VMC double flux ou VMC classique?

Discussion dans 'Isolation / Maison Passive / BBC / RT2012' créé par fabnadamb, 19 Novembre 2008.

  1. baba21

    baba21 Nouveau membre

    Salut.
    J'ai pas mal de copains qui ont opté pour une ventilation mecanique controlee hygro et ils s'accordent tous a me dire que c'est la solutions la plus efficiente.
    Moi pérsonélement j'ai opté pour une vmc couplée à un puit canadien et j'en suis content aussi!
     
  2. jp43

    jp43 Membre

    Bonjour, après discussions avec plusieurs thermiciens il semblerait que dans des climats assez cléments une VMC Hygroréglable avec récupération des calories sortantes comme il se fait actuellement pour réchauffer l'ECS soit une bonne alternative à une VMC DF vu le coût et notamment la complexité d’installation et gestions des gaines de retours. L'idéal serait de gérer les entrées d'air par une serre ou un puits canadien. Ceci serait aussi une alternative à un chauffage solaire pour l'ECS
     
  3. kalamitybeth

    kalamitybeth Elisabeth

    Bonjour,
    VMC hygro ou double flux, pas facile de conseiller. A mon avis, il faut voir cas par cas, car cela concerne aussi les envies des futurs propriétaires en matière d'isolation, de chauffage, chauffe-eau, et résultat final ( maison BBC ou passive)!
    Je crois que ce qu'il faut, c'est d'abord réussir à définir ses envies de résultat et ensuite, les choix se feront "tout seul"...avec les conseils de professionnels!
    Mais en effet, la VMC double flux reste toujours la solution la plus coûteuse, mais ensuite, cela dépend de ce que l'on souhaite faire autour de ça!
    Kalamitybeth ;)
     
  4. estivela

    estivela Membre

    Autre gros inconvénients de la Double Flux, la maintenance et le nettoyage du réseau de gaines. J'ai eu l'occasion de voir ça au bout de 2 ans d'utilisation: noires de crasse malgré les filtres. Autre solution moins utilisée, la DF décentralisée.
     
  5. arno

    arno Arnaud Sellé

    Merci pour le retour. Quelle est la marque de la VMC DF (et donc du réseau) que vous avez utilisée ?
    Je pense que la qualité des réseaux est importante (type de plastique notamment).

    La double flux décentralisée (une petite VMC sur chaque pièce et s'installant à chaque fenêtre) a pour inconvénient de multiplier le nombre de moteurs et donc la consommation électrique, ce qui peut largement annuler le gain de l'énergie de chauffage gagnée.

    Pour en revenir au message de jp43 ci-dessus, le gros inconvénient des VMC simple flux est qu'en cas de vent fort (> 20 km/h) les débits de ventilation deviennent supérieurs aux débits réglementaires (du moins pour les pièces sous le vent), et que ces pièces deviennent froides.

    Même sans coupler à un puits canadien (qui coûte cher et peut poser des problèmes d'hygiène), déporter les entrées d'air des pièces sous le vent dominant via un petit réseau peut constituer un bon compromis, cf ce message : http://forums.futura-sciences.com/h...e/119679-entree-dair-and-vmc-simple-flux.html
     
  6. estivela

    estivela Membre

    VMC double flux courant continu consommation 2 à 3 W selon débit 14 à 30m3/h, soit 60 w/j. Fonctionnement en période de chauffage en récupération 150 j/ surventilation nocturne 10h/nuit l'été soit 25w/j sur 60j: consommation annuelle: 9000w l'hiver + 1500 w l'été. Soit 10,5 Kh/ventilo/an. Exemple DF centralisée 430 Kw annuel soit l'équivalent de 41 ventilo de DF décentralisée. Si fonctionnement permanent (jamais réalisé) on arrive à une conso de 21,2 Kw soit 20 ventilos.
     
  7. mattou678

    mattou678 Nouveau membre

    Merci pour ce message très complet !
     
  8. Bidalan

    Bidalan Nouveau membre

    Bonjour à tous,
    Nouveau venu sur le forum, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos échanges sur la VM et du coup, je viens de m'inscrire car des questions me viennent à ce sujet après avoir rénové une ancienne longère en Bretagne... sans avoir installé de VMC !!!
    J'ai donc isolé intérieurement ma maison, changé les portes et fenêtres et mis du double vitrage, installé un poële à bois dans la cheminée qui est donc maintenant hermétiquement fermée et j'ai seulement fait mettre deux bouches d'aération dans les salles de bains et dans la cuisine. Il y a un étage avec deux chambres sous le toit (isolé) avec Vélux...
    Les travaux sont terminés depuis deux ans et je constate de la moisissure dans les placards de la cuisine, sur certains murs et des peintures au pied des portes sont cloquées...
    Que faire donc maintenant pour tenter de corriger certaines erreurs faites au départ ?
    Merci de vos conseils les plus efficaces et les moins onéreux possibles !
    Bidalan
     
  9. Jonath73

    Jonath73 Membre

    Bonjour Bidalan,

    C'est une erreur qui arrive encore trop souvent : vous avez fait une rénovation lourde et par là, vous avez fortement augmenté le niveau d'étanchéité de la maison (menuiseries et cheminée).
    Résultat : l'air ne se renouvelle pas assez naturellement. Oubliez les bouches d'aération fixe, cela ne sert pas à grand chose. Ça ventile uniquement quand ça veut (c'est à dire quand il y a du vent) et quand il n'y a pas de vent, rien ne ventile la maison.

