyeux puisque la terre ne devient un liant à part entière qu'à 30% d'argile.

    Un test très simple est celui qui consiste à vérifier que la terre colle aux bottes. Si elle colle, c'est que c'est argileux. Le test du pot est ensuite pratiqué pour en connaître le taux.
    Celui du boudin ou de la boule est plus subjectif. En tous cas, si on veut mélanger pour stabiliser avec de la chaux, on ne peut s'en contenter...
     
  11. mouloud

    mouloud Matthieu Brunet & Laurence Tissier

    Le silt fait théoriquement entre 2 et 50 microns. Tandis que l'argile fait moins de 2 microns. Selon les cas, ça ne doit pas être si facile que ça à distinguer. Même 50 microns (0,05mm), à l'œil nu, c'est très très très fin.

    Et plus c'est gros, moins ça colle. Un silt à 10 microns, par exemple, à l'œil nu c'est comme de l'argile, sauf que ça doit coller 5 à 10 fois moins. Donc au niveau du dosage dans le mélange, doit falloir sérieusement adapter.

    Enfin bon, tout ça, encore une fois, c'est moi qui interprète par rapport à ce que je peux lire sur internet, mais je ne suis absolument pas un spécialiste de la chose.


    Une bonne page technique sur le sujet :

    http://crdp.ac-amiens.fr/edd/sols/sol_maj_detailp2.htm

    Et une autre qui doit être passionnante si j'avais le temps sur le pourquoi du comment ça colle :

    http://www.inrp.fr/lamap/?Page_Id=16&Action=2&Element_Id=1135&DomainScienceType_Id=11
     
  12. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour mouloud,

    oui, j'ai aussi une formation intellectuelle (mais pas scientifique !!! :))) ) qui normalement amène, malgré tout, à des analyses rationnelles. Mais le pragmatisme de l'expérimentation passe au delà des raisonnements ! Je ne suis pas non plus une spécialiste et je ne peux expliquer chimiquement ce qui se produit. Mais n'empèche... ça fonctionne !

    En terme de raisonnement globalisant, on tient compte de tous les paramètres. La maison et les maisons environnantes sont faites à base de terre ? C'est un point de départ essentiel. Les anciens n'allaient pas chercher les matériaux "à perpète"... ou à "St-Foin-Les-Oies"... ils les prenaient à proximité ! Souvent dans le jardin de la maison ou sur la commune !

    Et oui, il est très facile de faire la différence entre éléments... visuellement !! Le savoir-faire se transmet mais ne s'apprend pas rationnellement : il s'appuie sur une expérimentation bien pragmatique. Quand on a vu une fois ce qui est bon, on sait... pas en termes de microns, je reconnais la carence... ;)

    La teinte, la consistance du dépot, la façon de se déposer, tout a une valeur pour l'interprétation... à condition d'en avoir l'expérience visuelle (et auditive quant aux recommandations)...
    Je n'ai jamais entendu les artisans terre crue parler en termes de microns, en terme de dépot et de temps nécessaire, ça oui... !! Un petit stage pour faire l'expérience ? :)

    Le but n'est pas de savoir "pourquoi" ça colle.... le but est que les travaux avancent efficacement ! Sauf à vouloir faire des recherches plutôt que faire des travaux. Pourquoi pas ? Mais c'est un autre objectif ! Tout aussi respectable à mes yeux !

    Il faut tenter, toucher, appliquer, valider (ou pas) après séchage. Vous pouvez toujours ne vous en tenir qu'à des discours... mais ce serait dommage !! :)
     
  13. Amandine

    Amandine Nouveau membre

    Bonjour,

    J'avais posté un message dans la rubrique décoration mais erreur de ma part, il semblerait que cela rentre plutôt dans le gros oeuvre en ce qui concerne la terre à utiliser pour les enduits.
    En fait nous voudrions isoler la maison avec du torchis mais la terre que nous trouvons chez nous est de la marne.
    Est-il possible de réaliser des enduits avec ce type de terre ?
    Je ne m'y connaît pas du tout en réaction chimique, mais le calcaire peut-il annuler ou diminuer les propriétés de l'argile ?

    Merci
     
  14. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    non, le calcaire et l'argile se marient fort bien : pour preuve les mélanges terre chaux... Par contre, la marne est un matériau peu usité en construction.

    D'après ce que j'en sais, les anciens utilisaient la marne pour bâtir des maisons mais plus sous la forme de bauge (banchage de terre battue) que de torchis, associée à de la terre argileuse, soit en couches superposées, soit en mélange. D'ailleurs ces maisons ont vité été remplacées par des maisons en pierre. On retrouve alors ces pierres recouvertes d'enduits faits de marne apparemment mélangée à de la chaux mais essentiellement dans les cabanes et les maisons très pauvres. Il semblerait qu'elle faïence et fissure beaucoup trop pour être fiable. Quoi qu'il en soit, si le taux d'argile excède les 30%, on peut négocier en ajoutant du sable.

    Mais je n'en sais pas plus... :(. Y'a-til autour de chez vous des enduits ou des torchis de cette nature ?
     
  15. Amandine

    Amandine Nouveau membre

    Bonsoir Calypso,

    Je vous remercie pour votre réponse.
    Nous avons essayé de nous renseigner mais le torchis n'est pas très utilisé ou peu connu pour la rénovation du Haut-Jura !
    J'ai découvert aujourd'hui qu'un musée à environ 1 heure de chez nous propose une initiation de base au torchis, nous allons essayer de contacter la personne qui en est responsable et nous vous en redonnerons des nouvelles.
     
  16. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    merci ! c'est intéressant ! :)
     
  17. Amandine

    Amandine Nouveau membre

    Bonjour,

    Après quelques jours de recherches, nous avons enfin trouver la réponse dans un livre sur la présence de marne dans le torchis :

    "Si de la marne est présente dans la terre, elle inclut des nodules de calcaire qui lors du séchage du mur, gonflent, se dilatent et provoquent des fissures.

    Par contre une terre qui contient du calcaire avec une granulométrie très fine, ajoutera du liant à la matière."

    On a trouvé ces explications dans le livre "Le torchis, mode d'emploi" de M. Dewulf.
    A recommander pour ceux qui veulent se lancer !
     
  18. Calypso

    Calypso Monique Cerro

    Bonjour,

    eh bien merci pour le retour et pour la référence.... :)
     

Partager cette page