    Le plus simple dans votre cas, c'est d'installer une VMC Hygro B avec des bouches d'extraction dans les pièces humides (Salle de bain, WC et cuisine).
    Bouchez les bouches d'aération fixes des salles d'eau et de la cuisine.
    Avez vous des entrées d'air dans vos fenêtres dans les pièces de vie ? (salon, chambres)
    Si non, il faudra en installer.
    Prévoyez entre 500 € et 1500 € (posé) selon la configuration et la qualité du matériel.

    Après, si vous n'avez pas d'entrées d'air dans les fenêtres, vous pouvez éventuellement installer une VMC double flux. Comme dit précédemment, cela apportera une meilleure qualité d'air et une meilleure répartition des températures.
    Par contre, ce sera beaucoup plus cher (facilement 6000 € posée et +) et beaucoup plus compliqué à installer.
    Et il faut aussi que votre poêle dispose de sa propre arrivée d'air ...

    Bref, la double flux, ça me semble vraiment complexe dans votre cas. Mais avec une simple VMC Hygro, vous devriez régler vos problèmes facilement. Vérifiez aussi que vous n'avez pas des défauts d'isolation là où vous avez des moisissures, la vapeur se condense sur les zones les plus froides.

    En espérant que cela vous aide ...
     
  10. Bidalan

    Bidalan Nouveau membre

     
  11. Bidalan

    Bidalan Nouveau membre

    Bonsoir,
    Merci de votre message très intéressant et précis et désolé de n'intervenir que maintenant mais j'ai eu beaucoup d'autres préoccupations ces dernières semaines.
    Je cherche maintenant un entrepreneur dans mon coin (St Brieuc / Lamballe) qui puisse m'installer une telle VMC Hygro B.. Ce n'est pas évident.
    D'autre part, y a-t-il plusieurs marques de VMC Hygro B ? Et dans l'affirmative, quelle est la meilleure en terme de qualité et de facilité d'installation ? Cela va-t-il faire des dégâts sur mes murs et autres.. et donc m'obliger à repeindre ?
    Remerciements,

    Bidalan
     
  12. Palatino

    Palatino Nouveau membre

    Salut,

    Je viens de m'inscrire car nous envisageons de (faire) construire une maison neuve.
    Je commence donc à essayer d'apprendre et comprendre comment réaliser une maison performante tant sur le point thermique, climatique etc. . .

    Concernant la VMC simple flux dite "classique", ce qui choque, c'est l'absence de régulation de débit d'air.
    Les débits sont constants, tout du moins à l'extraction, et ne prennent pas en compte la réelle nécessité de renouveler l'air.

    Il faut se souvenir que la VMC vient de la période où on a commencé à isoler par l’intérieur les maisons avec des isolants imperméables comme le polystyrène expansé. Il fallait donc chasser l'humidité qui pouvait condenser en particulier au niveau des ponts thermiques, importants avec l'isolation intérieure.

    Avec la VMC hygro (A ou B), on commence à moduler les débits en fonction du taux d'humidité. C'est un plus indéniable et je ne comprends pas pourquoi on vend encore des VMC non hygro ?
    Cependant, les moteurs de ces VMC tournent à vitesse constante, ce qui est inutile quand les débits des bouches d'extraction sont faibles.
    Les moteurs à courant alternatif se prêtent mal à une régulation de leur vitesse de rotation et il s'en suit une consommation électrique inutile ainsi qu'une dépression plus importante et tout aussi inutile dans les gaines entre les bouches d'extraction et le caisson de la VMC.

    Je viens de voir que les dernières VMC hygro sont à moteur à courant continu. Je n'ai pas pu récupérer de descriptif technique mais je pense que la régulation du moteur se fait grâce à un capteur de pression.
    La dépression dans le caisson est constante par la régulation de la vitesse de rotation du moteur d'extraction. Ainsi le moteur s'adapte en vitesse afin de maintenir la dépression constante au niveau des bouches d'extraction, garantissant leur bon fonctionnement et une économie d’énergie par une consommation électrique moindre du moteur.

    En ce qui concerne les entrées d'air au niveau des fenêtres, là encore c'est simple mais c'est une aberration !
    Ce système est extrêmement sensible aux vents dominants et garantir un débit constant par ce système est une hérésie !
    Par grand vent, les débits vont jusqu'à s'inverser au niveau des entrée d'air qui deviennent des sorties quand elle sont dans des pièces placées à l'opposé du vent dominant . . . à ce point, la VMC n'a plus rien de "contrôlée".

    L'entrée d'air devrait être, comme la sortie, centralisée puis dispatchée dans les différentes pièces à ventiler, à l'instar de la VMC double flux, et insensible aux vents dominant.
    L'utilisation d'un puits "canadien" amène à cette réflexion.

    La mise en place des bouches d'entrée et d'extraction doivent aussi être faite correctement pour brasser l'air de façon optimale et ne pas occasionner de gène.
    Actuellement, chez moi, l’extraction dans la SDB est juste au dessus de la porte . . . cherchez l'erreur . . .

    Pour notre nouvelle construction, j'envisage la VMC simple flux "optimisée" avec puit canadien et chauffe-eau thermodynamique intégrant cette VMC.
    Sur la documentation du chauffe-eau Atlantic Aerolix, on peut voir que le moteur de la VMC est contrôlé en vitesse grâce à un capteur de pression, permettant un consommation mini de 14 W quand le débit d'air imposé par les bouches d’extraction le permet.
    De plus par ce système, l'état de colmatage du filtre à air de la VMC est pris en compte, garantissant une dépression correcte et constante dans le système d'aspiration.

    Voilà, j'espère avoir fait avancé un peu le smilblick.

    Edit : je suis toujours en train de me demander de l'utilité d'un puits canadien dans le 62, ne vaut il pas soigner l'inertie de la maison ?
     

Partager cette page